Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 



 

 Il était une fois au Japon : La All Japan Pro-Wrestling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12706
Inscription le : 22/10/2014
Age : 28


MessageSujet: Il était une fois au Japon : La All Japan Pro-Wrestling   Jeu 31 Déc - 17:18



Comme vu dans l'article sur les origines de la "Puroresu" au début des années 1970, la Japan Wrestling Association, alors plus importante fédération de catch au Japon connaît des problèmes financiers, et avec le départ de ses deux plus grosses stars Kanji 'Antonio' Inoki et Shohei 'Giant' Baba, la JWA ferme bientôt ses portes dès 1973, laissant la place à une nouvelle génération de fédérations de catch japonais qui désirent plus que tout se démarquer et marquer les esprits, c'est ainsi que des fédérations comme la International Wrestling Enterprise (fondée en 1966) va importer un style de catch plus européen, tout en donnant une visibilité plus importante au "Junior Heavyweight" et en important des types de matchs alors encore jamais vu au Japon comme les matchs en Cage, la All Japan Women's Pro Wrestling (fondée en 1968) qui va essayer de populariser le catch féminin en assimilant le catch au reste de la culture populaire japonaise en développant dès le début des années 1970 un nouveau style de catch plus rapide qui se concrétisera à la fin de la décennie, ou encore la New Japan Pro Wrestling (fondée en 1972) qui vont assimiler certaines innovations de la International Wrestling Enterprise tout en ajoutant un aspect inspiré des arts martiaux japonais traditionnel. Et parmi toutes ces fédérations qui rêvent alors d'innover et de changer le visage du encore très jeune catch japonais, il y a la All Japan Pro Wrestling qui au départ à un objectif bien différent, et qui petit à petit va créer un héritage à part entière et son propre style de catch.


La véritable descendante de la Japan Wrestling Association


Avec les problèmes financiers de la JWA, Giant Baba qui était alors le catcheur le plus populaire de la JWA à cette époque décide de faire comme son ancien acolyte, Antonio Inoki et de partir créer sa propre fédération, c'est ainsi que voit le jour en Octobre 1972, la All Japan Pro Wrestling, fondée par Giant Baba, accompagné des frères Momota, qui était les deux fils de l'homme qui avait popularisé le catch au Japon et créer la JWA en 1953, Rikidozan, et qui avaient suivi les traces de leur père.



Si les autres fédérations de cette époque voulaient se démarquer de la JWA, la AJPW voulait continuer l'héritage de Rikidozan, et pour ce faire la AJPW récupère non seulement le contrat télévisé de la JWA, mais aussi l'alliance qu'entretenait la JWA avec la fédération américaine, la National Wrestling Alliance. Grâce à cette alliance, la AJPW fait venir de très nombreux "gaijins" (des catcheurs non japonais). De plus la AJPW privilégiait un style de catch traditionnel, directement inspiré du catch américain et c'est ce qui la différencie tout de suite de la NJPW, créée la même année par Antonio Inoki, l'autre grosse star des derniers jours de la JWA, Inoki privilégiant un catch inspiré des arts martiaux japonais. La AJPW et la NJPW ont alors deux visions du catch totalement opposé, et ne travaillent jamais ensemble, c'est une véritable rivalité qui oppose les deux fédérations.

Afin de s'affirmer comme le véritable descendant de la JWA de Rikidozan, la AJPW utilise le même schéma de rivalité que cette dernière, les "gaijins" joue le rôle de "heel" et affronte des japonais qui eux sont présenté comme "face", là où les autres fédérations commence à compter sur des rivalités entre deux japonais dès le milieu des années 1970, notamment avec la rivalité entre Jumbo Miyamoto et Mach Fumiake ou Mariko/Akagi, ou encore la désormais célèbre rivalité entre The Beauty Pair et The Black Pair à la AJW, ou le retour de Umanosuke Ueda à la IWE. Or la AJPW va utiliser le schéma du combat entre le "gaijin" et le japonais pendant encore très longtemps et les matchs entre deux japonais restent très rare et sont bien souvent peu important, et ce même si certains catcheurs non japonais obtiennent une certaine popularité comme Mil Mascara et son style issu de la "Lucha Libre".

