Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Shoot interview d'Alberto Del Rio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12613
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Shoot interview d'Alberto Del Rio   Jeu 15 Jan - 15:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


RFvideo a mis en ligne au mois de décembre la Shoot Interview de deux heures d'Alberto Del Rio qui avait été enregistrée début novembre.

Les principaux faits de cette interview seront retranscrits en quatre parties, dont voici la première portant sur le fait d'avoir toujours baigné dans la lutte et sa découverte des MMA au Japon:

Citation:
Alberto Del Rio a toujours baigné dans la lutte, ce qui est normal quand sa famille comprend plusieurs noms historique de la Lucha Libre comme son père Dos Caras et son oncle Mil Mascaras.

Son père a d’ailleurs toujours été son héros depuis qu’il fréquente les salles dès son tout jeune âge. Il se souvient d’ailleurs que son père lui a volontairement caché pendant des années que la lutte était scriptée afin qu’il conserve le plus longtemps la magie. Le jeune Del Rio ne comprenait donc pas toujours les défaites de son père et lui disait donc parfois "Comment as-tu pu perdre contre Canek ? Tu es bien plus fort que lui !" Du coup, son père devait à chaque fois improviser une réponse de manière à justifier plausiblement sa défaite.

Del Rio s’attarde ensuite sur la considération de la lutte entre le Mexique et les USA. Pour ces derniers, la lutte est quelque chose qu’ils ne prennent pas au sérieux contrairement à ses compatriotes mexicains qui eux voient cela plus comme une compétition où le meilleur se hisse au sommet. A contrario du côté américain, c'est par la politique en coulisse qu'un lutteur arrive au sommet.

Une fois que Del Rio a enfin ouvert les yeux sur la lutte, il a commencé à s’entrainer avec principalement un très fort bagage en lutte amateur (gréco-romaine). Il faisait notamment partie de l’équipe nationale mexicaine et a eu la chance de pouvoir voyager avec son père partout dans le monde dès son adolescence. Ses voyages lui ont ainsi permis de s'entrainer et de se confronter à des lutteurs d’autres pays. Son rêve ultime à cette époque était de faire les Jeux Olympiques.

Ses mentors pour le domaine de la lutte étaient logiquement à chercher du côté de sa famille, plus une autre légende de la Lucha Libre, Solar. Son père, pourtant pas forcément emballé à l’idée qu’il devienne lutteur, lui a dit une phrase qui l’a marqué "Si tu veux être un lutteur, tu dois ressembler à un lutteur". Del Rio devait donc avoir un physique impeccable, comme son père et ses cousins qui étaient d’anciens bodybuilders. Cela n’était cependant pas la coutume en Lucha Libre à l’époque où il estime qu’environ 60% des lutteurs avaient des kilos à perdre.

Son premier match officiel eut lieu au Japon à l’occasion d’une tournée avec son père au début de l’année 2000 alors qu’il avait 22 ans. Il a ensuite rejoint la AAA au retour au pays vu que son paternel travaillait là-bas et lui avait obtenu une place.

Le monde de la Lucha Libre était cependant dans un état difficile à cette époque comparé à aujourd’hui. Personne n’arrivait à en vivre. Il raconte par exemple qu’il avait reçu 50 dollars (42 euros) en guise de salaire pour son tout premier match sur le sol mexicain. Il avait par la suite fait une tournée de 4-5 jours qui lui avait rapporté 600 dollars (508 euros). Il se souvient s’être dit que cela ne valait peut-être pas le coup de continuer dans ce domaine vu que cet argent lui permettait à peine de payer tout ce qui lui était nécessaire pour performer: abonnement à un club de gym et achats de protéines.

Il était d’ailleurs tout proche de tout plaquer pour se consacrer au monde l’architecture –domaine dans lequel il a obtenu un diplôme- avant d’être sauvé par le Japon qui l’a sollicité.

Au niveau de ses performances, il considère qu’il lui a bien fallu un an pour vraiment être à l’aise dans le ring. Le public attendait de lui un personnage de super héros avec masque et cape qu’il n’arrivait pas encore à interpréter. Il lui a d’ailleurs bien fallu deux ou trois mois rien que pour s’habituer à lutter avec un masque.

