Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 SHOWS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jé'
1st Kyu

avatar


Messages : 91
Inscription le : 04/12/2016


MessageSujet: SHOWS   Lun 5 Déc - 14:07


JANUARY 11th 2010 LIVE FROM THE RAHWAY REC CENTER IN RAHWAY, NEW JERSEY


Le Rahway Rec Center est plein à craquer, rassemblant un peu plus de 500 personnes ce soir pour le début de la nouvelle fédération indépendante créée par Gabe Sapolsky. Ce dernier est sur le ring et remercie tout le monde. Il remercie Sal Hamaoui et son World Wrestling Network de les aider et de leur donner une plateforme à travers leur service de streaming et de vidéo à la demande, ainsi qu'en produisant les DVD de leurs shows à venir. Gabe dit qu'il s'est efforcé de rassembler les meilleurs lutteurs disponibles, pour faire évoluer ce business vers le futur. Le futur commence ce soir, avec le Darwin Wrestling Classic qui verra 8 des meilleurs s'affronter dans deux blocs pour déboucher sur des demies et une finale qui couronneront le meilleur. Et Gabe sera aux premières loges puisqu'il fournit les commentaires avec Lenny Leonard pour ce show. "The evolution begins tonight !"

Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
RICOCHET VERSUS MISTICO

• Mistico fait son entrée sous les acclamations de la foule, c'est le premier match du mexicain sur le sol américain et l'emphase est bien mise sur ce fait. Mistico affronte un jeune homme qui a impressionné sur le circuit, surtout à la CHIKARA sous l'identité d'Helios, mais qui n'a pas encore fait de break majeur : Ricochet.
• Le match commence avec une poignée de main, puis les deux hommes nous livrent un étalage de leurs compétences athlétiques. Les clefs de bras sont renversées avec des salto arrière, les renversements au sol sont immédiatement suivis par des sauts carpés pour se relevé, et le début du match consiste en une sorte de phase d'observation où des prises de faibles amplitudes sont tentées, renversées ou contrées. Les deux hommes prennent la température et le tout se finit quand Mistico place un hurracanrana sur Ricochet qui parvient à retomber sur ses pieds avant d'aller dans un coin. La foule se lève et applaudit.
• Le jeune Ricochet tient étonnamment tête à la légende mexicaine dont le niveau impressionne. C'est un match typique de high-fliers, un vrai spotfest qui voit les big moves s'enchaîner. Parlons notamment d'une séquence totalement folle où Mistico prend de l'élan et s'élance par dessus les cordes en un corckscrew shooting star press sur Ricochet en dehors du ring.
• Ricochet est un grand high-flier, il nous le prouve ce soir. Mais Mistico vient faire la différence en remontant sur le ring en modifiant son style : lui qui s'est entraîné avec des spécialistes d'arts martiaux en Chine enchaîne les kicks brutaux dans le bras de Ricochet et cible celui-ci avec un travail au sol. Finalement, il place La Mistica pour faire abandonner Ricochet et gagner son premier point dans le Darwin Wrestling Classic.

VAINQUEUR : MISTICO (1 pt)

Standing ovation pour les deux hommes au terme de ce match qui aura duré une vingtaine de minutes. Mistico aide son opposant à se relever et lui serre la main, belle preuve de fair-play.

Promo enregistrée disponible pour ceux qui stream ou ont acheté le DVD. On retrouve le Street Dog, Jon Moxley devant un mur de béton gris en backstages. Moxley parle de sa vie : la drogue a pris sa mère et la police a pris son père. Mais ce n'est pas une excuse pour ce qu'il est, non. Il n'est pas un jeune paumé devenu fou à cause de la vie. Il a toujours été fou. Et son exutoire, son moyen de vivre avec cette rage en lui, c'est la lutte. Il est venu ici pour prouver que c'était lui le futur de ce monde, l'évolution de ce business. Et qu'est-ce qu'il voit ? Deux putains d'artistes du cirque qui font des pirouettes. "That is not evolution !" Le premier match de la fédération vient de le rendre malade, mais ce qui le rend encore plus malade c'est de devoir affronter Rhino ce soir. Rhino, vestige qui n'a plus été important depuis 2001. Ca serai-ça, l'évolution de la lutte professionnelle ? Ca le rend malade. Ce soir, il va s'occuper de Rhino. Puis il cassera en deux les deux acrobates de son block, Mistico et Ricochet. Ensuite, il détruira ses adversaires des phases finales. Puis, Gabe Sapolsky et le monde entier devront le reconnaître comme le meilleur au monde, parce que c'est ce qu'il est. "So prepare a championship belt for me, because I'm the champion of the godamn universe !"

Citation :
BLOCK B SINGLES MATCH
AKIRA TOZAWA VERSUS KYLE O'REILLY

• Kyle O'Reilly est un jeune lutteur très prometteur, qui a fait ses armes au Canada et est notamment un élève de Davey Richards. Il affronte ce soir Akira Tozawa, représentant de la Dragon Gate qui commence une excursion américaine dans le but de gagner de l'expérience et représenter les couleurs de son clan, KAMIKAZE.
• Opposition rigoureuse de style ici, entre le hard-hitter Tozawa et le technicien Kyle O'Reilly. Le premier distribue les coups de coude et de pieds qui résonnent dans tout le Rahway Center, tandis qu'O'Reilly tente à plusieurs reprises de l'amener au sol et place plusieurs prises de soumissions qui ne sont cassées que quand Tozawa attrape les cordes.
• O'Reilly parvient néanmoins à placer une guillotine choke en plein milieu du ring, trop loin visiblement des cordes pour que Tozawa n'y ai recours. Ce dernier souffre alors que la foule lui crie d'abandonner. Mais Tozawa fait montre d'une force extraordinaire, soulève O'Reilly qui maintient la prise, et exécute une powerbomb pour un compte de deux.
• Le match s'accélère dès lors. Le japonais veut en finir vite avant d'être pris dans une prise de soumission dont il ne pourrait se défaire. Il multiplie les prises à impact : Backdrop driver, suplex, mais toujours pour un compte de deux. Finalement, Tozawa place une Modifier Saito Suplex terrible qui fait tomber O'Reilly directement sur la tête pour un compte de trois après près d'un quart d'heure de match d'une intensité folle.

VAINQUEUR : AKIRA TOZAWA (1 pt)

O'Reilly est inconscient après cette terrible Saito Suplex, et trois membres de l'équipe médicale viennent s'occuper de lui. Ils sont suivis par Davey Richards, mentor d'O'Reilly, qui vient s'inquiéter de l'état de son disciple. Tozawa, toujours dans le ring, regarde la scène avec un sourire narquois, ce qui a le don d'énerver Richards qui vient le confronter front contre front. Tozawa préfère quitter le ring, toujours avec ce sourire narquois.

Intermission avant la seconde partie de la carte. Alors qu'O'Reilly a été évacué, la caméra zoome en ringside où on trouve "Big" Dave Meltzer en personne qui assiste au show, mais aussi de manière plus étonnante, Paul Heyman en personne ! Le mentor de Gabe Sapolsky est acclamé par les chants "Paul E. !" de la foule et se lève pour la saluer.

Davey Richards en backstages, visiblement inquiet et furieux à la fois. Il dit que Kyle est en ce moment pris en charge par un service médical, mais il va se remettre, c'est un tough guy. Celui qui ne va pas se remettre par contre, c'est Tozawa quand l'American Wolf mettra ses mains sur lui. Davey dit qu'il doit avant cela se concentrer sur son match qui va suivre, contre Eddie Kingston. Eddie Kingston est surnommé le "last of a dying breed" a raison, c'est le dernier d'une espèce en voie de disparition, celle des brawlers à l'ancienne. Ceux qui n'ont pas de muscles ciselés mais plutôt des bedaines. Ceux qui ne font pas de headlocks ou de armbars mais mettent des coups. C'est un lutteur émérite, plusieurs fois champion par équipe dans diverses fédération, ancien champion mondial de la CZW... Mais on s'en fiche. Ce soir ses coups ne suffiront pas plus que son palmarès. Ce soir, l'espèce en voie d'extinction dont il est le dernier représentant d'éteint définitivement, "courtesy of the American Wolf... Hunt's on."