De plus comme à la JWA, la AJPW fait presque exclusivement confiance aux catcheurs "Heavyweight" (les plus de 100 kg) et tourne toujours autour du même catcheur, à savoir Giant Baba, qui est toujours capable de donner de bonne prestation, et est toujours très populaire. Bien que quelques jeunes catcheurs commencent à s'affirmer dans les années 1970, notamment Jumbo Tsuruta et Atsushi Onita. Onita sera choisit par la AJPW pour populariser la division "Junior Heavyweight" lorsque ces derniers deviennent très populaires à la NJPW et à la IWE, mais une blessure l'empêche de remplir son objectif et le force à prendre sa retraite. Quant à Jumbo Tsuruta il va grandir tout au long des années 1970, en s'entraînant aux côtés de Dorry Funk Jr, aux États-Unis ou il  y importe la "German Suplex" qui était déjà très utilisé au Japon, mais très peu aux États-Unis, mais aussi grâce à une série de match contre Billy Robinson, un catcheur anglais qui luttait pour les trois fédérations masculines du Japon de cette époque, parmi certains de ses matchs les plus célèbres de cette époque, à tel point qu'au début des années 1980 Jumbo Tsuruta s'impose comme le nouveau visage de la AJPW, et Giant Baba se met de plus en plus à se reposer sur lui pour les "Main Event". Jumbo Tsuruta était non seulement très charismatique, mais il était également un excellent catcheur, surement l'un des meilleurs de l'histoire, encore aujourd'hui de nombreux fan de catch le considèrent toujours comme tel. Au début des années 1980, Jumbo Tsuruta commence à s'imposer à l'international, notamment grâce à une série de match contre celui qui était alors le NWA World Heavyweight Champion, Ric Flair, ou contre le AWA World Heavyweight Champion de l'époque, Nick Bockwinkel.

De sa création jusqu'en 1984, la AJPW innove très peu et propose un produit assez similaire à ce que le catch américain de la NWA ou la vieille JWA pouvait proposer, bien qu'il lui arrive d'être impacté par les innovations des autres fédérations de cette époque, qui elles à l'inverse innovent constamment, on le ressent avec la montée en popularité des "Junior Heavyweight" ou des catcheuses grâce à un style plus rapide et en comptant d'avantage sur l'agilité, qui prend racine au sein de la AJW, que ce soit chez sa division "Junior Heavyweight" ou "Heavyweight".


Riki Choshu, l'instigateur d'une nouvelle ère

En 1984, Antonio Inoki se retrouve endetté à cause de l'échec d'une entreprise lui appartenant, il se sert alors de l'argent rapporté par sa NJPW pour payé ses dettes. Lorsque les trafic de Inoki sont révélés au grands jours, ce n'est pas au goût de beaucoup de catcheur et va être à l'origine de deux exodes successifs : le premier et le plus célèbre, est celui qui donnera naissance à la Universal Wrestling Federation et a un nouveau style de catch le "Shoot-Style" provoqué par Akira Maeda, tandis que le second donnera naissance à la Japan Pro Wrestling, provoqué par Riki Choshu.


La Japan Pro Wrestling de Riki Choshu entretient dès sa création de fort lien avec la AJPW de Giant Baba, à tel point que Giant Baba confie le "booking" de sa fédération à Riki Choshu. Riki Choshu va faire en sorte de dynamiser le produit de la AJPW, donner une plus grande importance des coups, et aussi a la démonstration de la haine que le catcheur porte à son adversaire, Riki Choshu pose ainsi les bases de ce que va devenir la "King's Road". La AJPW de cette époque est d'ailleurs marquer par une rivalité entre Jumbo Tsuruta qui fait équipe avec Genichiro Tenryu pour affronter Riki Choshu et Yoshiaki Yatsu. C'est également à cette époque que la AJPW commence à se séparer de la NWA, tout en continuant de reconnaitre certains de ses titres.

A la même époque la division "Junior Heavyweight" de la AJPW semble avoir trouvé un nouvel héros lorsque Giant Baba réussi à obtenir la "gimmick" de Tiger Mask de la part de la NJPW, qui était alors très populaire au Japon et la donne à un jeune catcheur, qui s'impose grâce à une série de match en 1985 contre Kuniaki Kobayashi, l'un des anciens rival du Tiger Mask de la NJPW, et qui était surnommé 'Tiger Hunter' (le chasseur de Tigre). Mais une fois encore des blessures aux genoux empêche le second Tiger Mask de rester dans la division "Junior Heavyweight" bien longtemps, n'étant plus capable de fournir du "High Flying" comme on l'attend alors d'un catcheur de cette division.