De son expérience en lutte amateur, Del Rio s’est fait des amis à travers le monde et notamment celui qui deviendra une star de l’UFC, Randy Couture. C’est ce dernier qui lui a parlé en premier des MMA en lui disant qu’il devrait s’y essayer et que cela payait bien.

Après un de ses matchs au Japon lors de sa deuxième année en 2001, un homme travaillant pour la compagnie de MMA DEEP l’a approché et lui a proposé de faire un combat en échange de 20 000 dollars.

Del Rio a tout de suite accepté. Le combat a eu lieu en aout 2001 et il l’a emporté au premier round quand son adversaire s’est cassé le bras. Il tenait à combattre masqué car le masque représentait sa fierté à l’époque. Le lutteur précise cependant qu’à choisir, il aurait préféré ne faire que de la lutte plutôt que de faire également du MMA, mais ce dernier était bien trop lucratif. Les organisateurs ont d’ailleurs apprécié son combat et lui ont proposé une somme doublé puis triplée pour le faire revenir.

Quand il a fallu renégocier son contrat avec la DEEP en 2003-2004, l’offre n’était cependant plus aussi intéressante. Il recevait par ailleurs de plus en plus de messages du Mexique lui disant que le business de la lutte devenait fleurissant. Le patron de la CMLL, Paco Alonso, voulait d’ailleurs le rapatrier. Del Rio y est donc allé pour voir en n’excluant pas de retourner au Japon pour les MMA s’il ne s’y retrouvait pas financièrement.

Le business s’était vraiment développé pendant son absence. A la CMLL, il travaillait entre 8 et 10 shows par semaine par exemple. Du point de vue financier, un Mistico (Sin Cara Original) se faisait par exemple 5 000 dollars (4235 euros) par show. Del Rio le présente d’ailleurs comme le John Cena du Mexique en termes de prestige et renommée. Lui se décrit comme le Randy Orton mexicain, soit le numéro deux. Il se faisait tout de même 3 000 dollars (2541 euros) par show.

Il est ensuite interrogé sur les différences entre la AAA et la CMLL. Del Rio en profite pour faire le constat de la situation actuelle. La CMLL a perdu son deal TV et ses sponsors à cause selon lui d’une erreur de stratégie. La compagnie mexicaine a toujours pensé à l’orgueil qu’elle n’avait pas besoin de faire venir de gros noms pour conserver sa fanbase car elle était capable de créer par elle-même les prochains gros noms. La AAA emploie elle une méthode inverse. Et cela marche. Il prend par exemple un récent show à Tijuana de la compagnie qui était à guichet fermé, et ce, pour la 9ème ou 10ème fois d’affilée.

Pour revenir sur sa période à la CMLL, il considère que le déclic a eu lieu en 2006 lorsqu’il a remporté le prestigieux tournoi Copa Junior Tournament qui rassemblait pourtant une grande liste de noms de la compagnie: Mistico, Perro Aguayo Jr, Dr Wagner Jr, Averno, Hector Garza ou encore Volador Jr. Plus que la victoire, c’est l’attitude des fans à son encontre qui lui a plu. Il a vraiment eu l’impression que son travail dans le ring était vraiment reconnu et qu’il avait réussi à décoller l’étiquette de "Fils de".
La seconde partie publiée demain évoquera sa difficile période à la FCW.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour en savoir plus: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Follow us: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12613
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Shoot interview d'Alberto Del Rio   Jeu 15 Jan - 15:21

Les principaux faits de cette interview seront retranscrits en quatre parties, dont voici la seconde portant sur sa difficile période à la FCW:

Citation:
Del Rio révèle que les contacts avec la WWE ne sont pas récents. La première rencontre a eu lieu très tôt à ses débuts lorsqu’il combattait en MMA au Japon. John Laurinaitis était présent pour le compte de la compagnie américaine pour superviser quelques noms. L’ex-General Manager de Raw lui a alors proposé de rejoindre le centre de développement de la WWE. Del Rio a écouté son offre mais a préféré à la place retourner au Mexique qui était plus intéressant du point de vue financier.

En 2009, alors qu’il était devenu l’une des stars du Mexique, l’a WWE est revenue vers lui avec une offre rehaussée. On lui proposait dorénavant quasiment ce qu’il gagnait grâce à la CMLL et l’Indy mexicain. Del Rio a alors accepté.

