Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Suicide Squad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Suicide Squad   Mer 3 Aoû - 13:14


Notre note : 1/5

Les +
• Le DCEU par Charles Roven, c'est bientôt fini
• Toujours aucune suite annoncée, c'est peut-être pas plus mal

Les -
• Une écriture inexistante
• Le montage, gênant pour tout le monde
• Harley Quinn et le Joker ne méritaient pas ça



C'est au sein d'un DCEU en pleine mutation depuis le départ tant attendu de Charles Roven et l'arrivée (tout aussi anticipée) de Geoff Johns au poste de président de DC Entertainement que Suicide Squad vient peupler l'été des blockbusters 2016. Fort de son rôle de troisième film de l'univers partagé de Warner Bros et du premier long-métrage à ne pas être réalisé par Zack Snyder, le film de David Ayer portait sur ses épaules une tonne d'obligations, dont celle d'amener Harley Quinn pour la première fois sur grand écran, moderniser le Joker, recréer une équipe culte des Comics et offrir à l'industrie son premier film axé uniquement sur des super-vilains. 
 
Pourtant, quelques mois à peine après la sortie d'un Batman V Superman largement débattu pour sa production aux allures chaotiques, on ne risque pas de parler de Suicide Squad pour les raisons citées ci-dessus, mais plutôt pour sa propension à se travestir plus souvent que son Joker, dans un montage final qui nous rappelle les longues heures de débats du printemps dernier. Pire, on se prend à rêver de découvrir ce montage apparemment meilleur et moins bricolé de compromis qui existait avant les reshoots du film il y a quelques semaines, commandés pour ajouter plus d'humour et d'un Will Smith apathique à un film qui avait besoin de tout sauf d'une tel interventionnisme. Mais à en croire David Ayer qui jure que ce que nous avons découvert au cinéma est "100% sa vision, et pas un film fait pour servir des intérêts industriels plus grands que lui", on imagine que contrairement à la trinité, le film n'aura pas les honneurs d'une Ultimate Cut pour sa sortie Blu-Ray. Jusqu'à ce que Warner Bros bouscule ses plans une fois de plus ? 
 

 
Avant de revenir sur la dizaine de scènes aperçues dans les trailers disparues depuis sur l'autel d'un marketing plus matraqueur et fluo que jamais, dressons une liste non-exhaustive des raisons qui empêchent Suicide Squad d'exister en tant que film, et ce dès sa première scène.

Audacieux de prime abord, le film s'ouvre sur un training montage nous présentant la Squad, ses membres et ses capacités intrinsèques dans un déluge d'effets visuels empruntés (entre autres) à Edgar Wright et typiques de la série B, exercice de style ô combien risqué pour qui ne maîtriserait pas le rythme de son film. Ni une ni deux, David Ayer se vautre alors dans un déchaînement vulgaire et sans la moindre paternité, alors que le spectateur comprend que Warner Bros a effectivement tout misé sur Will Smith et Margot Robbie, duo prétendu de choc déjà à l'affiche du médiocre Focus l'année dernière. Le réalisateur va même tenter quelques approches de mises en scène originales, à l'image du jump cut qui permet de peser la folie du Joker, et qui n'est utilisé que dans l'intro', oubliant ensuite l'intérêt et la plus-value d'avoir ajouté le nemesis de Batman à un film où il n'a rien à faire. 

Pire, ce premier acte devient alors une première petite collection d'incohérences, où le rythme entre Amanda Waller, Rick Flag et les prisonniers prêts à former la Task Force X ajoute presque une dimension absurde au film, dont l'enjeu principal est urgemment placé pour être ensuite cordialement ignoré. On pourrait aussi s'appesantir sur le comportement tout aussi délirant des officiels américains, tous plus obnubilés par le moyen-orient et la "3ème guerre mondiale" sans qu'aucune menace ne pèse encore sur le film. Certes, le film a une vertu pop-corn indéniable au départ, mais c'est une raison de plus pour éviter de sombrer dans les pires clichés d'Hollywood, digne des films de Comics les plus oubliables des années 2000. 