En 1987, la Japan Pro Wrestling ferme ses portes et la plupart des catcheurs de cette fédération décident de retourner à la NJPW, dont Riki Choshu. Giant Baba reprend donc le "booking" en main. Ayant perdu ses "top heel", Giant Baba décide de faire de Genichiro Tenryu l'ancien partenaire de Jumbo Tsuruta, son plus grand rival. Tenryu devient alors le leader d'un clan nommé 'Revolution'. Tenryu ramène celui qui va devenir son disciple : Toshiaki Kawada. Kawada était encore un "rookie" quand Giant Baba l'a envoyé se perfectionner à travers le monde, notamment à la Stampede Wrestling, la fédération des Hart, mais aussi au Texas. C'est également à ce moment que la AJPW annonce les débuts d'un ancien jeune sumo déjà célèbre, un certain Akira Taue. Dès ses débuts Akira Taue est présenté comme l'élève et le protégée de la top star, Jumbo Tsuruta, et l'aide dans son combat contre 'Revolution'. Les combats entre Genichiro Tenryu et Jumbo Tsuruta qui se concentre d'avantage sur l'aspect psychologique du catch, et pousse le "storytelling" à son maximum vont définir l'héritage de la AJPW et c'est avec ce type de match qu'aujourd'hui la plupart des fans assimilent la AJPW. En 1988, Jumbo Tsuruta et Yoshiaki Yatsu unifient les deux titres par équipes de la AJPW, et l'année suivante, Jumbo Tsuruta unifie les trois titres les plus importants de la fédération pour créer le AJPW Triple Crown Heavyweight Champion.

La AJPW semble bien partie, mais en 1990, Genichiro Tenryu alors "top heel" de la fédération la quitte et provoque le premier exode de la AJPW : il est suivi par beaucoup de catcheurs pour partir créer la Super World of Sports, une fédération qui fait une alliance avec la World Wrestling Federation (aujourd'hui WWE). La Super World of Sports attire beaucoup de catcheurs de différentes fédérations et est financé par une compagnie d'opticien. Mais les shows coutant cher, vu que la plupart des catcheurs de la fédération était déjà célèbres et qu'à cette époque le Japon connait des difficultés financières, la fédération ferme ses portes dès 1992 et plusieurs catcheurs vont partir créer leur propre fédération, dont la plus célèbre reste la WAR de Genichiro Tenryu qui accueillera dans les années 1990 des catcheurs tel que Ultimo Dragon, Chris Jericho, Rey Mysterio, Psychosis ou encore Hayabusa.
C'est à cette époque que la AJPW commence à réellement s'affirmer comme une entité à part entière et pas uniquement comme le prolongement de la JWA, elle développe sa propre identité en mettant l'emphase sur l'aspect psychologique du catch, et en poussant le "storytelling" à son maximum, ce dernier aspect qui était déjà présent lors de la rivalité entre Jumbo Tsuruta et ses alliés et Genichiro Tenyu et son clan,  ainsi que lorsque les deux faisaient équipes pour combattre les catcheurs de la Japan Pro Wrestling, va vraiment se développer dans les années 1990 avec les deux rivalités qui ont marqué les années 1990 à la AJPW, donnant ainsi naissance à la "King's Road".

La "King's Road"

Avec l'exode provoqué par Genichiro Tenryu en 1990, la AJPW se retrouve privé d'une grande partie de son roster. De plus cette époque coïncide avec la fin des échanges entre la AJPW et les États-Unis, la AJPW se retrouve donc avec un roster réduit. Mais Giant Baba ne s'avoue pas vaincu pour autant et décide de donner un "push" à quatre jeunes catcheurs. Giant Baba décide que ces jeunes catcheurs qui lui sont resté fidèles sont destiné à devenir des « Roi du catch », et pour ça il commence à booker une rivalité entre les jeunes catcheurs et le visage de sa fédération, Jumbo Tsuruta.