Citation :
BLOCK B SINGLES MATCH
EDDIE KINGSTON VERSUS DAVEY RICHARDS

• Alors que le match va débuter, Eddie Kingston pointe du doigt quelque chose en ringside en interpellant l'arbitre. Celui-ci regarde, et Kingston en profite pour venir mettre un coup de poing à Davey Richards avant que la cloche ne sonne, donnant le ton de ce match.
• Kingston dicte le rythme de ce début de match grâce à ce coup en traître, et les commentateurs nous indiquent d'Eddie Kingston est un homme qui ne recule devant aucune tactique pour gagner. Il a grandi dans la rue, et la lutte n'est pas une passion ou un passe-temps pour lui, c'est son gagne-pain, car la seule chose qu'il sait faire est de cogner des gens.
• Kingston est en effet brutal, et met à mal Davey Richards avec ses coups ultra-stiffs, flirtant parfois avec la légalité et devant être plusieurs fois rappelé à l'ordre par l'arbitre pour des coups de poing fermés ou des étranglements illégaux. Ses coups sont tellement fous que le torse de Davey Richards est écarlate et saigne à plusieurs endroits à cause des atémis de son adversaire.
• Mais l'American Wolf, sans doute l'un des meilleurs du circuit indépendant, montre qui il est dans ce match. Malgré l'adversité apparemment quasiment insurmontable, il se bat et n'abandonne jamais, se dégageant toujours des tentatives de tombé de Kingston. Il revient dans le match avec ses fameux kicks si douloureux, puis plusieurs prises à impacts, dont une série de suplex qui ne sont pas sans rappeler un certain Chris Benoit. Richards finit par esquiver un Backfist to the Future et enchaîne avec son DR Driver, le second du match, pour la victoire.

VAINQUEUR : DAVEY RICHARDS (1 pt)

Davey Richards célèbre sous les streamers, alors qu'Eddie Kingston rumine sa défaite dans son coin. Richards remercie la foule, vient serrer la main de Paul Heyman, puis s'en va.

Promo de Rhino dans le même espace backstages que Richards et Moxley avant lui, devant ce mur nu et gris. Rhino dit qu'il est une ancienne star de la WWF, qu'il est un ancien Hardcore champion, ancien United States champion, ancien NWA World Heavyweight champion, et le dernier ECW World champion... Mais tout ça n'a aucune importance. "It's time for Rhino to evolve !" Il a 35 ans, il est au sommet de sa forme, mais pourtant on le considère comme un vieux. Il ne veut pas être relégué au passé, son nom pour toujours rattaché à des fédérations mortes comme la NWA ou la ECW. Il doit évoluer, s'adapter à ces petits jeunes qui crèvent l'écran. Il est ici autant pour les aider que pour leur casser la gueule et leur rappeler que c'est lui le taulier... Rhino va évoluer, mais une chose, une seule chose ne va pas changer... "And that is gore, GORE, GORE, GORE, GOOOORE !"

Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
JON MOXLEY VERSUS RHINO

• Rhino récolte la plus grosse pop de la soirée avec des chants en son honneur qui font trembler l'arène. Moxley, lui, reçoit des réactions mitigées qui se transforment en huées terribles quand il vient insulter Paul Heyman en ringside durant son entrée, lui disant qu'il est un has-been et qu'il n'a rien à faire ici.
• Le match commence, et Rhino brutalise Moxley. Il le coince dans un coin, enchaîne les coups de béliers, l'envoie dans le coin opposé, le couche d'une clothesline, et enfin le termine avec un powerslam.. Pour un compte de deux.
• Moxley revient dans le match en étant très vicieux et en s'en prenant au genoux gauche de Rhino, connu pour avoir déjà été endommagé. Moxley se bat comme un vicieux : il se réfugie dans les cordes quand il perd du terrain, ou encore sort du ring reprendre son souffle quand Rhino est en train de prendre l'avantage. La foule le maudit pour ça, mais il s'en moque et vient même voler un gobelet de bière à un fan du premier rang pour la boire. Rhino le rejoint hors du ring et ça dégénère en brawl terrible. Les deux hommes sont le tour du ring en s'échangeant les coups, alors que l'arbitre compte. Sapolsky rappelle que le compte extérieur à EVOLVE est de vingt, et cela donne le temps à Rhino et Moxley de vient se marteler la tronche avant de remonter sur le ring. Là, Moxley se rue sur Rhino et lui envoie une volée de droites fermées terribles. L'arbitre le fait reculer, et la caméra zoome sur le visage de Rhino qui saigne de l'arcade.
• La vue de son propre sang excite Rhino qui se lance à corps perdu dans ce match. Il tente à trois reprises son Gore, mais Moxley l'évite à chaque fois en se jetant au sol ou sur le côté. Le Street Dog, en bon chien enragé, flaire le sang, et s'écharne sur l’œil de Rhino dans lequel le sang coule, le rendant partiellement aveugle d'un côté. Moxley profite de cela pour approcher Rhino de son mauvais côté et exécuter son Cutter pour un compte de trois synonyme de victoire.

VAINQUEUR : JON MOXLEY (1 pt)

Jon Moxley triomphe sous les huées. Il vient prendre le sang de Rhino qui coule sur ses doigts, et se lève les doigts avec un regard de fou furieux sous les huées de la foule. Moxley se délecte du sang de Rhino et rigole à gorge déployée avant de s'en aller. Rhino, de son côté, met du temps à se relever, aidé par l'équipe médicale. Il la repousse finalement, il veut quitter le ring seul. La War Machine quitte le ring le poing en l'air, blessé mais toujours en vie, pour clore ce premier show de la EVOLVE.
Revenir en haut Aller en bas
Jé'
1st Kyu

avatar


Messages : 91
Inscription le : 04/12/2016


MessageSujet: Re: SHOWS   Jeu 8 Déc - 21:49


FEBRUARY 13th 2010 LIVE FROM THE RAHWAY REC CENTER IN RAHWAY, NEW JERSEY


Alors que le Rahway Rec Center finit de se remplir totalement, encore une fois sold-out, le DVD commence avec un supercut qui résume les matchs du premier shows avec leurs résultats, ainsi que certains évènements comme la promo de Jon Moxley où l'after match Tozawa/O'Reilly.

Parlant de cela, on retrouve Davey Richards dans "l'espace promo", c'est à dire le couloir des coulisses. Devant ce mur gris, Richards dit qu'il considère Kyle O'Reilly comme son petit frère. Il l'a aidé, entraîné, a fait de lui un homme. Le mois dernier, il était ravi de voir Kyle se battre si bien. Mais il s'est fait écraser par Akira Tozawa, il a été envoyé à l'hôpital par le japonais. Aujourd'hui, Kyle est remis et luttera ce soir. Et Davey n'a donc pas de vengeance à exercer : Tozawa n'a pas tué son ami et on n'est pas dans Rocky IV. Il ne l'a pas mis à la retraite, et on n'est pas à la WWE ici. Il ne l'a pas attaqué en traitre, ni déloyalement. Non. Mais il l'a tout de même battu, il a battu son élève, et c'est une atteinte à lui même à travers cela. Davey Richards ne voue pas sa vie à détruire Tozawa, non... Mais il voue sa soirée à le battre, ce qui sera une rétribution suffisante pour la défaite de Kyle. "Tozawa ! Tonight I take your head CLEAN OFF !... Hunt's on."


