Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, GFW, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Résumé du podcast de Ric Flair avec Hulk Hogan comme invité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12582
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Résumé du podcast de Ric Flair avec Hulk Hogan comme invité   Jeu 8 Oct - 18:07



Hulk Hogan était donc le dernier invite du podcast de Ric Flair. A cette occasion, les deux ont pu évoquer leurs souvenirs réciproques eux qui se sont croisés à la WWF, WCW et TNA.

L’échange étant particulièrement long, il a été découpé en deux parties.



Flair et Hogan commencent tout d’abord par se rappeler leur rencontre du temps de la Georgia Championship Wrestling. Hogan se faisait encore à l’époque appeler "Terry Bolder". Flair indique qu’avant même de le rencontrer, le promoteur Jim Barnett lui avait dit que Hogan deviendrait le plus gros nom de l’histoire de la lutte.

Hogan enchaine en disant qu’il ne pensait pas à 62 continuer à évoluer dans ce business. Dans sa tête, il pensait partir à 40 ans et aller dépenser ses économies quelque part. La lutte et sa passion et il ne peut cependant nier son attrait, peu importe l’âge.

Du coup, il vit actuellement l’une des pires périodes de sa vie car il n’est pas en mesure de travailler pour l’industrie qu’il aime depuis plus de 35 ans. Hogan ajoute qu’il se considère comme un "Mark" de ce business. Flair le rejoint et dit la même chose de lui-même.

Flair indique ensuite qu’il a vraiment aimé travailler avec Hogan. Ils avaient d’ailleurs leur routine. Flair ne donnait jamais de coup de genou au visage et en échange, Hogan laissait Flair lui porter autant d’Atemis qu’il voulait.

Flair et Hogan font par la suite une crise d’égocentrisme en disant qu’à l’époque, ils étaient bien seuls en termes de notoriété. Hogan complète en disant que personne ne brillait autant en termes de reconnaissance à la NWA que Flair (luit était à la WWF). A leur époque, il n’y avait de Stone Cold, Rock ou Triple H susceptible de leur prendre le spotlight. Flair précise alors que pendant que Hogan Main Eventer le Madison Square Garden (à la WWF), lui le faisait dans une ville reculée du Kansas (à la NWA).

Un des co-hosts raconte ensuite une rumeur qu’il avait entendu au sujet de Hogan. Celle-ci était que la WWF tenait un show à Kansas le même jour qu’un de la NWA. Harley Race, membre de la NWA qui considérait le Kansas comme son territoire était énervé de cela et se serait montré furieux en apprenant que Vince McMahon présentait Hogan comme "World Champion". Race aurait donc sorti un pistolet et dit qu’il allait tuer Hogan. Ce dernier aurait été averti de cette intention et aurait foncé se réfugier dans le bar en face de la salle où se tenait le show de la WWF. Pour se calmer, il aurait bu deux bouteilles de vin. Il serait revenu dans les vestiaires tout justes avant le Main Event en espérant que Race soit déjà parti. Alors qu’il était aux toilettes, Davey Boy Smith lui aurait dit "Harley est là", Hogan –probablement fortement alcoolisé- serait directement sorti sans même prendre le temps de s’essuyer et se serait venu se coller à Race. Celui-ci aurait alors dit à Hogan "Je ne suis pas là pour te faire quelque chose, je souhaiterai simplement travailler avec vous".




Ce même co-host par la suite indique que lorsque Flair est arrivé à la WWF, il semblait évident qu’un match contre Hogan à Wrestlemania aurait lieu. Il souhaite donc savoir ce qu’il s’est passé. Hogan se dédouane alors en disant qu’il ne faisait pas partie du processus créatif à cette époque. Il n’était de plus pas vraiment en très bons termes avec McMahon à ce moment-là et rejette la faute sur celui-ci pour avoir abandonné cette idée de match pour Wrestlemania VIII (1992). Flair semble aller dans ce sens et indique qu’il n’a jamais demandé à McMahon pourquoi il avait fait cela. Il s’amusait cependant tellement en 92 qu’il ne vivait pas ce non-match comme un manque sur le moment.

C’est au tour de Hogan de poser une question à Flair. Une question que beaucoup se sont posés. "Est-ce qu’à la NWA, le champion Heavyweight était payé plus que les autres gars ?"Flair répond que oui. Il y avait un surplus de 10%.

Hogan évoque ensuite sa réputation d’être politique en coulisse en disant … que c’est très vrai ! Avec lui, le WWF Champion touchait un extra de 1000 dollars de plus que son adversaire. Il était très politique et il était très bon à cela. Il voulait être sur de garder sa place. Flair précise qu’à un moment, Paul Orndorff et Roddy Piper poussaient par leurs prestations pour le déloger de sa place.