Après avoir installé son équipe sans savoir quoi en faire (il faut savoir que le film a été tellement remonté que certaines scènes finales se retrouvent dans son premier acte et vice-versa), il est alors temps pour nos anti-héros de nous montrer ce qu'ils ont sous le coude. Amputé de 20 minutes de backstory utile pour le trouver moins ridicule qu'il ne l'est déjà, Jared Leto livre alors une interprétation abyssale en tant que Joker, entre Gangster de clip de Hip-Hop et acteur de théâtre de rue, lui que je pensais pourtant capable de se hisser au niveau de Heath Ledger et Jack Nicholson, sans souffrir de la comparaison vu le traitement initial de son personnage. 
 
Pas menaçant ni effrayant pour un sou, son personnage pourtant si fin et si poétiquement chaotique incarne alors le ton très premier degré du film, entre humour qui ne fonctionne pas, qui ne dépasse jamais la ceinture (mention spéciale à toutes les blagues et allusions sexistes du film qui viennent nous rappeler d'où vient David Ayer) et une beauferie globale qui déteint jusque dans la mise en scène monstrueuse d'un film qui semble ne jamais avoir été écrit.

"Prison - Ville". Les deux environnements aperçus dans les trailers semblent être le seul embryon de scénario que David Ayer a produit, lui qui livre une performance énorme avec AUCUN dialogue qui ne fait mouche, des personnages qui se parlent comme des pantins inhabités et symboles d'un cool depuis longtemps dépassé, en témoigne les gimmicks insupportable envers le public visé, à qui l'on envoie des licornes roses fluo pour le forcer à rigoler. C'est tristement ringard, vide de sens et terriblement générique alors que le film se prétendait en marge. Un comble honteux, et un raté total, qui rappelle la vidéo de Nerdwriter sur "l'erreur principal de BvS", à savoir sa construction en "moments", et aucunement pensée comme une histoire complète capable de se tenir. Jamais le film ne se bâtit autour d'un enjeu, les personnages acceptent leurs sorts tragiques sans broncher, personne n'ose prendre le dessus et en dehors d'une Harley Quinn sur laquelle le film ne fait que lorgner, aucun personnage n'est capable de tirer son épingle de ce bourbier. Mention également pour la Bande Son qui rappelle le caractère très "Guardians of the Galaxy de Warner Bros", faite uniquement de chansons entendues plus de 30 fois au cinéma, certes classiques mais tragiquement surannées. 
 

 
Dans ces conditions, impossible pour le casting (pourtant impressionnant) du film de briller. Pire, les quelques scènes du Joker (en costume de TDKR ou la moitié du visage brûlé, prêt à dégoupiller sa grenade) qui semblaient mémorables ont tout simplement disparu, faisant du personnage tout entier une gênante pièce rapportée. Si Will Smith et Joel Kinnaman ont l'honneur de faire le boulot sans trop y croire, même l'argument de facilité du loser adorable interprété par Jai Courtney (notre idole maison) fait plouf, son personnage de Boomerang n'ayant lui aussi rien à faire dans le film, si ce n'est servir de justification à un caméo plus rushé que le film tout entier.
 
Plutôt laid dans sa direction artistique à l'exception des très courtes scènes issues du premier trailer (à l'époque où le film semblait avoir d'autres ambitions), Suicide Squad est aussi et surtout un film de David Ayer, à savoir un déchaînement d'armes à feu et d'explosions. Ici, l'ex-militaire n'a que faire de réaliser un film à pouvoirs, la seule scène d'action véritable du film (et qui n'est pas aussi gênante que cette baston finale digne de Fantastic Four) est une fusillade en pleine rue qui ne prend même pas la peine de réviser sa géométrie, où nos héros d'un jour flinguent à tour de bras une armée de monstres sans visages. Monstres qui, à l'instar de la menace du film, n'ont rien de piochés à l'immensité de l'univers DC, et font penser à ces films de Super-Héros d'un autre temps où les studios n'avaient que faire d'essayer de coller au matériau original. Ce qu'on appelle en général "l'average 20th Century Fox movie" semble s'être étendu jusqu'à Warner, et à l'exception de Doomsday, c'est un défaut que Batman V Superman avait su éviter.
 