Citation :
BLOCK B SINGLES MATCH
EDDIE KINGSTON VERSUS KYLE O'REILLY (/w. TONY KOZINA)

• Les commentateurs notent que Kyle O'Reilly est ce soir accompagné sur le ring avec l'homme qui a entraîné son mentor, Tony Kozina. Lenny Leonard émet l'hypothèse que Davey a sans doute demandé à Kozina d'accompagner O'Reilly pour éviter que des évènements comme celui du premier show ne se reproduisent.
• Les commentateurs rappellent également qu'une victoire est primordiale pour les deux hommes, car il ne reste que deux matchs dans le Darwin Wrestling Classic, et qu'une défaite mettrait lourdement en périle leurs chances de se qualifier en phases finales.
• Le match commence avec une phase d'observation, jusqu'à ce que Kingston place un gros coup de coude dans la tête de son opposant. Opposition brutale, les poings et les chops de Kingston qui vise essentiellement la cage thoracique de son adversaire d'un côté, les kicks brutaux qui visent les articulations pour O'Reilly de l'autre côté. A ce petit jeu Kingston prend le dessus puisque très vite O'Reilly a le torse rouge vif orné de coupures.
• Kingston passe alors la seconde, en bon brawler il accule O'Reilly dans les cordes pour distribuer ses atémis, mais O'Reilly passe derrière les cordes et tire Kingston avec lui... Kimura ! La clef de bras ! Mais O'Reilly est au milieu des cordes et l'arbitre vient casser la prise. Kingston souffre de son bras, se le tient, et O'Reilly veut en finir, il court vers son adversaire... Flying Armbar ! O'Reilly tient bien la prise, et Kingston souffre. Ses articulations sont tordues, ses tendons en hyper-extension, il va taper, il doit taper... Mais fait preuve d'une résilience totalement folle, Kingston rampe, se tortille, et se retrouve au dessus d'OReilly malgré que son bras soit toujours dans la prise... C'est un roll-up ! Un, deux, et trois !

VAINQUEUR : EDDIE KINGSTON (1 pt)


Eddie Kingston se tient le bras mais célèbre. O'Reilly lui comprend à peine ce qu'il vient de se passer, pensant avoir soumis son adversaire. Kozina vient le lui expliquer, et O'Reilly ne peut que maudire son sort.

Promo enregistrée disponible pour ceux qui stream ou ont acheté le DVD. On retrouve le Street Dog, Jon Moxley devant un mur de béton gris en backstages. Moxley parle du dernier show : de comment il a décimé Rhino, qu'il s'est délecté de son sang et qu'il a adoré ça. Moxley dit qu'il a montré qu'il était meilleur que Rhino, ce qui n'est rien parce qu'il l'a toujours su. Mais les gens ne le savaient pas, les gens doutent de lui. Maintenant il s'est nourri du sang de Rhino, il s'est nourri du sang de l'ECW... Il est l'ECW ! Mais ce soir, le Street Dog s'attaque à quelque chose de beaucoup plus important : il se débarrasse du cancer de cette fédération. Il affronte Ricochet, ce "flippy floppy shitty high-flier". Il est Jon Moxley, et c'est lui l'évolution. L'évolution passe par la mort des vieilles idoles, et donc la défaite de Rhino et de l'ECW : "check". L'évolution passe aussi par la mort de ces soi-disant jeunes prodiges de la lutte, ces voltigeurs qu'on qualifie de futur de la lutte... "Nah." Ricochet n'est pas l'évolution de la lutte professionnelle, et ce soir il perd.


Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
JON MOXLEY VERSUS RICOCHET

• Ricochet commence le match d'entrée avec un putain de dropkick qui envoie le Street Dog au sol et énerve passablement celui-ci. Moxley se lance alors à corps perdu dans ce match d'entrée de jeu : il envoie des coups de poings, de pieds, et même quelques headbutts assez violents, prenant l'avantage sur le jeune Ricochet.
• Mais Ricochet, bien qu'étant encore un novice du monde de la lutte, a plus d'un tour dans son sac. Il parvient à faire accélérer le rythme du match en envoyant son adversaire dans les cordes et enchaîne : dropkicks, armdrags, hip-toss, et enfin finit la séquence sur une série de trois hurracanrana qui envoient Moxley au sol !
• Ce dernier, en bon roublard, préfère alors rouler hors du ring, profitant du compte de 20 de rigueur pour les cout-out. Moxley tourne autour du ring pour reprendre ses esprits, se faisant invectiver par les spectateurs du premier rang. Ricochet lui en a assez, il prend de l'élan et s'alance... Over the top suicide dive !... Esquivé par Moxley ! Ricochet vient de s'écraser violemment contre la barricade qui sépare les fans de l'espace de combat, renversant celle-ci et plusieurs fans du premier rang. Moxley en profite et se dépêche de renvoyer Ricochet sur le ring : un, deux, et trois ! Victoire de Jon Moxley !

VAINQUEUR : JON MOXLEY (2 pts)


Jon Moxley célèbre sa victoire opportuniste sous les huées. Il est désormais quasiment sûr d'avancer dans les phases finales du Darwin Wrestling Classic.

Promo en coulisses de Rhino. La War Machine dit que le mois dernier, elle s'est faite botter le cul. Rhino se fiche d'avoir reçu la plus grosse ovation de la soirée, il se fiche d'avoir lui aussi botté le cul de ce petit merdeux de Jon Moxley, la réalité est qu'il s'est fait battre. Il a dit qu'il devait évoluer, qu'il n'est pas une relique d'un passé mort et enterré. Ce soir, il doit le prouver. Ce soir il affronte Mistico, une légende de la Lucha Libre. "Lucha Libre ? I don't give a fuck. Mexicans are like everybody, they go down when they get GORE, GORE, GORE, GOOOORE !"


Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
RHINO VERSUS MISTICO

• La cloche sonne, et Rhino part de suite pour le Gore ! Mistico saute par dessus et se relève d'une roulade. Opposition classique David vs. Goliath ici.
• Mistico oppose à la force brute de la War Machine son athéltisme hors du commun et ses voltiges d'un autre monde. Il exécute des moves rarement vus aux États-Unis : des japanese arm drags, des tiger feint kick, mais aussi une série de mouvements de chain wrestling au sol assez époustouflants.
• Rhino souffre, Mistico s'acharne sur son genou faible et le prend de vitesse, lui donnant un avantage certain. Néanmoins aucun de ses moves ne parvient à battre Rhino qui se dégage à chaque fois. La résilience du dernier ECW World Champion est fantastique, et lui permet de rester en vie dans ce match, et même d'y revenir ! La Gore Machine enchaîne les powermoves : powerslam et suplex lui donnent presque le match.
• Mistico donne alors tout, il roule sur l'apron, et revient avec un springboard dropkick. Il va ensuite sur la troisième corde, attend que Rhino se relève, s'élance... Gore ! Gore in mid-air !

VAINQUEUR : RHINO (1 pt)


Rhino lève le poing en l'air, il est toujours en course dans le Darwin Wrestling Classic.

Promo d'Akira Tozawa pour le DVD. Tozawa parle un anglais approximatif mais est un mot de peu de mots, ce dont il se contente. "Evolution ?... Tozama. Kamikaze faction... Kyle O'Reilly ? Done, business. Davey Richards ? Gonna get drop on deck, break... Darwin Wrestling Classic ?... Tozawa owns it."