Son départ aux USA ne s’est cependant pas fait tout de suite. Il a ainsi continué à évoluer à la CMLL et a notamment fait en 2009 son tout premier rudo turn (heel turn) alors que la rumeur enflée sur sa signature à la WWE. Ce changement lui a particulièrement fait plaisir car il reconnait que ce statut colle davantage à sa personnalité qui est de ne pas chercher à faire d’efforts pour s’attirer la sympathie du public. Il appréciait également en rudo le fait d’être dorénavant celui qui dirige le combat, le face devant donc "suivre" ce que le rudo l’incitait à faire.

A l’annonce de son départ, il a cherché à être le plus transparent possible avec la CMLL et notamment son président Paco Alonso. Il indique d’ailleurs clairement que Mistico a eu une attitude tout à fait différente de lui envers la CMLL. Alonso a ainsi cherché à retenir Del Rio en lui proposant plus d’argent, mais ce dernier avait déjà fait son choix de tenter sa chance aux USA.

Del Rio a ainsi intégrer tout d’abord la FCW qu’il compare à l’enfer. Il avait presque 30 ans quand il était là-bas alors que les autres lutteurs tournaient plutôt autour des 18-20 ans avec à peine quelques shows Indy de faible importance derrière eux. Lui avait fait le Main Event d’arènes à guichets fermés au Mexique et avait connu le Japon. Il reconnait cependant que c’est grâce à sa période à la FCW qu’il a pu si bien se fondre dans le moule in-ring qui lui était demandé dans le roster principal. Il estime qu’il a dû changer environ 80% de sa manière de lutter pour cela.

Il détestait cependant s’entrainer à la FCW où tout était codifié. Vous deviez par exemple arriver à une certaine heure et rester un nombre d’heures défini. De plus, Vous ne pouviez pas utiliser votre téléphone là-bas. Si un membre du roster principal venait, vous deviez alors tout arrêter pour venir le saluer. En gros, il n’aimait pas être traité comme un gamin. Del Rio précise ensuite qu’il sait que la plupart de ces règles ont depuis cessées.

Il reconnait cependant le mérite des entraineurs du centre de développement qui comprenaient d’ailleurs bien sa situation. On lui a cependant indiqué que cela n’était cependant pas possible de lui faire de dérogation au titre de l’image que cela aurait donné aux autres lutteurs. Del Rio dit d’ailleurs tout à fait comprendre cette position.

Il confirme également qu’il a bien été prêt à un moment de tout plaquer pour retourner au Mexique. Dusty Rhodes, un des entraineurs, est cependant venu lui parler et à trouver les bons mots pour le motiver à continuer.

Les House Shows de la FCW étaient également un calvaire. Souvent, il n’y avait qu’entre 10 et 20 personnes. Une fois, il a même compté 8 spectateurs. Les officiels leur demandaient cependant de faire comme si de rien n’était et de suivre le plan prévu, peu importe qu’il y ait 10 ou 1 000 spectateurs présents. En plus de leur activité dans le ring, les lutteurs de la FCW devaient également monter/démonter le ring, nettoyer la salle, être à la caisse pour vendre les tickets avant le show … Tout cela ne lui plaisait pas. Lui voulait se concentrer sur sa prestation.

A la FCW, on lui a donné le personnage d’Alberto Banderas, soit une version inachevée d’Alberto Del Rio. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’on lui a demandé de retirer son masque. Cela ne le gênait pas du tout, contrairement aux fans mexicains pour qui cela n’est pas passé du tout et qui lui ont reproché de renier son héritage. Anticipant cela, Del Rio avait cependant appelé son père afin d’avoir son avis à ce sujet. Lui non-plus n’en faisait pastoute une histoire. Le seul regret de Del Rio à ce sujet, c’est de ne pas avoir pu perdre son masque au Mexique avant. Pas forcément pour justifier le fait de dorénavant lutter tête nue, mais parce que les promoteurs lui auraient donné une énorme somme d’argent pour que ce match ait lieu lors de leur show. John Laurinaitis avait d’ailleurs songé au fait de lui faire faire un dernier match au Mexique de manière à ce qu’il perde son masque en bonne et dû forme. Cette idée ne se concrétisa finalement pas.