Evidemment, l'avenir n'est pas tout noir pour autant. Charles Roven, que l'on soupçonne d'être l'auteur de ces montages abrutissants, est parti, Geoff Johns est arrivé et s'il faudra composer avec un Wonder Woman encore sous la coupe du premier, le Justice League de Zack Snyder a essayé de nous montrer qu'il avait conscience qu'il fallait se redresser. Pas forcément par l'humour et la "Marvelisation" comme on peut le lire un peu partout, mais c'est encore un autre débat. Reste que la première apparition d'Harley Quinn au cinéma restera pour moi un souvenir douloureux et la preuve que l'on peut encore faire les pires films du siècle dernier en 2016, tandis que j'espère sincèrement revoir Jared Leto pour laver l'affront, peut-être dans le film solo de Batman, réalisé par un Ben Affleck qui, s'il semble perdu dans Suicide Squad, devrait remettre les pendules à l'heure chez tout le monde. C'est en tout cas tout ce qu'on souhaite au DCEU, que l'on a jamais autant espéré pouvoir aimer.
 

 
Je suis entré dans la salle persuadé de voir un film fun et plutôt badass, loin des évidents pièges tendus concernant le sexisme sur Harley Quinn et/ou la capacité du film à proposer une réunion de vilains autour d'un enjeu fort, je suis ressorti lessivé par un navet à 175 millions de dollars pas capable de garder les rares plans à la valeur artistique forte aperçus dans ses trailers. Pire, ce montage est clairement issu des reshoots récents, qui avaient pour vocation d'ajouter plus de Will Smith et plus d'humour à un film qui se serait bien passé des deux. Une petite catastrophe industrielle, une de plus, dont Jared Leto et Margot Robbie ne parviennent même pas à se sauver. "Fuck Marvel" qu'ils disaient.
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Mer 3 Aoû - 13:59


L'autre critique




Notre note : 2,5/5

Les +
• Une certaine générosité
• Quelques jolis plans
• La dynamique de groupe

Les -
• Brouillon et bricolé
• Tellement de premier degré
• Une BO et une symboliques lourdingues



Une fois n'est pas coutume, débutons cette chronique sur une métaphore qui parlera à tous les collectionneurs de Lego, et sera je l'espère assez explicite pour que tout le monde la comprenne. Il y a quelques années de cela, la marque danoise proposait, sur la notice de ses sets, des modèles alternatifs à la boîte de base. Contrairement à celui-ci, ces variantes ne disposaient pas d'une notice complète, mais généralement d'un ou deux visuels qui étaient supposés vous montrer à quoi ressemblerait votre boîte une fois montée différemment. Et Suicide Squad est totalement conforme à cette approche bricolée. On le comprend d'ailleurs dès les premières scènes du film, qui s'enchaîne à une vitesse assez folle, encore exacerbée par des jump cuts (une coupe franche entre deux plans) et un véritable défilé musical. Et si la logique se cachant derrière tout cela échappera peut-être à une partie du public, tous les spectateurs devraient se poser des question au visionnage de cette ouverture, qui m'a tout de suite ramené en enfance, mais pas dans le bon sens du terme.
En effet, je me suis soudain souvenu de ses fameux sets Lego alternatifs, que j'étais sensé construire à partir d'une simple photo, une simple idée, et qui demandait de réagencer des pièces d'une manière totalement différente, et pas toujours très impressionnante. De toute évidence, Warner Bros, Charles Roven (le producteur) et David Ayer (le réalisateur) bricolent ici un film Suicide Squad avec des morceaux de scènes issues de la principal photography, d'autres des reshoots, et surtout un maximum d'effets de style ou d'effets visuels qui se veulent conforment à l'approche très colorée prise par le film du coté de son marketing. Le résultat ne peut-être que bâtard, imparfait, voire même incohérent par certains moments, mais il n'est peut-être pas si honteux qu'on peut le lire dans les cahiers critiques et autres agrégateurs de notes sur le web.
 
