Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Les Dudley Boyz reviennent sur leur carrière à la WWE au micro de Chris Jericho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Les Dudley Boyz reviennent sur leur carrière à la WWE au micro de Chris Jericho    Sam 12 Déc - 21:52

Chris Jericho continue de régulièrement publier des podcasts et l’un d’entre eux avait comme invité l’équipe de la WWE les Dudley Boyz (bubba Ray Dudley et D-Von Dudley). L'échange étant particulièrement long, il sera divisé en deux nouvelles.

Citation:
Jericho se réjouit de revoir les Dudleyz à la WWE après une aussi longue période ailleurs. Bubba se souvient en effet que leur dernière apparition remonte au PPV One Night Stand en juin 2005. A Raw, ils sont partis après avoir fait passer Snitsky à travers une table.

Y2J veut savoir pourquoi ils ont décidé de partir à ce moment-là. Les Dudleyz expliquent qu’ils étaient à la télévision depuis 6 années consécutives à cette période et Vince McMahon leur avait dit un jour de prendre du repos. L’idée était de leur donner un break de trois-quatre mois. Ils se sont au final absentés six mois mais lorsque l’on est revenu les chercher, ils estimaient qu’ils avaient encore besoin de temps. Du coup ils ont convenu avec la WWE le fait de quitter la compagnie. Cela est arrivé à un moment où la fed avait licencié un certain nombre de lutteurs (Chris Jericho, Lance Storm, Christian, …), donc certains ont cru qu’ils en faisaient partie, ce qui n’était pas du tout le cas.

Leur rencontre est ensuite abordée et Bubba révèle qu’en avril 2016, on fêtera les 20 ans du premier match où ils ont fait équipe. Il précise ensuite qu’il a rencontré D-Von le même jour que Chris Jericho. D-Von se souvient d'ailleurs être venu saluer Jericho en lui disant "Salut, mon nom est Devon Hugues". Y2J l’aurait alors fixé quelques secondes puis lui aurait dit "Génial" avant de partir. Jericho nie catégoriquement cette histoire. Bubba ajoute qu’il ne sait si cela est vrai, mais que cela lui parait effectivement possible. Il se souvient d’ailleurs d’une interview de Jericho disant que les Dudleyz n’étaient pas prêt pour la WWE. Y2J rigole de cela en disant qu’il parlait de Snot Dudley et Dances With Dudley (deux autres "frères").

Jericho ajoute à ce sujet de famille qu’il avait le souvenir qu’ils en étaient les deux premiers membres. Bubba le corrige en précisant qu’il s’agissait de Dudley Dudley, Snot Dudley et Big Dick Dudley (pour comprendre la longue histoire de la famille Dudley c’est ici). Les trois rigolent de la folle histoire inventée sur leur père et Bubba veut savoir ce dont Jericho se souvient de lui. Y2J répond que cela était un jobber qui a traversé les USA en rencontrant beaucoup de dames qu’il a mis enceinte. Bubba indique qu’il a presque raison à part que cela était une star et non un jobber. Il continue en disant que l’origine des Dudley Boyz est le film de 1977 Slap Shot (La Castagne en VF) avec Paul Newman. C’est d’ailleurs Raven qui est à l’origine de cette storyline.

D-Von est ensuite arrivé à la ECW et devait initialement avoir une gimmick mixant Mr. T et Samuel L. Jackson. Ses deux parents étaient révérends, il a donc eu une gimmick très portée sur la religion. Celle-ci s’est d’ailleurs accentuée à la WWE quand il est devenu Reverend D-Von, contribuant notamment aux débuts de "Deacon" Batista. D-Von se souvient d’ailleurs qu’il passait souvent auprès du public pour une quête. Sa plus grosse collecte fut un soir de trois ou quatre mille dollars.

Leur fameux finisher, le Dudley Death Drop (3D), est ensuite évoqué. Ils indiquent qu’ils se sont entrainés plus d’une centaine de fois au ECW Dojo pour bien maitriser cette prise. Ils plaignent d’ailleurs Spike Dudley qui était leur cobaye tout ce temps. Ils ont d’ailleurs bien fait attention à préserver l’impact de ce move en ne permettant qu’à très peu de monde de pouvoir s’en relever. Il n’y a ainsi eu que Masato Tanaka et "un jeune à la TNA". Jericho est piqué par cette expression et souhaite de qui il s’agissait. Bubba botte en touche sans répondre. Y2J demande alors aux fans de lui dire sur Twitter. Bubba finit par révéler que c’était Chris Sabin. Cela servait à débuter leur séparation à la TNA.