Les 4 jeunes catcheurs en question, sont Mitsuharu Misawa qui jusque là était connu sous le masque de Tiger Mask, Toshiaki Kawada qui était depuis quelques années le protégé de Genichiro Tenryu, Kenta Kobashi un "jobber" qui avait commencé sa carrière deux ans plus tôt, et Akira Taue le protégé de Jumbo Tsuruta. Alors que les trois premiers s'allient avec un autre jeune catcheur, un "Junior Heavyweight" qui faisait alors souvent équipe avec Kenta Kobashi, Tsuyoshi Kikuchi, Akira Taue reste du côté de Jumbo Tsuruta. La rivalité entre le clan de Kobashi, Misawa et Kawada et celui de Tsuruta, donne de nombreux matchs excellents et qui sont resté dans l'histoire, je pense notamment à la série de match entre Jumbo Tsuruta et Mitsuharu Misawa, ou entre Toshiaki Kawada et Akira Taue, ainsi que les matchs par équipes impliquant les quatre catcheurs cité précedement, ou encore les 6 Man Tag Team Match, ou participe Kenta Kobashi du côté de Misawa et de Kawada, et Masanobu Fuchi du côté de Tsuruta.

La rivalité permet à Kawada, Misawa et dans une proportion moindre, Kobashi de se faire un nom au Japon et de devenir plus populaire qu'ils ne l'étaient à la fin des années 1980, malgré le fait que ni Kawada, ni Misawa, ni Kobashi ne réussissent à battre Jumbo Tsuruta pour le titre majeur de la AJPW (Misawa est le seul à connaître une victoire en un contre un face à Jumbo Tsuruta, mais ce n'était pas un match pour le titre). La rivalité dure environ deux ans, mais en 1992, Jumbo Tsuruta apprend qu'il est atteint d'une hépatite B qui le force à s'éloigner peu à peu des rings, laissant Misawa, Kawada et Kobashi avec comme seul adversaire Akira Taue (Masanobu Fuchi était au second plan). Du moins jusqu'à la trahison de Kawada envers Misawa, lorsque ce dernier s'allie avec Akira Taue, donnant naissance non seulement à l'une des meilleure équipe de l'histoire du catch japonais, la Holy Demon Army, mais aussi à l'une des meilleure et aussi l'une des plus célèbre rivalité de l'histoire, la rivalité entre Misawa et Kawada.

Par la suite, la Holy Demon Army rivalise avec Misawa et Kobashi dans une série de match par équipe encore très estimé par les fans de catch, en parallèle Misawa et Kawada s'affrontent dans une série de match l'un contre l'autre, là aussi de haute qualité. Dès 1995 commencent également une série de match entre Kawada et Kobashi, leurs matchs finissent bien souvent en "Time Limit Draw". Peu après, Kobashi désire s'affirmer en tant que numéro un à la place du numéro un de la fédération, ce qui donne naissance à une autre série de matchs iconiques entre Misawa et Kobashi. Dès 1996, Misawa commence à faire équipe avec un autre partenaire, Jun Akiyama, et affronte la Holy Demon Army dans une autre série de matchs célèbres. Toutes ces séries de matchs sont pris en haute estime par les fans de "Puroresu" encore aujourd'hui. Chaque match des différentes séries (y compris ceux avec Tsuruta des années précédentes) mettent en avant la psychologie du match, les catcheurs font des choix précis qu'ils ne font pas par hasard, et le match s'articule autour de ce choix et la manière dont l'adversaire doit se sortir de la domination de son adversaire. Il y a également une certaine importance mise sur la relation entre les catcheurs (voir le Kobashi/Misawa de 1997 et le Kawada/Misawa de la même année qui illustre tout deux très bien ces deux éléments). C'est la qualité des séries de matchs cité précédemment qui font que la "King's Road" est souvent cité comme l'une, si ce n'est la meilleure, ère de l'histoire de la AJPW, voir même du catch en général. De plus la AJPW de cette époque est très populaire, remplissant le Budokan Hall (20 000 places) en moins de 24H parfois plusieurs mois à l'avance, la AJPW peut même se permettre de tenir des shows au Tokyo Dome dès 1998, mais Giant Baba n'aimait pas donner des shows au Tokyo Dome pour ne pas que ses shows au Budokan Hall paraissent petit en comparaison, ce qui explique le temps qu'à mis la AJPW à se rendre au Tokyo Dome (à titre de comparaison la NJPW y tient son premier show en 1989 et la AJW en 1994).