Tout simplement parce que dans son bricolage, David Ayer retombe sur ses pattes, en essayant d'être très, certains diront trop tant le film aligne les personnages, généreux. J'ai pour ma part aimé cette générosité, maladroite, dont le réalisateur fait preuve tout au long de son métrage, qui disons-le d'emblée, est tout à fait conforme à la sa filmographie et ses obsessions personnelles, que se soit dans le travail du montage, dans les thèmes abordés et dans l'esthétique convoquée. On retrouve par exemple son amour malsain pour les milieux criminels, un respect du militaire qui n'a rien à envier à celui de Michael Bay et quelques plans surtravaillés au milieu d'autres anodins. Si rien ne tout ça ne vous fait envie, vous pouvez sans doute passer votre tour. Mais si vous êtes prêts à accepter une version urbanisée et spec ops-isée de nos personnages favoris, je pense que le film a deux ou trois bonbons pour vous.
 

Générosité et maladresse

Son côté généreux, justement. On en parlait, mais le film s'avère assez riche du côté de ses connexions avec le reste du DC Extended Universe, qui paraît enfin vivant, après un Man of Steel et un Batman v Superman très convenus de ce côté-là, et même dans l'hommage aux comic books. Suicide Squad contient ainsi quelques images fortes issues des aventures sur le papier de Deadshot, du Joker et bien sûr d'Harley Quinn. Mieux, le film reprend quelques idées du run (mythique) de John Ostrander sur l'équipe. Ce n'est peut-être pas une bonne raison d'aimer, sincèrement, le métrage de David Ayer, mais je suis prêt à dire que ça le rend déjà plus divertissant ou en tous cas plus réjouissant qu'un Batman v Superman ou qu'un Man of Steel.
 
D'ailleurs, il faut noter qu'après avoir déconstruit ses deux plus grands héros dans ces deux films, Warner Bros s'attaque à réinventer ses vilains dans celui-ci, puisque le message est celui qu'on se devait d'attendre d'un Suicide Squad PG-13 et plus léger : même les vilains ont le droit à la rédemption. Une approche peut-être antinomique avec l'esprit du comic book, souvent amoral ou immoral, mais qui était tout de même glissée en sous-texte de toutes les aventures de l'équipe. Et évidemment, Ayer va jouer sur cette (grosse) corde en tartinant de symbolisme et de répliques pas chères, mais qui, dans la diégèse de Suicide Squad, s'avèrent cohérentes.

Plus schyzo' que le Joker

Pour la simple et bonne raison que le film ne donne que très rarement dans la subtilité ou dans la nuance : Ayer présente des versions trash, bas du front et drôles (parfois malgré elles) des vilains de l'univers DC. Le tout dans une ambiance qui n'est jamais vraiment sincère puisqu'on passe de moments avec une vraie gravité labellisée "DC c'est sérieux" à d'autres plus légers, qui insistent plus sur l'humour ou en tous cas les liens qui unissent la bande. Mais à la rigueur, jusqu'à un certain plan typique d'un troisième acte où le monde entier est menacé, le film n'a pas l'intention d'être plus qu'un western façon Sept Mercenaires où un film de commando façon Douze Salopards. Reste à savoir si tout cela est suffisant pour un film du DCEU en 2016 - et à mon sens, non - mais à défaut, l'approche pourrait vous divertir.
 
Même si, de ce côté-là aussi, Suicide Squad pêche : si David Ayer arrive à se dégager quelques moments de bravoure - notamment grâce au personnage de Deadshot - sa bande-son transpire le premier degré, son intrigue sent les grosses ficelles, son cadrage est brouillon (quand il n'est pas insultant pour Margot Robbie et les autres personnages féminins) et ses personnages sont carrément réinterprétés à la lumière de sa filmographie et de ses personnages crasseux, mais qui feront toujours le taf, quoi qu'il arrive. 
 