Citation :
BLOCK B SINGLES MATCH
DAVEY RICHARDS VERSUS AKIRA TOZAWA

• Main Event time, et quel Main Event ! Les commentateurs exposent le fait que Davey Richards est le lutteur le plus intense au monde, étant souvent comparé au regretté Chris Benoit. Tozawa, lui, apporte un style particulier, fait de coups hyper stiffs typiques du puroresu, mais aussi un arsenal de suplexes très virulentes.
• Le match commence avec un échange de kicks au torse vicieux, au rythme du back and forth. Les coups résonnent dans la salle, et Tozawa prend le dessus, faisant reculer Richards et le couchant d'une Belly to Belly suplex. Le match continue sans que l'un des lutteurs ne prenne un avantage décisif. Cela nous offre un match hyper compétitif, ou chaque coup est rendu deux fois plus fort et chaque prise suivie d'une autre encore plus dévastatrice. On voit notamment une séquence totalement folle où Tozawa couche Richards d'une german suplex. Richards se relève, et met une german suplex sur son adversaire, le retient, roule, et enchaîne avec une seconde ! Chaque lutteur va ainsi enchaîne ses german suplexes, sous les cris de la foule qui les compte, jusqu'à ce que Tozawa enchaîne 8 german suplexes d'un coup ! Mais seulement pour un compte de deux !
• Le match continue, les deux lutteurs étant de plus en plus fatigués. Ils se retrouvent alors au centre du ring, et Tozawa envoie une grande gifle à son adversaire. Richards répond avec une gifle encore plus stiffs, et les coups se mettent à pleuvoir ! Les gifles cèdent la place aux coudes, et Richards esquive une rolling elbow, part dans les cordes, et couche son adversaire d'un bicycle kick. Alors que Richards reprend son souffle, les commentateurs nous font voir qu'il saigne de la bouche suite à l'un des coups de Tozawa. La foule lance alors un chant "this is awesome !"
• Le match dure depuis près d'une demie-heure, et les deux lutteurs sont épuisés. Ils se retrouvent encore une fois au centre du ring, Tozawa part pour sa Saito Suplex, mais Richards le contre, lui met un coup de pied dans le ventre, lui tord le bras et tente de placer son DR Driver... Mais Tozawa dégage ses bras, le repousse dans les cordes ! Tozawa tente alors un superkick, mais Richards attrape son pied, se laisse glisser au sol et passe sous Tozawa. Il l'entraîne sur le sol... Sharpshooter ! Sharpshooter ! Tozawa résiste autant qu'il peut mais n'a d'autre choix que d'abandonner, à bout de force.

VAINQUEUR : DAVEY RICHARDS (2 pts)


Davey Richards triomphe sous les acclamations de la foule. Celle-ci lance alors un chant "Davey Richards" tonitruant, et ce dernier pose sur le turnbuckle sous les vivats. C'est ainsi que le second show de l'EVOLVE s'achève.
Revenir en haut Aller en bas
Jé'
1st Kyu

avatar


Messages : 91
Inscription le : 04/12/2016


MessageSujet: Re: SHOWS   Dim 11 Déc - 9:25


MARCH 27th 2010 LIVE FROM THE RAHWAY REC CENTER IN RAHWAY, NEW JERSEY


Encore une fois le Rahway Rec Center est sold-out, avec un peu plus de 500 personnes dans la salle. On a le droit pour le DVD au supercut des évènements du dernier show, mais aussi à des graphiques pour les matchs de ce soir. Davey Richards, déjà assuré d'aller en phase finale, affrontera son disciple Kyle O'Reilly. Jon Moxley et Mistico s'affronteront de même que Rhino et Ricochet, dans un Bloc A encore indécis. Enfin, Akira Tozawa et Eddie Kingston s'affronteront avec à la clef une qualification en phases finales assurée pour le vainqueur et une élimination pour le perdant dans le Bloc B.

Promo de Kyle O'Reilly avant d'aller à son match. Kyle dit que ce soir il affronte son mentor et son meilleur ami, celui qui se rapproche le plus d'un grand frère pour lui : Davey Richards. Kyle ne peut plus avancer en phases finales du Darwin Wrestling Classic, même s'il gagne ce soir... Mais tout ça ne l'empêchera pas de tout donner ce soir. Il va se lancer à corps perdu contre Davey Richards, parce que ce match est une formidable occasion de tester sa force et ses progrès. Ils se serreront la main au début du match et se prendront dans leurs bras après, mais sur ce ring, à la EVOLVE... C'est chacun pour soi.


Citation :
BLOCK B SINGLES MATCH
DAVEY RICHARDS VERSUS KYLE O'REILLY

• Peu d'enjeu pour ce match puisque Davey est déjà assuré d'aller en demie et Kyle d'être éliminé. Le mentor de Davey, Tony Kozina, s'installe aux commentaires pour la durée du match, et évaluer la force de ses deux poulains bien qu'il avoue honnêtement que les deux sont biens meilleurs que lui.
• Après une poignée de main, Kyle et Davey se lancent dans une série de mat wrestling assez intense, où toutes les tentatives sont contrées tant les deux hommes se connaissent bien. A force de s'entraîner ensemble, ils connaissent toutes les astuces de leur adversaire, à l'image de Davey qui esquive une série de kick de Kyle : un high kick en se baissant, un sweep kick en sautant et un superkick en attrapant le pied de son jeune opposant pour lui infliger un ankle lock ! Kyle pose ses mains au sol et fait une roulade pour envoyer Davey dans les cordes. C'est ainsi que la première séquence de ce match se termine sous les applaudissements de la foule.
• Les deux hommes vont au centre du ring et commencent un concours de frappe. Chacun donne un kick dans le torse de son opposant, chacun leur tour dans une séquence qui n'est pas sans rappeler les plus belles heures du Japanese Strong Style. Une fois le coup donné chaque lutteur laisse à son opposant le temps de le frapper. Après cinq kicks de chaque côté, Davey envoie un coup de pied magistral à Kyle qui ne parvient cette fois pas à rester debout et tombe au sol, le torse rougeoyant. Davey semble bien être le plus fort ce soir.
• L'épreuve de force passée, le match s'accélère avec des powermoves. Davey envoie une snap suplex qui ferait jalouser Chris Benoit, Kyle place une german suplex qu'il tient pour un compte de deux, on a même le droit à une powerbomb de l'American Wolf, prise qu'il n'utilise pas souvent. Sentant qu'il est moins fort, O'Reilly tente de piéger Richards avec des prises de soumissions. Il l'attire au sol pour un Kimura, mais Davey se dégage. Il lui saute dessus pour un flying armbar, mais Richards attrape les cordes. Finalement, et alors que le match dure depuis plus d'un quart d'heure, Kyle tente un ankle lock, mais Davey imite ce qu'a fait son protégé plus tôt et se sert de ses mains pour rouler. Sauf que Davey n'envoie pays son adversaire dans les cordes : il attrape son pied et le couche au sol, se retrouvant en train de lui infliger une grapevine ankle lock. O'Reilly souffre, rampe et hurle, mais n'a d'autre choix que d'abandonner.

VAINQUEUR : DAVEY RICHARDS (3 pts)


"That was awesome !" La foule réserve une standing ovation aux deux hommes qui tombent dans les bras l'un de l'autre. Tony Kozina vient les rejoindre et lève leurs poings en l'air. Davey demande un micro et dit que ce qu'ils viennent de voir est ce que doit être EVOLVE : les meilleurs lutteurs au monde. Pas de triche, pas de drama, pas de gimmicks stupides. Ce soir Kyle O'Reilly a montré qu'il a le potentiel de devenir l'un des meilleurs de l'histoire. Et lui, the American Wolf, vient de solidifier sa place de 1er du Block B. Peu importe qui il affrontera lors des phases finales, qu'ils soient préparés, parce qu'il compte bien gagner le Darwin Wrestling Classic... "Hun't on."

Promo en coulisses d'Eddie Kingston. Il dit qu'il joue sa place dans le Darwin Wrestling Classic ce soir contre Tozawa. Le vainqueur aura son second point et sera qualifié, le perdant s'effacera dans l'obscurité. Kingston dit qu'il est habitué à l'obscurité. Il a grandi dans les rues de New York, avec un père absent et une mère indifférente. Il ne dit pas ça pour faire pitié, non. Il dit ça parce que c'est derrière lui. "I evolved." Eddie Kingston est sorti de l'obscurité, fini la CHIKARA et ses clowns, fini les indies de seconde zone. Eddie Kingston est prêt à briller, et ça commencer ce soir quand il passe sur le corps d'Akira Tozawa.