Mais malgré tout ses bons côtés et sa très bonne réputation, la AJPW de cette époque possède aussi de nombreux défauts. Le premier que l'on remarque facilement, c'est que les "Main Event" s'articulent toujours autour des mêmes catcheurs et des mêmes matchs, et que le reste de la carte est bien souvent oubliée et oubliables, à cette époque ce n'est pas tout les matchs du show qui valent la peine d'être vu et qui sont resté dans l'histoire, mais uniquement les matchs entre Kawada, Misawa, Taue, Akiyama, Tsuruta, Kobashi et quelques autres "gaijins" comme Stan Hansen ou Steve Williams, soit un, deux voir trois matchs par show. De plus alors que toutes les fédérations japonaises de cette époques organisaient des show interpromotionnel, donnant ainsi naissance à certains des meilleurs shows de l'histoire comme la 'Super J Cup' de 1994 à la NJPW ou les deux 'DreamSlam' à la AJW, la AJPW pratiquait elle une politique de séparationniste et faisait les choses dans son coin, et même les catcheurs qui venaient à la AJPW mais qui avait appris le catch dans d'autres fédérations ne recevaient jamais de véritable "push" on peut citer notamment les cas de Hiroshi Hase ou de Yoshihiro Takayama.

Alors que la AJPW continue de grandir proposant notamment ses premiers shows dans la plus grande arène du Japon, le Tokyo Dome, son président promoteur et "head booker" Giant Baba décède en Janvier 1999, laissant ainsi la AJPW au mains de deux personnes différentes, sa veuve Motoko Baba et son successeur Mitsuharu Misawa. Or Motoko Baba et Mitsuharu Misawa s'entendent comme chien et chat. En plus de leur différents personnels, ils ont aussi des différents professionnels : Motoko Baba veut garder la AJPW comme Giant Baba l'avait laissée en souvenir de son défunt mari alors que Misawa a des idées différentes de ce que doit devenir la AJPW. De plus Motoko Baba refuse de renoncer à toucher 85 % des bénéfices des shows de la AJPW, elle avait également forcé Jumbo Tsuruta a prendre sa retraire et à quitter la AJPW, que ce soit des rings ou même de son travail hors des rings. Toutes ces divergences entre les deux têtes pensantes de la AJPW force Misawa à quitter la AJPW pour partir fonder une nouvelle fédération, il est alors suivis par tout les catcheurs de la AJPW, sauf quatre, mais aussi le personnel et même le contrat télévisé de la AJPW décide de suivre Misawa, c'est ainsi que voit le jour la Pro Wrestling NOAH en 2000. Cependant peu avant la création de la NOAH, les catcheurs qui ont suivis Misawa font un retour à la AJPW le temps d'un show afin de rendre hommage à Jumbo Tsuruta, décédé quelques mois plus tôt, mais le show ne pourra pas se faire avant à cause des tensions entre Motoko Baba et Mitsuharu Misawa.

L'arche de Misawa et l'héritage de Baba

Bien qu'au sein de la Pro Wrestling NOAH, Mitsuharu Misawa continue de se baser sur le travail de Giant Baba dans les années 1990, il existe quelques différences entre la Pro Wrestling NOAH de Misawa et la AJPW de Giant Baba. La première chose étant que la NOAH ne compte pas uniquement sur un groupe de quelques catcheurs pour attirer les fans. Les "Junior Heavyweight" ont également une place beaucoup plus importantes qu'à l'époque de Baba, et dans ce sens la NOAH rejoint plus la NJPW que la AJPW. De plus la NOAH n'est pas aussi isolationiste que l'était la AJPW et permet quelques échanges avec d'autres fédérations ou la venue de "Freelancer".



Alors que la NOAH se retrouve non seulement avec les anciennes gloires de la AJPW comme Mitsuharu Misawa, Kenta Kobashi ou encore Akira Taue, elle a également des stars qui vont vraiment s'affirmer à la NOAH comme Yoshihiro Takayama, Yoshinari Ogawa ou Jun Akiyama et a aussi des catcheurs qui lui assurent un avenir dorée, comme Naomichi Marufuji, KENTA ou Takeshi Morishima. La AJPW quant à elle se retrouve privé de presque tout son "roster" et ne peut réellement compter que sur la notoriété de Toshiaki Kawada (les trois autres étant resté étant Taiyo Kea qui était encore jeune, Stan Hansen et Masanobu Fuchi, mais les deux derniers se faisaient vieux), pour ce sortir de ce mauvais pas. Motoko Baba est forcée de ramener Genichiro Tenryu qui avait quitter la AJPW en 1990, bien que Giant Baba avait très mal pris le départ de son protégé dans les années 1990 et avait toujours affirmé qu'il n'y avait aucune chance de le revoir dans sa fédération.