Jericho embraie ensuite sur la TNA. D-Von indique qu’ils ont eu quatre-cinq bonnes années mais que cela s’est compliqué par la suite. Il ne leur souhaite que de bonnes choses mais il sentait qu’il valait mieux en partir. Bubba prend la parole et dit qu’il n’avait jamais vraiment eu le désir de devenir lutteur solo. Lui, seule la lutte en équipe lui plaisait. Cela démangeait cependant D-Von qui voulait s’y essayer. Jericho évoque ensuite le fait d’avoir dû se renommer en Team 3D. Ils expliquent alors que cela fut dur pour eux car ils avaient le sentiment que ce nom leur était dû et qu’ils avaient su l’élever. De toute façon peu importe le nouveau nom, le public les appelait toujours les Dudley Boyz. Bubba fait la même comparaison avec les Road Warriors qui ont dû prendre le nom de Legion of Doom. Initialement, ils voulaient s'appeler les Deadly Brothers à la TNA et avoir comme nom D-Von Deadly et Bubba Deadly. Une semaine avant leurs débuts, cela a cependant fuité sur internet et ils ont donc décidé de changer.

Jericho veut cependant savoir pourquoi ils n’ont pas fait comme Taz et Rhino qui en quittant la WWE ont décidé de légèrement changer leurs noms en respectivement Tazz et Rhyno. Bubba répond que cela était pour des raisons légales et qu’ils préféraient ne pas partir dans une procédure judiciaire contre la WWE qui aurait été sans fin et une folie financière.
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Les Dudley Boyz reviennent sur leur carrière à la WWE au micro de Chris Jericho    Lun 14 Déc - 18:31

Citation:
Leur retour à la WWE est maintenant abordé. D-Von précise que cela a toujours été le plan. Ils n’en avaient pas fini avec la compagnie. Cela a donc commencé au Royal Rumble avec la présence surprise de Bubba. Celui-ci précise que s’il aurait aimé être accompagné de D-Von, il considère cependant que le Rumble était une opportunité de rappeler au public qui les Dudleyz étaient. Il ajoute que pour garder la surprise, la WWE l’avait caché dans un bus avec Diamond Dallas Page et le Boogeyman. D-Von regardait le show et il a été envieux en voyant la réaction que Bubba avait reçu. Les chants "We Want D-Von" lui ont cependant fait chaud au cœur.

Jericho veut maintenant savoir s’ils se sont déjà disputés depuis leurs vingt ans en commun. Cela a été bien évidemment le cas. Bubba précise d’ailleurs qu’il est même rare de voir deux gars formant une équipe s’apprécier vraiment. D-Von se rappelle d’une dispute de deux minutes avec son coéquipier. William Regal est alors arrivé et l’a calmé en le plaçant dans une prise de soumission. L’anglais et l’arbitre Jimmy Korderas furent d’ailleurs les deux seuls avoir eu connaissance de cette bagarre. Jericho ajoute qu’il a en tête le nom de deux autres équipes dont il sait que les deux membres s’appréciaient vraiment: les Hardyz (Matt et Jeff Hardy) et Edge et Christian. Bubba ironise en parlant de sacré coïncidence. Il continue en disant que ces deux équipes leur étaient assez similaires dans l’esprit, ce qui explique la dynamique qu’ils ont eu. Leur seule dispute fut à Wrestlemania X7 (2001). Bubba voulait que le Spear du haut de l’échelle d’Edge soit le final du match mais les autres ont décidé que cela devait être Bubba et Matt Hardy passant à travers quatre tables.

Y2J leur demande ensuite si cela fut dur de quitter la ECW pour la WWE. Bubba répond sans réfléchir que non. Cela fut moins le cas avec D-Von. Il avait certes toujours voulu aller là-bas, mais maintenant qu’il en avait la possibilité, il commençait à douter. Bubba reprend la parole pour dire qu’il était sûr qu’il fallait qu’ils aillent là-bas dès la fin de leur première réunion. Ils y avaient rencontré Vince McMahon, Jim Ross, Vince Russo, Ed Ferrara et Bruce Prichard. Lors de leur second entretien, il n’y avait que Vince McMahon et Jim Ross.