Hogan raconte alors une de ses conversations avec ce dernier "Ecoute Roddy, tu dois seulement te coucher une seule fois pour moi. Je saurai alors que tu es digne de confiance et on pourra s’échanger la ceinture 4 ou 5 fois. Par contre, comment pourrai-je travailler avec toi si tu refuse de faire le job ne serait-ce qu’une fois ?" Flair nuance tout cela en disant qu’il n’est pas sur que McMahon souhaitait voir Piper champion (il ne l’a d’ailleurs jamais été au final).


Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12582
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Résumé du podcast de Ric Flair avec Hulk Hogan comme invité   Ven 9 Oct - 19:10



Hulk Hogan était donc le dernier invite du podcast de Ric Flair. A cette occasion, les deux ont pu évoquer leurs souvenirs réciproques eux qui se sont croisés à la WWF, WCW et TNA.

Voici la seconde et dernière partie:



Le co-host du show prend à nouveau la parole et demande à Hogan pourquoi selon lui Bret Hart dit tant de mal de lui ces temps-ci. Hogan botte un peu en touche en disant ne pas être sur de tout avoir entendu et qu’il n’avait vu qu’une interview où Hart disait de lui qu’il avait essayé de ruiner sa carrière. Lui était pourtant content de voir Hart arriver à la WCW et espérait travailler avec lui mais que rien n’a vraiment été fait dans ce sens car Hart avait "quelques demandes" ("some limitations", il ne voulait surement pas se coucher pour Hogan). Hogan conclut en disant qu’il n’a aucune rancœur envers Hart. Flair souhaite ensuite indiquer que Hogan a la main sur le cœur et qu’il fait partie des trois personnes qu’il appellerait en cas de problèmes financiers. Flair précise avoir d’ailleurs passé ces appels. Les deux autres sont le producteur de l’émission Conrad Thompson et Vince McMahon. Il remercie d’ailleurs ces trois personnes pour l’aide apportée à la mort de son fils Reed.

Flair raconte ensuite une anecdote de leur période commune à la TNA. Lors d’un show, Hogan –qui faisait partie de l’équipe créative- l’a convaincu de recevoir une clothesline alors que Flair était en chaise roulante. La foule aurait adoré. Flair s’en réjouit et indique que cela était dur de faire réagir le public de l’Impact Zone car il était composé de personnes qui venaient pour le parc d’attraction et qui n’étaient pas des vrais fans de lutte. La TNA est alors évoquée et Flair indique qu’il y a tout de même toujours de bons lutteurs là-bas et cite notamment Bobby Roode et James Storm (sauf que ce dernier a quitté la compagnie). Flair pense cependant qu’ils sont en période de régression suite aux mauvaises habitudes prises en matière de booking et au fait qu’il y ait trop de décideurs qui interagissent.

La conversation revient sur la WCW et Hogan indique qu’il n’a pas souvent utilisé son pouvoir créatif lui permettant de bloquer des storylines avant l’arrivée de Vince Russo. Ce dernier l’a alors trahi à Bash at the Beach 2000 en faisant une promo haineuse contre lui alors qu’Eric Bischoff et lui avaient quitté les lieux. Hogan s’est retrouvé en procès avec la WCW suite à cela. Il ajoute cependant qu’il aurait pu revenir à la WCW par la suite et renégocier son contrat, mais qu’il a finalement préféré partir.

Flair révèle qu’il n’avait à l’époque pas connaissance de cette plainte. Il tacle ensuite Russo en disant qu’il devait à ce moment-là être en train de lutter contre Konnan, un lutteur que Flair semble estimer ne pas être de son niveau.

Flair dit ensuite qu’il n’a jamais aimé Hogan en heel. Pour lui, il fait partie de la rare caste des lutteurs qui ne peuvent être que faces. Flair était pourtant fan de la NWO à ses débuts mais qu’il s’est très vite lassé quand ils n’ont eu de cesse d’ajouter des nouveaux membres au groupe. Hogan reconnait que le trio initial était la forme la plus cool. Flair ajoute qu’Eric Bischoff était une bonne addition également.

A la question sur ce qu’il aimerait changer sur sa période à la WCW, Hogan répond qu’il aurait du davantage marquer son empreinte sur la compagnie quand il n’était pas là car il avait le sentiment que la fed était alors gérée par des fous. Il vise en particulier la redondance des mêmes finishs dans les matchs, souvent par disqualification. Hogan se permet même de tacler son ami Bischoff en disant de lui qu’il était excellent pour raconter des histoires, mais pas pour donner de bonnes fins aux matchs.

L’échange se termine avec la transmission d’un bouquet de fleur envoyé par ses Hulkamaniacs. Hogan les remercie et indique que la seule chose qui ne change jamais, c’est la fidélité des fans.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hulk Hogan vs Mike Alexander©
» - la sous fiftre et le shérif [Livre 1 - Terminé]
» La relation très ambiguë de Konoka et Setsuna.
» Dina ¤ A-t-on vraiment des amis avec un don comme le mien ?
» « Le bonheur trouvé avec toi est comme une fleur » [PV : Fergus] /!\