Citation :
BLOCK B SINGLES MATCH
AKIRA TOZAWA VERSUS EDDIE KINGSTON

• La cloche sonne à peine que ces deux purs strikers se lancent l'un sur l'autre. Kingston envoie les atemis alors que Tozawa distribue les coups d'avant bras, et c'est brutal à voir. Assez vite, ils s'épuisent, et le plus lourd et plus grand Kingston prend le dessus. Il met une grande gifle à Tozawa qui tombe sur un genou, et l'envoie au sol avec un coup de genou dans le visage. Tozawa roule en dehors du ring en se tenant la bouche, et on voit que celle-ci saigne.
• Mais le japonais est un guerrier, héritier du strong style. Il tente de compenser son manque de taille en prenant son adversaire de vitesse. Il part à plusieurs reprises dans les cordes et tente d'envoyer Kingston avec des coups : bicycle kick, running elbow smash, running lariat. Tous envoient Kingston au sol, mais il se relève à chaque fois. Et à chaque fois qu'il se relève, Kingston est un peu plus énervé. Il revient à la charge avec des coups de plus en plus stiffs, et la bouche de Tozawa n'est plus la seule à saigner : son torse est lui aussi ensanglanté à force d'atémis, et du sang s'échappe de son oreille après un spinning backfist dans celle-ci.
• Tozawa fatigue vite, et Eddie Kingston sent le sang, il va en finir. Il se met en place pour son Sliding D, se lance... Mais Tozawa l'attrape, Saito Suplex ! Un, deux, et trois ! Tozawa va en demie-finale !

VAINQUEUR : AKIRA TOZAWA (2 pts)


Le Bloc B est désormais plié : Davey Richards est premier, Tozawa est second, Kingston troisième et O'Reilly quatrième. Richards et Tozawa iront donc en demie-finales du Darwin Wrestling Classic.  

Jon Moxley est en promo en coulisses. Il dit qu'il y est presque. Il est presque parvenu à montrer ce qu'est l'évolution. Il a détruit ce voltigeur de cirque de Ricochet, il a battu ce vestige de Rhino. Ce soir il s'attaque à l'autre cancer de son bloc : Mistico. Qu'est-ce que fait Mistico ici ? On n'est pas au Mexique, ici les seules personnes qui se mettent des masques sont les enfants pour Halloween. Lui aussi est un clown et n'a rien à faire dans le même ring que Jon Moxley. Moxley a aussi quelque chose à nous faire partager. Il se saisit d'un sac, et en sort le CZW World Heavyweight Championship ! Moxley raconte qu'il a gagné ce titre il y a quelques semaines, et que c'est une preuve de plus que c'est lui l'évolution, c'est LUI le futur de ce sport, c'est LUI l'évolution. Il sort quelque chose d'autre du sac... Le HWA World Heavyweight Championship. Encore un titre qu'il détient, encore une preuve. "But you know what ? ALL THAT IS SHIT !" Moxley balance les deux ceintures dans le couloir. Il dit que tout ça c'est de la merde, car le seul titre qu'il veut, c'est celui de meilleur au monde. La HWA ? Personne ne sait ce que c'est. La CZW ? Tout le monde pense que c'est une version poubelle de l'ECW où on ne trouve que des spot monkeys. Moxley dit que le seul titre qu'il veut, c'est celui universel de champion du monde, et c'est en battant tout le monde ici à EVOLVE qu'il l'aura. Ricochet est le meilleur jeune lutteur ? Moxley l'a battu, maintenant c'est LUI le meilleur jeune. Rhino était le meilleur de la ECW ? Moxley l'a battu, maintenant c'est LUI le meilleur de la ECW. Mistico est le meilleur lutteur du Mexique ?... Ce soir, Moxley le détruit, et ce sera LUI le meilleur lutteur du Mexique, et LUI le numéro 1 du Bloc A du Darwin Wrestling Classic.


Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
JON MOXLEY VERSUS MISTICO

• La cloche sonne, et Moxley fonce sur Mistico avec une volée de droites et de gauches à poings fermés. L'arbitre doit le retenir et l'enlever physiquement de Mistico. Cela donne le ton du match : Moxley veut tout donner pour battre Mistico qui doit gagner ce match pour rester en course dans le tournoi.
• Mistico est supérieur à son adversaire en athlétisme, en rapidité et en technique. Moxley, lui, donne tout ce qu'il a, montrant qu'il est sans doute, d'après Gave Sapolsky aux commentaires, le "dirtiest player in the game". Moxley tire sur le masque de Mistico, se faisant réprimander par l'arbitre. Il griffe le dos de Mistico, lui envoie ses doigts dans les yeux, et va même dans une séquence totalement folle mordre les doigts de Mistico au centre du ring ! L'arbitre le saisit, le fait lâcher prise, mais les dégâts sont faits : les doigts de la main gauche de Mistico pissent le sang.
• La Lucha Libre Sensation reste cependant dans le match : Mistico envoie Moxley au sol avec des armdrags, des dropkicks, et une fois au sol lock des prises de soumissions dévastatrices. Il place un heel hook qui fait souffrir Moxley au centre du ring, mais le Street Dog rampe jusqu'aux cordes. On a désormais un Moxley qui boite contre un Mistico qui peine à se servir de sa main gauche. Moxley revient à l'attaque avec son brawling insensé, mais Mistico le repousse d'un superkick bien senti et enchaîne avec un hurracanrana, il maintient au sol, un, deux... Dégagement ! Mistico ne se laisse pas abattre et monte sur la troisième corde. Moxley se relève, Mistico s'élance... MID-AIR CUTTER ! C'est la deuxième fois que Mistico se fait avoir comme ça, victoire de Moxley !

VAINQUEUR : JON MOXLEY (3 pts)


Jon Moxley repousse l'arbitre qui voulait lui lever le poing en l'air. Il est premier du Bloc A et ira en demie finale contre Akira Tozawa. Ce dernier fait d'ailleurs son entrée et reste en haut de la rampe d'où il fixe intensément Moxley.

Le prochain match déterminera normalement le prochain et dernier qualifié aux phases finales du Darwin Wrestling Classic. Si Rhino gagne il aura deux points et sera second. Si Ricochet gagne, ils auront tous deux un point, comme Mistico. Lenny Leonard demande alors à Sapolsky ce qu'il se passera dans ce cas, et Gabe dit qu'on verra bien comment se dérouleront les choses et qu'il avisera. Mais avant cela, promo de Ricochet avant d'aller sur le ring. Il dit que le mois dernier il s'est fait avoir : erreur de rookie sans doute. Mais il ne se laissera pas éliminer sans point, Rhino ou pas ! Ce soir, préparez vous à voir Ricochet briller.


Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
RHINO VERSUS RICOCHET

• Ce match est très semblable à celui ayant opposé Rhino à Mistico au dernier show. La Gore Machine veut empêcher Ricochet de prendre de la vitesse et le maintient au corps corps avec du brawling et des powermoves. Rhino domine donc très largement le début de ce match, et se montre beaucoup plus agressifs qu'aux deux derniers shows.
• Rhino est déterminé, il veut cette victoire et n'hésite pas à flirter avec la légalité, gardant Ricochet dans les cordes pour le boxer à plusieurs reprises. Le pauvre Ricochet est totalement dominé, il se prend notamment une powerbomb terrible en dehors du ring. Rhino le ramène dedans, attend qu'il se relève... GORE ! GORE ! It's all over. One, two... RICOCHET SE DEGAGE ! La foule se lève comme un seul homme alors que Ricochet se dégage du terrible Gore de Rhino qui n'en revient pas. La War Machine s'énerve, personne ne se relève du Gore en règle générale. Il s'en prend à l'arbitre, gueule, rogne, puis retourne dans le coin et attend, patiemment. Ricochet met du temps mais se relève, et Rhino s'élance de nouveau... Gore ! Gore ! Ricochet est coupé en deux ! Rhino est confiant, il tente un autre tombé. Mais encore une fois, de manière totalement folle, Ricochet se dégage juste avant le trois de l'arbitre ! Rhino devient fou, s'en prend à l'arbitre qu'il attrape par son t-shirt, lui gueule dessus pendant de longues secondes. L'arbitre a peur mais essaye de s'imposer, il dit qu'il n'a pas fait d'erreur, Ricochet s'est bien dégagé. Celui-ci, à moitié K.O., rampe vers Rhino... ROLL UP ! Un, deux, et trois ! Victoire de Ricochet !