En ce qui concerne son nom, c’est Dusthy Rhodes qui a trouvé Banderas car il trouvait qu’il ressemblait à Antonio Banderas. Del Rio était loin de partager cet avis mais trouvait que le nom sonnait bien.

Sa première rencontre avec le roster principal a eu lieu pendant une tournée européenne où il remplaçait un lutteur blessé. Il raconte que lors du voyage en direction de l’Irlande et les premiers jours sur place, personne ne lui a adressé la parole. C’est Chavo Guerrero, arrivé plus tard, qui fut le premier à le faire. Les deux se connaissaient bien, leurs père étaient d’ailleurs amis. Ce dernier l’a rassuré en lui disant que les autres lutteurs l’observaient pour le moment du coin de l’œil, mais que cela allait s’arranger après ses premiers matchs. Cela s’est exactement passé comme cela et après son troisième match, Randy Orton est venu le féliciter, suivi ensuite de John Cena et MVP.

Alors qu’il était à la FCW, la WWE lui a également fait faire des Darks Matchs pendant bien quatre mois contre tout un tas d’adversaire plus ou moins de renom comme Kane, Matt Hardy, Chavo Guerrero, Chris Masters ou bien encore Evan Bourne. Il considère d’ailleurs que son dernier Dark Match contre Kane était une sorte de test valeur nature afin de savoir s’il avait le niveau pour intégrer le roster principal. Ce match a d’ailleurs eu lieu tout juste un mois avant ses débuts télévisés. C’est également après ce match contre Kane qu’on lui a trouvé son nom et fait enregistrer les fameuses vignettes.
La troisième partie reviendra sur ses débuts dans le roster principal.


Pour en savoir plus: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Follow us: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12613
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Shoot interview d'Alberto Del Rio   Jeu 15 Jan - 15:22

RFvideo a mis en ligne au mois de décembre la Shoot Interview de deux heures d'Alberto Del Rio qui avait été enregistrée début novembre.

Les principaux faits de cette interview seront retranscrits en quatre parties, dont voici la troisième portant sur ses débuts à la WWE:

Citation:
Pour ses débuts dans le roster principal, on a voulu qu’il change de nom. Del Rio a cependant insisté pour qu’il conserve "Alberto" comme prénom, soit son réel prénom. Il explique que son but était déjà à l'époque de prévoir son après-WWE et qu’il savait que la compagnie américaine n’aurait pas pu lui empêcher d’utiliser ce nom par la suite.

Le choix d’utiliser "Del Rio" comme nom de famille provient du fait que parmi les propositions qui lui ont été faites, un des membres de la WWE appréciait l’actrice mexicaine Dolores Del Rio et a donc mis ce nom dans la liste. Il faut également dire qu’il est pas mal tombé de sa chaise à la vue des autres noms suggérés. Les officiels y avaient mis à peu prêt tous les mots espagnols qu’ils avaient entendus, sans se rendre compte que certains pouvaient se traduire en anglais par … "Pussy" ou "Asshole" !

C’est le jour de ses débuts du côté de Smackdown qu’il a été informé de quoi sa gimmick allait être composée, à savoir l’entrée avec les belles voitures. C’est également ce jour-là qu’il a su que la WWE voulait qu’il soit présenté par un ring announcer espagnol pour sa première apparition. C’est à ce moment-là qu’entre en scène Ricardo Rodriguez que Del Rio présente comme très nerveux. C’est d’ailleurs Del Rio lui-même qui a proposé qu’il fasse partie intégrante de sa gimmick en l’aidant à gagner ses matchs par ses interventions, lui permettant ainsi de gagner en heat.

Del Rio indique ensuite que d’avoir pu affronter Rey Mysterio pour ses débuts représente un rêve pour tous mexicains. Ce dernier l’a d’ailleurs rapidement mis à l’aise en lui disant qu’il était content de perdre contre un mec comme lui. Il lui a également donné quelques conseils afin de bien paraitre pour ses premiers pas. Une longue storyline devait d’ailleurs avoir lieu entre les deux mais Mysterio s’est malheureusement blessé.

Même à distance, son père a toujours été son principal entraineur. C’est ainsi après avoir vu son 3ème match qu’il l’a appelé pour lui dire que ses kicks étaient de la merde. Du coup, il est venu aux USA pendant quelques jours afin de trouver le moyen de rendre ses kicks sérieux, sans pour autant blesser son adversaire.