Casting aux petits champignons

Et il se trouve qu'on finit par avoir une certaine sympathie pour la plupart d'entre-eux. Même si son traitement mériterait une critique à part entière, j'ai par exemple cru à cette Harley Quinn qui semble jouer la folie, interprétée par une Margot Robbie beaucoup trop dévêtue mais qui a réussi à s'approprier la voix et la démarche typique du personnage. L'héroïne fonctionne d'ailleurs assez bien aux côtés d'un Deadshot aménagé pour Will Smith (tant on retrouve chez lui les thèmes chers à l'acteur) bas du front mais qui parvient à jouer son rôle de meneur pendant deux petites heures. 
 
Il faudrait aussi noter une Viola Davis assez impeccable dans le rôle d'Amanda Waller, un Jai Courtney effectivement sympathique quand il est sous champignons, et un Joker qui risque de faire couler de l'encre, et qui en a déjà fait couler beaucoup, celui de Jared Leto, qui nous propose une sorte de best-of de 75 ans de clowneries criminelles. Une sorte de méta-Joker, conscient de son image, qui sans être transcendant (comment pourrait-il l'être en si peu de scènes ?) est parvenu à me rendre curieux. J'aimerais effectivement le revoir plus amplement dans un autre film du DCEU, et pourquoi pas celui de Ben Affleck, même si les apparitions des membres de la Justice League dans le film sont assez fauchées pour vous laisser un petit frisson de gêne dans la nuque. Et pourtant, qui n'a pas senti l'univers DC se déployer au détour de scènes - trop courtes et trop peu travaillées - avec Batman ?
 
 
A mon sens, Suicide Squad est un pur produit bricolé, mais pas forcément pour les mauvaises raisons. Au contraire d'un Batman v Superman qui semblait marcher sur la tête en permanence, ou du côté de la concurrence, d'un Fantastic Four travesti pour ne pas aller dans le sens de Josh Trank, la Skwad de David Ayer est fidèle au bonhomme derrière la caméra (qui aurait peut-être dû être accompagné pour l'occasion) : brouillonne sous couvert d'expérimentation, pleine d'armes, de crimes et d'autres pêchés, et beaucoup trop peu subtile pour être digne d'une belle note. Mais soyons optimistes en notant la dynamique de groupe, fort sympathique, des passages franchement impressionnants et un niveau d'easter-eggs et de références jamais atteint au sein du DC Extended Universe. Et s'ils ne sont sans doute pas assez nombreux ou présentés avec une vraie sincérité pour tirer le film vers le haut, ils ont le mérite de toucher du doigt ce que nous attendons tous d'un univers partagé DC inspiré par des années de comic books. Dommage que le résultat soit né d'un bricolage évident de ce que le film était il y a un an et de ce qu'il allait pouvoir devenir après des reshoots et une campagne marketing qui semble avoir fonctionné malgré elle. Qui sait, la prochaine fois sera peut-être la bonne, et d'ici-là, on profitera sans doute d'une version longue qui d'après les images de tournage, aura peut-être le bon goût de nous offrir des flashbacks moins morcelés ou mieux amenés.
Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6519
Inscription le : 24/10/2014
Age : 21


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Jeu 4 Aoû - 19:31

Je suis rentré dans la salle en me disant que ce serait de la merde. La seule chose que je savais, c'est que Leto était le Joker, autant dire que ça donne pas envie. Et je suis sorti en ayant vraiment apprécié le film. A part le Joker qui était ignoble, c'est pourtant l'un de mes DC favoris ...
Revenir en haut Aller en bas
Stetho
6th Dan - Expert