Leur principal doute portait sur la manière dont la WWE avait booké les Public Enemy (Johnny Grunge & Rocco Rock). L’équipe de la ECW avait tenu à peine deux mois en 1999. D-Von se souvient cependant que Ross n’arrêtait pas de leur dire "Vous savez que l’on a un bon groupe de gars ici" en comparaison avec la WCW, les seuls à pouvoir possiblement leur chiper les Dudley Boyz. Vince McMahon, échaudé par le fiasco des Public Enemy provenant également de la ECW, n’était pas emballé au départ. Leurs débuts ont donc été sous forme de test auprès des APA (Brasdshaw et Farooq). Ces deux-là avaient travaillé avec les Public Enemy durant leur cours passage. L’équipe de la ECW avait cependant fait l’erreur de leur dire 20 minutes avant un de leur match qu’ils ne feraient pas le spot incluant une table qui était prévu. Du coup, un autre finish a dû être établi à la hâte. Ces agissements n’ont cependant pas plu aux APA qui se sont lâchés durant le match.

Jericho change de sujet et indique que la première fois qu’il a vu une table être impliqué dans un match de lutte, c’était en 1991. Maintenant, c’est quelque chose de commun dans le business. Il veut donc savoir comment les Dudleyz ont fait pour l’intégrer à leur gimmick. L’équipe précise qu’à la ECW, ils ont souvent été impliqués dans des matchs violents incluant des tables, mais que cela n’était pas une partie intégrante de leur gimmick avant de rejoindre la WWE. L’origine du d’ailleurs iconique "D-Von, Get the Table" provient du fait qu’au départ, D-Von oubliait souvent la suite des séquences qui étaient prévues. C’était donc l’astuce que Bubba avait trouvé pour lui rappeler. C’est finalement devenu une habitude et Bubba continuait de lui dire cela même si D-Von se souvenait de ce qu’il devait faire. Il détestait d’ailleurs que Bubba lui dise cela mais cela faisait massivement réagir les fans. Il s’y est donc fait.

Bubba est également à l’origine du "Wazzup". Il trouvait que les Dudleyz avaient besoin d’une autre phrase pour leur gimmick afin d’accrocher les fans. Il avait alors trouvé cette expression dans une publicité pour Budweiser. D-Von trouvait ça ridicule et refusait d’accompagner son coéquipier dans son délire sur le ring. Avant un match contre The Rock et l’Undertaker, Vince McMahon est venu le voir pour lui dire "D-Von, c’est quoi ce truc de Wazzup ?". Il lui avait alors répondu "Oh, c’est un truc idiot que Bubba fait, mais pas moyen que je le suive". McMahon avait alors dit "Ah mais si tu vas le faire aussi".

Le passage sur Stacy Keibler ne s’avère pas vraiment intéressant à l’exception de l’indication que la WWE cherchait un moyen d’impliquer de manière différente la Diva et qu’elle leur fut donc associée sans en avoir été informé. Jericho enchaine alors sur la mythique Powerbomb que Bubba a porté à Mae Young alors âgée de 80 ans sur une table. Bubba précise qu’il ne se souvient pas comment on lui a présenté, mais que Young était plus que partante pour le faire. Il ajoute qu’elle était d’ailleurs complétement folle. D-Von complète en disant que Young voulait que les Dudleyz lui porte une autre powerbomb du haut d’une cage vers une table à l’intérieur du ring.

Leur retour en aout dernier conclut cette interview. Les Dudleyz se réjouissent d’avoir pu faire cela devant leur public de Brooklyn à New York. Leur mission dorénavant est de faire en sorte que chaque équipe avec lesquelles ils travaillent soient prêtes pour le haut de la division. Quand ils sont revenus, Vince McMahon leur a d’ailleurs indiqué que tous ces lutteurs avaient grandi en regardant les Dudley Boyz à la TV. Ils ont donc une aura incroyable qu’ils doivent utiliser afin que ces gars entrent dans le moule attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photo compromettante pour leur carrière [Nyota]
» tuto peinture de boyz
» Ce que les enfants pensent de leur père!!!
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» Ils reviennent toujours... [PV]