Ses débuts dans le roster marque la période où la WWE voulait des "Loveable Heels", en gros des méchants mais pas trop. Pour cela, on lui demandait de montrer son caractère heel en lui interdisant toutefois d’utiliser des chaises, d’insulter la foule et de frapper au niveau de la tête.

Il arrivait également régulièrement qu’il reçoive des consignes contradictoires des officiels en coulisse. Du coup, il optait pour la version qui lui plaisait le plus, quitte à souvent se faire engueuler à son retour en coulisse car on estimait qu’il avait trop changé la promo.

Il présente cependant cette période à Smackdown comme sa préférée du fait de l’ambiance qui y régnait en coulisse avec notamment la présence de tous ses principaux amis de la WWE: Chavo Guerrero Jr, Rey Mysterio, Edge et Christian. Les départs/absences de ces quatre lutteurs lui ont fait beaucoup de mal. Par la suite, il était donc plus proche de Ricardo Rodriguez, bien sur, mais également de Drew McIntyre. Il présente d'ailleurs ce dernier comme son meilleur ami dans le business qui était d’ailleurs témoin son mariage.

Ce n’est que le jour du Royal Rumble 2011 qu’on lui a annoncé qu’il allait remporter le match. Pour cela, les officiels avaient pris toutes leurs précautions en ne convoquant que les cinq derniers lutteurs prévus à la fin du match pour leur annoncer le déroulé final. Sa présence dans le ring était du coup très controlée et on lui avait ainsi dit où il devait se placer à chaque instant du match.

Il confirme que les plans changent souvent à la dernière minute, et même pour Wrestlemania. Il prend pour exemple celui de 2011 où il n’a su que deux heures avant le début du show que le script avait changé et qu’il allait finalement perdre contre Edge et donc ne remporterait pas son tout premier World Heavyweight Championship. Sur le coup, cela l’a un peu énervé car il avait fait venir toute sa famille en prévision de ce grand moment.

Il n’a cependant pas été surpris qu’Edge annonce sa retraite 8 jours plus tard. Déjà pour ce show, il avait remarqué qu’il avait un peu de mal à marcher et à bouger l’un de ses bras. Il se doutait donc qu’il allait devoir prendre sa retraite bientôt, mais ne pensait pas aussi tôt.

Suite à la retraite d’Edge, il a eu l’opportunité de remporter le vacant World Heavyweight Championship mais c’est finalement Christian qui l’a obtenu. Il ne considère cependant pas cela comme un second échec car les bookers avaient été très clairs en lui disant qu’il était prévu qu’il soit drafté à Raw peu après. Il était également prévu qu’il remporte l’une des mallettes du Money In The Bank en juillet prochain (faisant de lui le seul à gagner la même année le Rumble et un MITB). Il n’avait donc pas à se plaindre. Il se souvient d’ailleurs que lors de ce match pour le MITB non-loin de Chicago qui a une forte communauté latino, ces derniers lui en ont beaucoup voulu d’avoir retiré le masque de Rey Mysterio pendant le match. Après le show en sortant de la salle, les fans lui ont même jeté des détritus. Sur le coup il était content car cela signifiait que sa gimmick fonctionnait mais l’excès l’a quand même un peu inquiété.

Il a fini par remporter le World Heavyweight Championship à Summerslam en aout 2011 en encaissant sa mallette sur CM Punk qui venait de difficilement battre John Cena juste avant. Le show se tenant à Los Angeles où il y a là aussi une forte communauté latino. Il était donc content d’avoir pu remporter la ceinture devant. Il était par contre moins fan de la manière dont cela a été fait mais comme il dit, comme 99% des lutteurs, sauf deux ou trois en fait, il doit faire ce que les bookers lui disent et ne rien dire.

Il est cependant déçu d’avoir perdu sa ceinture si vite (un mois après) contre Cena. Il a eu l’impression qu’on lui avait donné la balle pour lui reprendre juste derrière, ruinant tout le build de son personnage. Il précise qu’il n’a jamais été obnubilé par le fait d’être champion. Il voulait juste que ses storylines soient cohérentes et que son personnage reste fort.