La Pro Wrestling NOAH de son côté fait son propre chemin, créant ses propres titres sous les noms de GHC pour "Global Honored Crown", installant dès le début des années 2000, Kobashi comme le nouveau numéro un de la fédération, prenant ainsi la place de Misawa, ce qui s'illustre par le fait que Kobashi remporte sa première victoire face à Misawa lors de leur fameux combat de 2003, pour le titre majeur de la NOAH, le "GHC Heavyweight Title", mais aussi car ce règne va durer plus de deux ans. Tandis que dans sa division "Junior Heavyweight" la NOAH va donner un "push" tout en créant une sorte de rivalité amicale entre deux jeunes catcheurs, le protégé de Misawa, Naomichi Marufuji et le protégé de Kobashi, KENTA.

De son côté la AJPW, pour essayer de conserver une certaine popularité auprès des fans, va débuter une rivalité contre sa rivale historique : la New Japan Pro Wrestling. Les éléments les plus connu de cette rivalité restent les affrontements entre Toshiaki Kawada et Kensuke Sasaki, qui était alors les deux "top stars" de la AJPW et de la NJPW, et surtout l'arrivée de Keiji Mutoh à la AJPW qui finira par remporter le titre majeur de la AJPW. La rivalité prend fin quand Motoko Baba annonce que Keiji Mutoh est le nouveau président de la AJPW lui offrant ainsi le plein pouvoir de décision sur la fédération du défunt Giant Baba, Keiji Mutoh accompagné de quelques autres catcheurs de la NJPW, tel que Satoshi Kojima (qui ne supportaient plus les décisions catastrophique de Antonio Inoki) quittent la NJPW pour rejoindre la AJPW.

Au milieu des années 2000, la NOAH est au sommet de sa gloire, le "booking" de Misawa est très bon et elle bénéficie surtout de la popularité de ses stars, comme Misawa ou Kobashi. A tel point que la fédération peut se permettre en 2005 de donner son premier show au Tokyo Dome : Destiny. Un show très spécial, car en plus des fameuses rencontres entre KENTA et Yoshinobu Kanemaru ou entre Kenta Kobashi et Kensuke Sasaki, le "Main Event" du show voit la résolution de la rivalité entre Mitsuharu Misawa et Toshiaki Kawada, qui avait quité la AJPW peut avant pour rejoindre la HUSTLE, une fédération de divertissement sportif, ce match marque ainsi la fin d'une rivalité de près de quinze ans.

Bien que Keiji Mutoh s'emploie à rendre la gloire perdu de la AJPW, la tache s'avère ardue, notamment avec les départs au milieu des années 2000 de Genichiro Tenryu puis de Toshiaki Kawada. Le "Main Event" de la AJPW se retrouve peupler par des anciens catcheurs de la NJPW, comme Satoshi Kojima ou Keiji Mutoh lui même, plutôt que par des catcheurs ayant appris le catch à la AJPW. Keiji Mutoh autorise également la venue de catcheurs ne luttant normalement pas à la AJPW, comme par exemple Misawa qui effectue son retour l'espace d'un show pour affronter Satoshi Kojima (alors champion), malgré tout la AJPW sombre de plus en plus perdant de plus en plus de fan.