avatar


Messages : 816
Inscription le : 06/10/2015


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Sam 6 Aoû - 19:20

Ouais c'était nul. Mal adapté, mal raconté, mal réalisé.
J'aime bien Will Smith mais je l'aurai jamais pris en Deadshot. D'ailleurs il met jamais son masque juste pour bien montrer son visage.
Globalement la team est super faible. Je pensais qu'ils avaient plus de méchants charismatiques que ça en stock. L'homme crocodile qui se comporte comme un chien et pas comme un crocodile c'est formidable ça aussi.
Leur chef pseudo méchante qu'est-ce que c'est chiant, la vieille morale à deux balles sur un personnage stéréotypé. C'était pas la peine de s'emmerder à faire ce truc pseudo-sérieux, c'est pas ça que le film promettait. On m'aurait fait un truc à la Expendables avec une équipe qui fait tout péter avec de l'action qui s'assume j'aurais trouvé ça beaucoup mieux.

Après oui y a des choses à dire sur le Joker mais c'est vraiment pas le truc qui m'a le plus dérangé dans le film.
Revenir en haut Aller en bas
Red Gun
8th Dan - Grand Master

avatar


Messages : 1749
Inscription le : 19/10/2013
Age : 19


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Sam 6 Aoû - 20:15

Suicide Squad:3,5/5:Je suis pas d'accord avec toi Stetho moi j'ai adorer le film surtout le personnage de Captain Boomerang et de Deadshot.Je pense que Deadshot ne porter plus son masque car le masque représente son ancienne vie et dûcoup si il enlève le masque je pense qu'il laisse place à sa nouvelle vie maintenant.Je suis un petit peu déçu de la mort de Slipknot qui est trop tôt à mon goût et qu'ils non pas assez développé le personnage je trouve c'est comme si aller on doit tuer quelque'un en tout premier et sa tombe sur lui c'est vraiment honteux car je trouve que son personnage était pas mal au début comparer à Killer Croc (qui ne sert à rien) et je suis aussi déçu de la mort de El Diablo je pensais qu'il aller rester en vie.Je suis aussi déçu de la faiblesse de Rick Flag au niveau des combat le mec ont dit que c'est un sauveur des états-unis et tout et qu'il a était un grand militaire il a quand même faillis 2 fois ce faire enlevé.Je lui mais 3,5/5 car le graphismes est très bon au niveau des logos de chaque personnage je suis juste un petit peu déçu des personnages suivants:Slipknot (Mort trop tôt),El Diablo (Pour moi il ne devait pas mourrir),Rick Flag (On le présente comme un héros de l'Amérique alors qui sait pas ce battre,Le Joker (Pas assez d'exposition pour son personnage je trouve),L'enchanteresse (Est vraiment moche au niveau graphisme et tout),Le frère de L'enchanteresse (personnage pas assez développé à mon goût est trop facile à battre à la fin alors qu'avant il est bien bad ass),Killer Croc (le mec qui ne sert à rien le mec prends jamais la parole en tout cas lui n'a pas eu de mal à apprendre son texte),Katana (Je trouve que sont personnage est vraiment bof ils aurait pu mieux faire) et Amanda Waller (Pas assez d'exposition ont la fait croire bien bad ass au début mais au bout du compte elle c'est faite enlevé facilement).
Je pense aussi à un autre point négatif je pense qu'ils aurait dû mieux développé l'histoire de l'enchanteresse et de son frère.
Pour finir ce commentaire je dis que les points forts de ce film sont l'humour,le graphisme même si ça craint pour l'enchanteresse et les personnages Deadshot,Captain Boomerang et Harley Quinn sont trop classe et trop bad ass.
Revenir en haut Aller en bas
JiminiFrog
8th Dan - Grand Master

avatar


Messages : 1546
Inscription le : 25/10/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Sam 6 Aoû - 21:52

MOS a écrit:
Je suis un petit peu déçu de la mort de Slipknot qui est trop tôt à mon goût et qu'ils non pas assez développé le personnage je trouve c'est comme si aller on doit tuer quelque'un en tout premier et sa tombe sur lui

Bah c'est pas comme si, le gars vraiment là juste pour ça. Fallait un cobaye pour montrer que les nano-explosifs ou je sais plus quoi fonctionnent, donc ils ont ajouté un perso dont personne n'a rien à battre pour le sacrifier direct. x)
Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6519
Inscription le : 24/10/2014
Age : 21