Pour lui, il ne fait aucun doute que de n’avoir été champion si peu de temps est dû à une histoire de politique en coulisse. Il ne pense cependant que Cena baigne là-dedans. Il s’est toujours bien entendu avec lui. Il ne pense donc pas que Cena soit quelqu’un qui réclame la ceinture ou fasse stopper les pushs des autres.

Big Show faisait partie de la longue liste des personnes avec qui il s’entendait bien. Del Rio raconte même que ce dernier ne prépare jamais ses matchs et improvise la plupart du temps (sauf lors des moments clés prévus avec les bookers bien surs). S’il s’entendait bien avec pas mal de monde, Dolph Ziggler ne faisait pas partie de ses amis. Pas que les deux ne s’aimaient pas, juste qu’ils n'avaient pas les mêmes centres d'intêrets. Del Rio précise cependant que cela ne leur a jamais empêché d’avoir de bons matchs ensemble, même en ne revoyant en face à face les plans que trois minutes avant leur entrée en scène, non-loin de la rampe.

C’est donc assez logiquement que Ziggler se retrouve deux fois dans ses cinq matchs préférés. Tout d’abord lors de leur premier affrontement (25 juin 2012), puis à Vengeance (sauf que les deux ne se sont jamais affrontés à ce PPV. Cela devait plutôt être au MITB 2013). Les trois autres matchs sont: son tout premier contre Rey Mysterio, John Cena à Vengeance (octobre 2011) et pour la symbolique le Royal Rumble Match 2011.

Le départ de CM Punk ne l’a pas surpris du tout. Il avait bien vu que la situation à la WWE le rendait fou. Il considère d’ailleurs que 80% du roster de la compagnie pensait comme lui à l’époque. Plus personne n’était heureux à la WWE. Del Rio indique même qu’après avoir appris l’information, il a échangé des SMS avec Punk où il lui disait notamment qu’il aimerait bien faire comme lui. Au moment de l’entretien, soit avant l’annonce de la signature de Punk à l’UFC, Del Rio est même persuadé qu’il reluttera un jour, mais peut-être pas à la WWE.
Dans la dernière partie demain, il sera évoqué tout ce qu'il ne lui a pas plu à la WWE, une histoire avortée et son départ.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour en savoir plus: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Follow us: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12613
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Shoot interview d'Alberto Del Rio   Jeu 15 Jan - 15:22

RFvideo a mis en ligne au mois de décembre la Shoot Interview de deux heures d'Alberto Del Rio qui avait été enregistrée début novembre.

Les principaux faits de cette interview seront retranscrits en quatre parties, dont voici la dernière portant sur plusieurs faits qui ne lui ont pas plu à la WWE, un plan qui n’a jamais vu le jour et son départ de la WWE:

Citation:
Parmi les choses qu’il n’a pas aimé durant sa période à la WWE, le fait d’avoir été désigné comme coach de Conor O’Brian à NXT est en bonne place. Il trouvait que le show était merdique et que cela le surchargeait, lui qui aurait préféré consacrer plus de son temps à ses promos et matchs.

Il n’a pas beaucoup aimé non-plus le fait qu’on lui retire Brodus Clay, d’ailleurs à ce jour, il ne sait toujours pas pourquoi les bookers les ont séparé. Del Rio était très content de l’avoir à ses côtés. Il était frustré qu’aucun plan ne soit mis en place autour de son soit-disant argent. Lui voulait qu’il s’en serve pour se payer un garde du corps ou bien corrompre l’arbitre. Ce plan avait ainsi vu le jour et il a le sentiment que cela n'a pas été exploité jusqu'au bout.

Il trouve d’ailleurs le discours des officiels à ce sujet un peu faux-cul. On incite les lutteurs à venir proposer des idées aux bookers … mais celles-ci ne sont presque jamais utilisées, ou bien données à d’autres.

Sheamus était lui aussi un de ses amis. Il regrette cependant le booking de leur feud commune qui s’est déroulée sur six mois (2012). Il a d’ailleurs fortement milité pour y mettre fin le plus vite possible. Del Rio reproche à la construction de cette histoire le fait que pendant tous ces mois, il n’a jamais réussi à remporter le World Heavyweight de l’irlandais. Lui aurait aimé que les deux s’échangent le titre tout au long des sept PPVs de cette feud. Au final, il a eu l’impression de s’être fait détruire par Sheamus tout le long.