VAINQUEUR : RICOCHET (1 pt.)


Ricochet vient de défier tous les pronostiques, et Rhino est fou de rage. Cependant Gabe Sapolsky se lève de la table des commentateurs et prend un micro. Il dit que Rhino peut se rassurer, il n'est pas encore éliminé du Darwin Wrestling Classic. Lui, Ricochet et Mistico ont chacun un point, et il n'y a pas de tie breaker car Rhino a battu Mistico qui a battu Ricochet qui a battu Rhino. Donc il faut créer le tie-breaker. Sapolsky réclame que Mistico vienne, et dit que la seconde place du Bloc A va se décider de suite, dans un Three Way Sudden Death match ! Ring the bell !


Citation :
BLOCK A SINGLES MATCH
RHINO VERSUS RICOCHET VERSUS MISTICO

• Ricochet est à moitié K.O. après s'être fait botter le cul par Rhino et tient à peine debout, ce dernier l'envoie donc en dehors du ring d'une clothesline. Mistico a les doigts bandés après avoir été mordu par Moxley et est plus affaibli que Rhino, qui est confiant sachant qu'il a déjà battu Mistico en un contre un au dernier show.
• Rhino vient au contact, mais Mistico l'entraîne au sol. Le mexicain tente de contenir la War Machine avec du chain wrestling, et y parvient avec brio. Il s'attaque à ses articulations, s'en prenant à ses genoux avec diverses prises au sol. Mistico parvient même à lock un heel hook, le même qu'il a infligé à Moxley plus tôt dans la soirée. Rhino souffre, se débat... Et Ricochet est monté sur l'apron du ring, il est de retour, springboard 630 ! Springboard 630 sur Mistico et Rhino ! Tout le monde est au sol, alors que la foule scande le nom de Ricochet. Victoire ou défaite, ce petit a crevé l'écran ce soir avec sa résilience et ses moves totalement fous.
• Rhino se relève le premier et semble en avoir assez de l'épine appelée Ricochet dans sa botte. Il attrape le jeune lutteur et le martyrise avec une série de powerbombs enchaînées. Rhino devient fou, l'écume vient à sa bouche et il met Ricochet en position pour un spike piledriver. Mais Mistico est là, il prend de l'élan, prend appui sur le dos de Ricochet, enzuiguri dans la face de Rhino ! Le match continue entre Rhino et Mistico, Ricochet étant presque inconscient. Rhino a changé de tactique, il amène Mistico en dehors du ring et le brawl. Il parvient à le coucher d'une big boot puis le délaisse totalement. Rhino fonce sur le ring et pin Ricochet qu'il estime suffisamment affaibli ! Un, deux... DEGAGEMENT ! RICOCHET NE VEUT PAS MOURIR ! Quelle performance de malade pour le jeune homme ce soir qui laisse Rhino fou de rage. Tellement enragé qu'il ne voit pas Mistico derrière lui prend de l'élan et se jeter sur lui, tourner... La Mistica ! Tilt-a-whril headscissors transitionnés dans un facebuster ! Un, deux... Et trois ! Mistico est qualifié ! Mistico est second du Bloc A !

VAINQUEUR : MISTICO (qualified.)


Mistico est à genoux dans le ring sous les chants de la foule, heureux d'avancer aux phases finales en étant second de son groupe. Davey Richards, qu'il affrontera en demie finale, fait alors son entrée. L'American Wolf prend un micro et dit que Mistico est un compétiteur hors pair, il vient de se battre comme un damné pour une seconde place synonyme de demie-finale du Darwin Wrestling Classic, et c'est ça l'EVOLVE. Ne jamais dire jamais, toujours se battre, toujours tout donner. Richards félicite Mistico et lui donne rendez-vous en demie-finale.
Revenir en haut Aller en bas
Jé'
1st Kyu

avatar


Messages : 91
Inscription le : 04/12/2016


MessageSujet: Re: SHOWS   Mar 13 Déc - 15:00


MAY 3rd 2010 LIVE FROM THE RAHWAY REC CENTER IN RAHWAY, NEW JERSEY


Pour la quatrième fois d'affilée, le Rahway Rec Center est totalement sold-out. Ce qui devient la maison de la naissance EVOLVE est chauffée à blanc car ce soir on connaîtra le vainqueur du Darwin Wrestling Classic. On a d'ailleurs le droit à un supercut du parcours de chacun des demi-finalistes, retraçant leurs matchs.

Et avant les demies-finales de ce tournoi, on a un entrelacement de 4 courtes vidéos, une de de chaque lutteur, chacun devant le mur gris des loges. Ils doivent répondre à une simple question : pourquoi vont-ils gagner ?
Tozawa reste silencieux devant la caméra, se contentant d'afficher un sourire narquois. Richards dit qu'il va gagner car il est celui qui a le plus travaillé, celui qui a écumé le plus de rings et de dojos, et que ça fait de lui le meilleur. On revient sur Tozawa qui ne dit toujours rien et affiche encore ce sourire narquois. Mistico parle mexicain mais le tout est sous-titré : il dit qu'il est le meilleur lutteur du Mexique, l'élu des dieux de la lutte. Le Mexique est une terre de lucha, où le combat est une religion. Il est le Prince de la Lucha Libre, et c'est pourquoi il va gagner. On revient sur Tozawa qui ne dit toujours rien, affichant ce sourire désagréable. Enfin, Jon Moxley : il dit qu'il est le meilleur au monde, il est le Street Dog Jon Moxley et ce soir il va détruire sa compétition. L'évolution c'est lui. On revient sur Tozawa qui s'approche de la caméra : "Kamikaze crush competition." Enfin, on revient sur Davey Richards qui a les mots de la fin sur ce montage vidéo : "Hunt's on."  



Citation :
DARWIN WRESTLING CLASSIC SEMI FINAL
JON MOXLEY VERSUS AKIRA TOZAWA

• Le numéro un du bloc A contre le numéro deux du bloc B pour commencer cette soirée. Bien que les deux soient des bad guys, Moxley est le plus haï de la foule et reçoit même quelques rouleaux de papier toilette pendant son entrée à la place des traditionnels streamers, ce qui le rend fou de rage.
• Et énerver le Street Dog n'est peut être pas la meilleure des choses à faire, puisqu'il se lance sur Tozawa comme un fou dès que la cloche sonne, distribuant les coups de poings à un rythme effréné. Tozawa recule d'un pas, puis deux, puis trois... Puis esquive une droite et place un putain de coup de coude dans la tête de Moxley qui tombe au sol ! Moxley recule sur les fesses mais Tozawa le poursuit avec des gifles qui résonnent dans l'arène, puis lui attrape les jambes et le stomp sur l'estomac ! Moxley se dégage et roule en dehors du ring, montrant dès le début du match cette malice qui le caractérise depuis le début de l'EVOLVE.
• Le match dégénère hors du ring, et quelle violence ! Tozawa vient placer un yakuza kick sur Moxley qui passe par dessus la barricade. Le membre des Kamikaze de la Dragon Gate le rejoint, et les deux hommes commencent à se battre au milieu de la foule ! Ils s'échangent les coups alors que l'arbitre compte, ils ont jusqu'à vingt avant d'être comptés, mais l'arbitre prend le temps de compter pour ne pas gâcher la demie-finale avec un match nul. Les deux hommes font le tour complet de la première rangée jusqu'à revenir à leur point de départ. Là, Moxley attrape le gobelet de bière d'un spectateur et le balance au visage de Tozawa avant de le coucher d'un DDT sur le sol. Moxley revient sur le ring, à bout de souffle, espérant gagner par cout-out. Mais malheureusement pour lui Tozawa revient au compte de 18 dans le ring.
• Le match, déjà à un rythme soutenu, s'accélère encore. Moxley veut brawler, mais Tozawa le renvoie dans les cordes et passe dans son dos... German suplex ! With the bridge ! Un, deux, dégagement ! Tozawa veut en finir et enchaîne les suplexes : tiger, dragon, belly-to-belly, tout y passe. Moxley se dégage du tombé suivant les deux premières, puis subit la Belly-to-belly suplex. Tozawa se penche alors sur lui pour le tombé, mais... Moxley lui mord le nez ! Moxley lui mord le nez ! L'arbitre s'interpose, mais le mal est fait et Tozawa saigne déjà sur le dessus du nez. Moxley souffre de la nuque mais se relève et jette Tozawa au sol avec un double leg takedown, il enchaîne... En mordant encore Tozawa, cette fois le front ! L'arbitre s'interpose encore, mais Moxley le pousse, et l'arbitre vient l'enlever physiquement de Tozawa ! Il le prévient, ce sera la dernière fois qu'il le touche. Tozawa se relève dans son dos,... German suplex ! Un, deux, Moxley a le pied sur la corde ! Tozawa ne comprend pas et s'engueule avec l'arbitre. Moxley est dans son dos... Cutter ! Un, deux, dégagement ! Ce match est totalement fou Moxley s'énerve, il attend que Tozawa se relève... Cutter ! Non Tozawa l'envoie dans les cordes ! Il l'attrape pour un belly-to-belly, mais Moxley lui met un coup de tête dans le nez pour se dégager, cutter ! Un, deux, trois ! Moxley va en finale !