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Sam 6 Aoû - 23:00

Ils auraient dû faire ça avec ce Joker immonde Oui
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Dim 7 Aoû - 9:22

enfin après c'est normal qu'on ne voit peu le Joker... c'est pas un membre du Suicide Squad, et donc ce n'est pas sensé être un personnage principal. Bon après avec la com' qu'ils ont fait sur lui, tout le monde s'attendait à ce que son rôle soit beaucoup plus important.

L'avis de Fed et Seb (JDG)

Revenir en haut Aller en bas
Morgan
7th Kyu

avatar


Messages : 38
Inscription le : 06/08/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Dim 7 Aoû - 10:15

Rien que pour ce Joker dégueulasse, j'avais pas envie de le voir.
Et vu comment il se fait défoncer par la critique, j'pense définitivement passer mon chemin.
Revenir en haut Aller en bas
JiminiFrog
8th Dan - Grand Master

avatar


Messages : 1546
Inscription le : 25/10/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Dim 7 Aoû - 12:07

Ouais, j'ai pas trop accroché au Joker de Leto moi non plus. Et pourtant, j'ai vraiment essayé, mais sa présence limitée qui fait qu'on ne s'intéresse qu'à une seule facette du perso, facette elle-même assez dérangeante dans la mesure où elle est, à mon bon souvenir, quelque chose s'assez inédit pour le personnage du Joker, ça n'a pas aidé. Puis en plus j'ai du mater le film en VF et vraiment c'était dégueulasse. Et pourtant j'ai parfaitement adopté les voix françaises du Joker dans la série animée des 90' ou celle de the Dark Knight, qui sont respectivement les voix du Doc Brown et de Michael Kyle (pas le genre que tu imagines coller avec le Joker au premier abord quoi), c'est dire.


@Tim Flyn a écrit:

L'avis de Fed et Seb (JDG)



Ben j'espère qu'ils servent autre chose que du "bah c'était pas mal hein, mais c'était pas géant" comme à chaque fois, ça m'évitera de mater cette vidéo pour rien. J'adore le JDG mais ses critiques ciné perso...
Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6519
Inscription le : 24/10/2014
Age : 21


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Dim 7 Aoû - 15:34

@Tim Flyn a écrit:
enfin après c'est normal qu'on ne voit peu le Joker... c'est pas un membre du Suicide Squad, et donc ce n'est pas sensé être un personnage principal. Bon après avec la com' qu'ils ont fait sur lui, tout le monde s'attendait à ce que son rôle soit beaucoup plus important.

L'avis de Fed et Seb (JDG)


Heureusement qu'on ne le voit pas beaucoup, j'aurais quitté la salle sinon Razz

Sinon Jim la VF n'est pas dégueulasse Devil
Revenir en haut Aller en bas
JiminiFrog
8th Dan - Grand Master

avatar


Messages : 1546
Inscription le : 25/10/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Dim 7 Aoû - 18:56

Celle du Joker, si (je parlais uniquement de lui). Mais pour le reste elle est loin d'être exceptionnelle, au niveau des voix rien à dire pour Smith et Davis, Harley passe, le reste est oubliable. Pour la traduction y a bien quelques phrases qui rendent mal mais rien ne m'a spécialement choqué. Après j'ai pas vu la VO pour comparer.
Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6519
Inscription le : 24/10/2014
Age : 21


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Dim 7 Aoû - 19:15

Ah oui, celle du Joker est naze en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Deurdeune
1st Dan

avatar


Messages : 188
Inscription le : 26/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Suicide Squad   Sam 13 Aoû - 1:01

Ma critique de Suicide Squad est disponible ici : http://cineclubmovies.fr/suicide-squad-par-david-ayer/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Suicide Squad   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suicide Squad
» Suicide Squad
» Un affreux suicide
» the falcon squad
» Sinon c'est du suicide?