C’est d’ailleurs lors de cette feud qu’il s’est rendu compte du piège que représentait la Wellness Policy. Il explique que les médecins ne prennent aucun risque et interdisent aux bookers de t’utiliser. Du coup, tu te retrouves écarté de toutes les storylines pendant quelques temps, perdant tout l’acquis obtenu auparavant et devant de nouveau tout recommencer à zéro.

Tu perds également ta place au profit d’un autre sans être certain de pouvoir récupérer ton précédent statut. Il a ainsi informé les médecins de la WWE qu’il avait une commotion cérébrale et ces derniers ont alors décidé qu’il ne pourrait pas apparaitre lors d’un PPV (No Way Out 2012). Du coup, il n'a pas touché la prime liée aux apparitions en PPV. Conscient de cela après en avoir fait l’expérience, Del Rio révèle alors qu’il a par la suite lutté à plusieurs reprises tout en sachant qu’il avait une commotion afin de ne pas se retrouver écarté. Il sait d’ailleurs que d’autres gars ont fait pareil.

Au niveau des plans qui lui étaient réservés et qui n’ont finalement jamais vu le jour, il y en a un –tout prêt de vraiment débuter- qui voulait qu’il vire Ricardo Rodriguez pour finalement prendre Rosa Mendes comme valet. Il était même prévu qu’il l’épouse dans le ring. Tout cela ne l’enchantait pas du tout. Il se souvient d'ailleurs d’une discussion avec les bookers lors d’une tournée européenne afin de préparer le début de cette histoire pour la semaine prochaine. Lui avait peur que cette storyline ridiculise à jamais son personnage à tel point qu’il a fait quelque chose qu’il n’a jamais fait par la suite: aller voir Vince McMahon et le supplier de ne pas mettre en place cette storyline. Le président de la WWE a finalement décidé de tout annuler.

Del Rio évoque ensuite Sin Cara. Pour lui, le fait qu’il ne parlait pas anglais n’était pas le principal souci. Après tout, c’était un peu sa gimmick le personnage qui ne parle pas, donc peu importe la langue. Son problème a été qu’il n’a jamais assimilé le style de lutte US et qu’il n’a fait aucun effort pour l’apprendre. Les officiels lui ont pourtant demandé à ce qu’il fasse comme lui, c'est-à-dire quelques mois à la FCW avant ses débuts dans le roster principal. Sin Cara a cependant refusé et a maintenu cette condition pour signer. Il était cependant tellement over au Mexique et la WWE le voulait tellement qu’ils ont fini par céder.

Parmi les personnes qu’il souhaite mettre en avant, il y a John Laurinaitis qui s’occupait de la relation avec les talents. Il était un ancien lutteur donc comprenait le roster. Laurinaitis l’a toujours bien traité. Del Rio se souvient d’ailleurs d’une période où il était toujours en déplacement, notamment pour enchainer les interviews vu qu’il était champion. Il commençait à saturer et Laurinaitis l’a remarqué. Del Rio lui a alors dit qu’il voulait pouvoir prendre quelques jours pour pouvoir se reposer chez lui au Mexique. Malheureusement cela ne tombait pas au bon moment. Du coup, Laurinaitis a pris l’initiative de faire venir sa famille aux USA pendant 15 jours en prenant tout à sa charge.

Il se remémore ensuite une anecdote sur un match contre Daniel Bryan avant que ce dernier ne tombe dans le hype du "Yes Movement". Sans le faire exprès, Del Rio l’avait mis KO. Il ne s’en était pas rendu compte tout de suite car on lui avait annoncé juste après qu’ils étaient en pause publicitaire, donc dans ces cas-là, il joue avec le public pour meubler. Il n’a remarqué qu’ensuite que Bryan ne s’était pas relevé et commençait à stresser. Il a demandé à l’arbitre de faire passer l’information aux officiels en coulisse qu’il était KO et qu’il fallait donc arrêter le match. Il reçut cependant comme consigne de continuer comme si de rien n’était. Bryan a fini par rouvrir les yeux et lui a demandé … "Où sommes-nous ?". Del Rio s’est alors excusé et lui a expliqué qu’il l’avait mis KO. Un Bryan, alors encore un peu dans les vapes, lui avait répondu "Je vois ça". Bryan a cependant lui aussi refusé d’arrêter le match et lui a simplement demandé de faire une séquence pas trop intense de manière à le remettre dans le bain. Bryan a ensuite fait son come-back comme si rien d’anormal ne s’était passé.