VAINQUEUR : JON MOXLEY


Jon Moxley est conspué mais sourit : il ira en finale contre le vainqueur du match suivant.


Citation :
DARWIN WRESTLING CLASSIC SEMI-FINAL
DAVEY RICHARDS (/w. TONY KOZINA & KYLE O'REILLY) VERSUS MISTICO

• Richards fait son entrée avec ses coéquipiers d'entraînement et ils portent tous les trois un t-shirt "Wolf Den Dojo". L'American Wolf et Mistico se serrent la main, et le match est lancé.
• Davey Richards est ceinture noir de jiu-jutsu brésilien, expert en muay thai et lutteur émérite. Mistico a lui été entraîné en Lucha Libre par le dojo de la CMLL, et a parfait son entraînement avec des arts-martiaux chinois qu'il est allé apprendre au pays des rizières : qinna et shuajiao n'ont plus de secrets pour lui. Autant dire que le match commence avec des échanges de kicks dignes d'un film d'arts martiaux, Mistico plaçant même un putain de jumping roundhouse kick que Richards esquive avant s'attraper Mistico en muay tahi clinch et de lui foutre une série de coups de genoux dans les côtes. Mistico ne se laisse cependant pas faire, attrape les poignets de Richards et l'entraîne au sol avec lui. Mistico le coince dans un body scissors etplace un wrist lock qui tord le poignet de Richards dans un angle assez incongru. Richards parvient cependant à rouler, le poignet toujours coincé, et décale ses jambes, sort du body scissors... Triangle choke ! Les deux hommes se tiennent chacun dans une prise de soumission, étreints dans la douleur ! Ils souffrent tous les deux, et roulent vers les cordes, cassant donc les prises. La foule est debout.
• Le match continue, avec plusieurs minutes d'échanges de coups très stiffs, kicks et elbows pleuvent dans tous les sens. Aucun lutteur ne cède un seul pouce de terrain, et les nerfalls s'accumulent, parfois à la limite du spotfest. Le match s'accélère : Richards envoie des suplexes, dont une snap suplex qui fait lever la foule, mais Mistico a pour lui qu'il sait putain de voler. Il envoie des springboard moves absolument fous, et un springboard tornado DDT qui lui donne presque la victoire.
• Le match dure depuis près d'une demie-heure maintenant, et il faut en finir. Richards tente son DR Driver pour la troisième fois du match, mais il est contré pour la troisième fois du match et Mistico part dans les cordes... Dropkick !... Mais Richards a attrapé ses jambes en plein vol... SHARPSHOOTER ! SHARPSHOOTER ! Mistico se tord, rampe jusqu'aux cordes de toutes ses forces, mais Richards le traîne au centre du ring. Mistico n'a finalement pas d'autres choix que d'abandonner.

VAINQUEUR : DAVEY RICHARDS


Davey Richards ira en finale ! Il est congratulé par ses coéquipiers d'entraînement sur le ring alors que quelques streamers sont lancés par les fans. Richards demande un micro. Il dit qu'il sait que Mistico va entamer une tournée au Japon et ne reviendra pas à l'EVOLVE avant quelques temps, mais il veut lui dire que c'est un compétiteur hors pair, et que quand il reviendra à l'EVOLVE, il n'aura qu'à demander pour avoir un rematch contre lui. Les deux hommes se serrent la main et les trois hommes laissent le luchador remercier les fans seul.  

promo d'Eddie Kingston. Il dit qu'il était un gamin difficile. Mais c'est difficile de vivre dans New York, dans le quartier de Yonkers quand ton père t'a abandonné et que ta mère préfère aller en boîte de nuit que s'occuper de toi. Mais sans surveillance, il pouvait allumer sa télé, et regarder la révolution. E..C..W.. Sa jeunesse, c'est là qu'il a eu envie de devenir un lutteur. Pas avec Bret Hart et sa tenue rose, pas avec Hulk Hogan et les autres acteurs. Pas avec Shawn Michaels et ses voltiges d'homosexuels, non. Il a voulu devenir lutteur à quatorze ans en voyant John Kronus, Tommy Dreamer, The Sandman. Puis, plus tard alors qu'il devenait adulte et commençait à s'entraîner, un homme nommé Rhino arrivait et détruisait tout sur son chemin, devenait ECW World Champion, écrasait Rob Van Dam, détruisait Tommy Dreamer. Eddie Kingston s'est alors dit : je veux être comme lui. Ce soir, il affronte Rhino, l'une de ses idoles. Ce soir, il affronte cette idole. Mais l'émotion ne va pas lui faire trembler les jambes, il ne va pas perdre sa concentration, non. "Tonight, i'll beat the living crap out of Rhino... Out of respect. And I'll leave the winner, the new King of ECW."


Citation :
SINGLES MATCH
EDDIE KINGSTON VERSUS RHINO

• Rhino fait son entrée sous les chants "EC-DUB", mais ne s'en préoccupe pas et fonce sur le ring. La cloche sonne. Eddie Kingston propose une poignée de main à Rhino qui l'ignore. Kingston s'énerve alors et lui envoie une énorme gifle. Rhino répond avec une droite et... Il quitte le ring ! Rhino quitte le ring et va directement à la table des commentateurs voir Gabe Sapolsky, le patron de l'EVOLVE. "Is that who I must face ? Is that all you got ?! This fanboy ? GIVE ME RICOCHET ! I WANT MY REVENGE !" Gabe lui dit de se concentrer sur son match, et Kingston vient d'ailleurs derrière lui éclater la tête sur la table des commentateurs.
• Les deux hommes brawlent à l'extérieur, mais Rhino renvoie vite Kingston sur le ring. Il attend que le Last of a Dying Breed se relève. La foule crie "Gore ! Gore ! Gore !" Mais Rhino, bien qu'en position pour sa prise de finition, ne s'élance pas, il fait un doigt à la foule et quitte de nouveau le ring, cette fois-ci directement vers les vestiaires. La foule ne comprend pas, Gabe non plus alors qu'il part à la poursuite de Rhino. Le match se termine sur cout-out.

VAINQUEUR : EDDIE KINGSTON


Rhino est en coulisses et Gabe Sapolsky lui court après. Il lui demande à quoi cela rime. Rhino lui dit qu'il en a assez. Il a entendu le public ? Ce n'est pas son nom qu'il chante, c'est le nom de la ECW. Il a entendu les propos de ce gamin, Eddie Kingston ? "Oh je vais affronter mon idole, ECW ceci, ECW cela", ENOUGH ! Rhino dit que ça fait neuf ans que cette fédération est morte, et c'est tout ce qu'on retient de lui ?! Gabe, l'ancien assistant de Heyman, est passé à autre chose, il est le père de l'EVOLVE. Heyman lui même a avancé, fait une carrière de manager. Mais lui ? On l'appelle pour venir lutter à la TNA, et on promeut qu'il est le dernier ECW World Champion... Il se fout de tout ça ! EVOLVE était l'occasion pour lui d'évoluer, mais on le coince dans cette case de l'ECW, et il en a marre. "Find yourself another throwback to ECW Gabe... Rhino is DEAD."