De son côté la NOAH, gère bien la transition des années 2000 (qui est pour rappel la période la plus charnière dans l'histoire de la "Puroresu"), mais rencontre ses premiers problèmes lorsque Misawa essaie de mettre en avant des catcheurs plus jeunes comme par exemple lorsque Naomichi Marufuji qui remporte le titre majeur en 2006. Si certains continuent de suivre assidument le catch, la plupart des fans ne le suivent plus que épisodiquement et lorsqu'ils regardent les shows, ils veulent voir des catcheurs comme Kenta Kobashi ou Mitsuharu Misawa, qui commencent à se faire vieux et avec tout les coups qu'ils ont pris dans leur carrière ne sont plus aussi apte que dans leur jeunesse. De plus en 2006 Kobashi doit s'absenter pendant près d'un an pour soigner un cancer, et un peu moins de un an après son retour, il doit à nouveau s'absenter à cause d'une blessure. Misawa qui était à la tête de la NOAH doit faire face à un choix très difficile, bien qu'à cette époque il se fatiguait de plus en plus et voulait prendre sa retraite, il savait qu'en prenant sa retraite la NOAH perdrait des fans, et que si la NOAH perd des fans il serait obligé de virer des membres de son "roster" ou du personnel, des hommes qui l'avaient suivit lors de son exode par fidélité, ou continuer sa carrière malgré ses douleurs (certaines personnes affirment qu'il lui arrivait de marcher avec une canne). C'est ainsi que le 13 Juin 2009 Misawa décède sur le ring à la suite d'une "Belly to Back Suplex". La mort de Misawa fait grand bruit au Japon, Misawa étant la quatrième personne à mourir sur les rings du Japon, après Plum Mariko en 1997, Emiko Kado en 1999 et Masakazu Fukuda en 2000, mais aucun des quatre n'avait la popularité et n'était aussi connu que Misawa, et à part Plum Mariko, les deux autres étaient encore des jeunes catcheurs. De plus après la mort de Misawa, son plus grand rival et ami d'enfance Toshiaki Kawada, une autre grande figure de la "King's Road" de la AJPW, met fin à sa carrière.

La NOAH de Misawa a non seulement permis à l'héritage de Giant Baba de continuer à survivre aux années 2000, mais aussi à la "Puroresu" en général (à cette époque la plupart des grosses fédérations perdaient énormément de fan et le catch japonais était au plus bas,) de survivre ; Misawa y a laisser sa vie. De son côté la AJPW elle n'a pas pu se sortir la tête de l'eau bien au contraire, tout au long des années 2000 elle n'a fait que couler de plus en plus, au point de non seulement perdre sa position de seconde fédération du Japon (au profit de la NJPW qui a laissé la place de numéro un à la NOAH), mais pas seulement d'autre fédération japonaise sont devenu plus suivis que la AJPW, comme la HUSTLE ou la Dragon Gate vers la fin de la décennie.


Dernière édition par Tim Flyn le Jeu 31 Déc - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12706
Inscription le : 22/10/2014
Age : 28


MessageSujet: Re: Il était une fois au Japon : La All Japan Pro-Wrestling   Jeu 31 Déc - 17:19

La mort d'un style ?

Après la mort de Misawa, Akira Taue (un autre gros noms de la AJPW des années 1990) reprend la direction de la NOAH qui était alors toujours la plus importante fédération du Japon loin devant la AJPW (qui elle coulait petit à petit) ou encore la NJPW qui commençait seulement à reprendre du poil de la bête, et même par rapport aux nouvelles vagues de fédérations qui prônaient alors des tout nouveaux styles comme la Dragon Gate ou la DDT.


Avec la mort de Misawa, la NOAH se retrouve ainsi privée de sa plus grosse stars. De plus Kenta Kobashi se blesse à nouveau ce qui l'éloigne à nouveau des rings, et Akira Taue se retrouve bien vite trop occupé avec son nouveau poste. La NOAH doit désormais presque exclusivement compter sur les stars que Misawa avait construites de la création de la NOAH jusqu'à sa mort, comme KENTA, Marufuji dont j'ai déjà parler mais aussi d'autre catcheur comme Takeshi Morishima, Go Shiozaki, ou encore Takashi Sugiura. Si la NOAH réussit tant bien que mal à se stabiliser de nouveau avec ces nouvelles stars, en 2012 la NOAH fait face à un gros scandale, quand la presse japonaise découvre que la fédération avait des liens avec la pègre japonaise, les Yakuzas. Ce scandale fait perdre à nouveau bon nombre de fans à la NOAH mais en fin d'année la fédération décide de ne pas renouveler le contrat de Kenta Kobashi. En réaction plusieurs catcheurs de la NOAH, à savoir Jun Akiyama, Go Shiozaki, Kotaro Suzuki, Yoshinobu Kanemaru et Atsushi Aoki, décident de mettre fin à leur contrat à la NOAH et de partir lutter pour la AJPW.