Del Rio a également remarqué une différence dans le traitement de son personnage par les bookers de la compagnie. A ses débuts, ils avaient une vision à long terme pour lui (un an environ) qui n’a pas beaucoup dévié malgré les blessures de Rey Mysterio et Edge. Par la suite, les décisions concernant son personnage étaient prises au dernier moment sans forcément de logique. C’est ainsi le jour du PPV TLC 2012 qu’il a apprit qu’il avait été décidé qu’il ferait un face turn. Il indique qu’il a détesté cette période car cela ne collait ni à son personnage, ni à sa personnalité. Même Vince McMahon l’a remarqué et lui a demandé ce qu’il n’allait pas. Le président de la WWE comprenait sa situation et lui a précisé que cette décision n’était pas la sienne et que lui l’aurait d’ailleurs bien vu comme heel toute sa carrière.

Quand il a appris la nouvelle qu’on lui retirait Ricardo Rodriguez, il est allé voir l’un des producteurs, Dean Malenko, afin de savoir pourquoi. On lui a simplement répondu que Rodriguez avait énervé un haut-placé. Del Rio a cependant tenu à faire l’annonce lui-même à son manager. Rodriguez lui a alors répondu qu’il s’attendait à se faire punir et s’est excusé auprès de lui pour cette situation. Del Rio ne lui en voulait de toute façon pas.

Il ne souhaite pas revenir spécifiquement sur l’incident étant la cause de son renvoi de la WWE. Les faits racontés sur Internet sont exacts. Il d’ailleurs discuté à nouveau avec les officiels de la compagnie et il précise que leur relation s’est améliorée depuis. Chaque partie a reconnu avoir commis une erreur.

C’est ainsi qu’il a fait son retour au Mexique à l’occasion du plus gros show de l’année au pays, Triplemania XXII de la AAA. Cela faisait à peine une semaine qu’il avait été renvoyé. Il se vante même d’être à l’origine du fait que les 21 000 places de ce show aient trouvé preneurs. Selon lui, la AAA n’avait vendu que 40% des tickets avant l’annonce de sa présence.

Quand il a fallu qu’il se trouve un nouveau nom maintenant qu’il ne pouvait plus utiliser "Alberto Del Rio", ce fut assez simple pour lui. Il voulait tout bêtement se faire appeler "Alberto". On lui a cependant demandé de se trouver un surnom et il a immédiatement pensé à "El Patron", soit le nom que la communauté latino lui donnait quand il luttait à ma WWE.

Il a donc depuis signé un bon contrat avec la AAA qui lui donne notamment des royalties. Actuellement, il gagne autant d’argent au sein de la compagnie mexicaine que lors de sa dernière année à la WWE où sa paie avait été revue à la baisse avec l’arrivée du Network. Il gagne même plus d’argent qu’aux USA maintenant qu’il peut également se booker dans l’Indy mexicain, au Japon et en Europe. Il pense continuer à lutter encore trois ou quatre ans avant de définitivement raccrocher.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pour en savoir plus: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Follow us: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Rom541
12th Dan - Warrior

avatar


Messages : 4100
Inscription le : 26/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Shoot interview d'Alberto Del Rio   Jeu 15 Jan - 21:11

Une interview qui nous en apprend encore beaucoup sur les coulisses de la WWE. J'aime bien ces "shoot-interview" j'aimerais en voir plus souvent !
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12613
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Shoot interview d'Alberto Del Rio   Jeu 15 Jan - 21:16

ouep c'est bien intéressant, et les témoignages concordent pour dire que la WWE est loin d'être la compagnie de rêve, à moins d'être pote avec les bookers et la direction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Shoot interview d'Alberto Del Rio   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une interview de Jean Raspail
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Interview Cedras
» interview de lichen par jol sur les futur modifications
» [09/06/11] SWTOR E3 : Interview de Daniel Erickson par Fureur