Mais même avec l'arrivée de ces nouveaux catcheurs la AJPW n'est pas en meilleur état, à tel point que toujours en 2012, Keiji Mutoh décide de vendre la AJPW! A la suite de désaccord avec le nouveau propriétaire, Keiji Mutoh provoque un troisième exode à la AJPW pour partir former la Wrestle-1. Il est suivis par une bonne partie du roster comme Masakatsu Funaki, Koji Kanemoto ou encore Minoru Tanaka. La Wrestle-1 s'inspire du produit américain, notamment au travers du divertissement sportif, mais tout en gardant une certaine identité issu du catch japonais. Après cette exode, la AJPW perd encore plus de fans, et se retrouve avec un roster plus réduit. En 2014, le rôle de président de la AJPW est donné à Jun Akiyama et Motoko Baba fait son retour dans la fédération en tant que conseillère, mais Jun Akiyama non plus n'arrive pas à redonner ses lettres de noblesses à la AJPW, à tel point qu'un peu plus d'un an après, les contrats des catcheurs de la AJPW sont changer d'un salaire fixe, à payer par apparence.

Depuis le scandale des Yakuzas et le départ de certaines de ses stars, la NOAH elle aussi à du mal à vendre ses shows. De plus en 2014, la plus grosse star de la NOAH, KENTA annonce qu'il quitte la fédération pour rejoindre la WWE ou il deviendra Hideo Itami. Ce départ est suivis moins d'un an après par celui d'une autre star de la NOAH, Takeshi Morishima, qui à cause d'un diabète est forcé de prendre sa retraite. Même si Jado, l'un des head booker de la NJPW (qui est redevenu entre temps la plus importantes fédérations du Japon) à pris en main le booking de la NOAH, ramenant avec lui des catcheurs d'un clan de la NJPW, le "Suzuki-gun" pour entrer dans une rivalité d'invasion avec les catcheurs de la NOAH, cette dernière ne semble pas attirer de plus grosses foules. Laissant dans le cas de la NOAH ou dans celui de la AJPW l'héritage de Giant Baba en piteux état.

Il est alors tout à fait légitime de se demander si la NOAH et la AJPW vont pouvoir continuer d'exister pendant encore longtemps, chaque année les deux fédérations perdent de plus en plus de fans, et attirent des foules de plus en plus réduites. On peut expliquer cela par le changement de la demande du catch par les fans japonais au milieu des années 2000 enclenchés par des fédérations comme la HUSTLE, car aujourd'hui si la NOAH et la AJPW qui propose un produit très traditionnel sont en perte de vitesse, des fédérations présentant un style de catch inédit et nouveau comme la Dragon Gate qui se concentre sur la "Lucharesu" ou la DDT et son catch parodiant le divertissement sportif américain à la sauce japonaise, connaissent des croissances fulgurantes. Ces deux fédérations se retrouvent devant un dilemme des plus compliqués : changé de direction quitte à perdre les fans des premières heures et peut être même que l'innovation ne fera pas mouche et fera tombé la fédération encore plus vite, ou continuer dans la même direction quitte à rentrer droit dans le mur. Mais personnellement je ne pense que l'avenir sera radieux pour l'héritage de Giant Baba si les deux fédérations continue sur cette voie.



Dernière édition par Tim Flyn le Jeu 31 Déc - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12706
Inscription le : 22/10/2014
Age : 28


MessageSujet: Re: Il était une fois au Japon : La All Japan Pro-Wrestling   Jeu 31 Déc - 17:54

Un article très intéressant malgré une écriture difficile à suivre (et encore j'ai corrigé pas mal de fautes et tournures de phrases), surtout pour les néophytes.
C'est quand même triste de voir que cet héritage tend de en plus à disparaître; aujourd'hui l'AJPW et même la NOAH n'ont plus la même importance qu'il y a quelques années. J'espère vraiment voir la NOAH remonter la pente, surtout après le très bon event Destiny qui vient de clôturer l'année 2015. Concernant le futur des deux fédérations, pour l'AJPW j'ai peu d'espoir mais je pense que la NOAH peut remonter grâce au partenariat avec la New Japan. C'est d'ailleurs amusant de se dire que la NOAH est née de l'héritage de l'AJPW de Giant Baba et sera finalement peut être sauvé par la NJPW d'Inoki.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Il était une fois au Japon : La All Japan Pro-Wrestling   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois au Japon : La All Japan Pro-Wrestling
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois... La petite souris