Kyle O'Reilly et Tony Kozina sont dans les vestiaires avant leur match. Kyle dit qu'il n'a pas gagné un seul match ici. Tozawa l'a brisé, Kingston l'a escroqué, et Davey... Il n'était pas assez fort pour Davey et ne l'est toujours pas. Ce soir il veut sa première victoire, et il compte sur Tony. Tony dit qu'il a entraîné Davey, et il a participé à son entraînement à lui. Il sait que Davey est plus fort, mais il sait aussi que Kyle a le potentiel de devenir encore meilleur un jour. Ce soir, ils gagneront.


Citation :
TAG TEAM MATCH
WOLF DEN DOJO (KYLE O'REILLY & TONY KOZINA /w. DAVEY RICHARDS) VERSUS UP IN SMOKE (CHEECH & CLOUDY)

• Poignées de main respectueuses, et on est lancés. Cheech et Cloudy sont de jeunes high flyers qui s'opposent aux techniciens que sont O'Reilly et Kozina. Ceux-ci tentent de ralentir le rythme du match et de maintenir le tout au sol.
• Cela leur profite puisqu'ils dominent le début du match, travaillant sur les jambes de leurs adversaires pour les empêcher de prendre de la vitesse et se servir des cordes pour s'envoler. O'Reilly brille dans ce match, c'est lui qui fait la grosse partie du travail. Cette volonté de se la jouer solo lui porte préjudice puisque Cheech et Cloudy sont une équipe expérimentée qui enchaîne les prises à deux. Ils enchaînent les maoeuvres rapides et les quick tag, isolant O'Reilly qui commence à galérer.
• Up In Smoke commence à prendre la main dans ce match avec cette stratégie, ils maintiennent O'Reilly dans leur coin et enchaînent les tag. O'Reilly se défend avec des kicks et des elbows violentes qui rappellent celles de son mentor Davey Richards, et parvient à esquiver un moonsault et faire le tag ! Kozina est lancé. Ancien NWA World Junior Heavyweight champion, il rivalise d'athlétisme avec les jeunes Cheech et Cloudy, et couche notamment ce dernier d'un enzuiguri pour un compte de deux. Passé l'exaltation de son entrée, Kozina se fait à son tour isoler par ses opposants, et se débrouille visiblement moins bien que Kyle O'Reilly. Kozina subit un enchaînement suplex/moonsault pour un compte de deux, et se retrouve affaibli.
• Mais il ne se rend pas, et travaille la jambe de Cheech, qu'il parvient à trainer au centre du ring et fait le tag. O'Reilly in ! Kyle se rue sur Cloudy qu'il envoie hors du ring avec un bicycle kick, et se retourne vers Cheech. Cheech tente un superkick, le Canadian Dragon attrape son pied en plein air, ankle lock ! Ankle lock ! Cheech n'a d'autre choix que d'abandonner, et c'est la première victoire de Kyle O'Reilly à l'EVOLVE.

VAINQUEURS : WOLF DEN DOJO


Promo de Ricochet. Il est passé proche d'une qualification en phases finales, mais il n'est pas déprimé. C'est la vie, ça continue. Il a montré au monde ce qu'il est, et sa performance a secoué l'opinion publique, sa page facebook a gagné vingt mille fans, le clip de son match contre Rhino a été diffusé partout ! Ricochet a montré qu'il est un guerrier, un vrai putain de guerrier. Ce soir il affronte un ami à lui, Rich Swann, et il va montrer que l'évolution c'est le style qu'ils portent tous les deux. Finie l'époque des gros bourrins, "I am the future of flight, and I am the next evolution of this sport."


Citation :
SINGLES MATCH
RICH SWANN VERSUS RICOCHET

• Alors que la cloche sonne, Gabe Sapolsky, revenu à la table des commentateurs, note que Rich Swann n'a que 19 ans, contre 22 pour Ricochet. Gabe dit que c'est ça le futur, ces deux jeunes hommes, et il est fou de joie que ce match se déroule dans son ring, celui d'EVOLVE.
• Vous avez dit spotfest ? Ce match commence avec des arm drags et des dropkicks dans tous les sens, ça part complètement en couilles et on a du mal à suivre tellement les deux hommes vont vite. Après cinq bonnes minutes à ce rythme, Ricochet esquive une clothesline, et envoie un handspring pelé kick qui fait rugir la foule. Ce combat est lancé.
• Le rythme ne baisse pas, les deux hommes vont à une vitesse ahurissante et laissent parfois le selling de côté pour nous livrer un spotfest du feu de dieu. Plusieurs moves assez fous : un 630° splash de Ricochet, un Crockscrew Moonsault de Rich Swann, ou encore un putain de Tope con Hilo de Ricochet sur Swann en dehors du ring, c'est le feu ! La foule se délecte de ce spectacle, mais un tel rythme fatigue très vite les deux hommes, et alors que le match dure depuis un petit quart d'heure, Ricochet esquive le Frog Splash de Swann et grimpe sur la troisième corde, DOUBLE ROTATION MOONSAULT ! Un, deux, et trois !

VAINQUEUR : RICOCHET


Tout le monde reprend son souffle. Si le match par équipe avait été solide et servi d'intermède à la foule, celui-ci l'a faite rugir, et elle est fin prête pour le Main Event ! Mais avant celui-ci, on a le droit à une putain de standing ovation pour les deux jeunes hommes sur le ring.

Gabe Sapolsky prend place sur le ring après une courte annonce qui promeut le prochain show de l'EVOLVE fin juin. Il est avec Sal Hamaoui, co-fondateur d'EVOLVE et fondateur du World Wrestling Network dont la plateforme de streaming diffuse ce show. Gabe tient un micro dans la main et dit qu'on y est : la finale du Darwin Wrestling Classic ! Le climax de ce début de vie de l'EVOLVE ! Il s'avoue très satisfait du début de sa fédération, et lui et Sal tiennent à remercier tout autant les lutteurs que les fans ici, au Rahway Rec Center. Gabe dit que ce climax sera la fin d'une première étape pour EVOLVE, puisque le prochain show ira dans une arène plus grande, le Prospect Hall de Brooklyn, où 1000 places seront en ventes ! Légères huées de la foule, mais Gabe dit qu'ils n'oublieront pas Rahway, le berceau de l'EVOLVE ! Mais passons aux choses sérieuses...
Gabe annonce que la finale du Darwin Wrestling Classic verra s'opposer Jon Moxley à Davey Richards. Mais il y aura plus que la victoire du Darwin Wrestling Classic à la clef, il y aura ce que Sal Hamaoui a dans ses mains et qu'il relève... The EVOLVE CHAMPIONSHIP ! Ce titre sera le pinnacle de ce sport. Il représentera le meilleur lutteur au monde. Pour cela : il pourra changer de mains sur compte extérieur et disqualification : fini les champions qui gardent leur titre en se faisant disqualifier ! Fini le sport entertainement ! "EVOLUTION BEGINS !"



Citation :
SINGLES MATCH
EVOLVE CHAMPIONSHIP ON THE LINE
DAVEY RICHARDS (/w. KYLE O'REILLY & TONY KOZINA) VERSUS JON MOXLEY

• Les enjeux ont été rehaussés, et ce match s'avère être le plus important de la jeune existence d'EVOLVE ! Les deux hommes en sont conscients, et malgré leur fatigue de leur match précédent - contre Tozawa pour Moxley, contre Mistico pour Richards - ils sont prêts à tout donner.
• La cloche sonne, et contrairement à tous ses matchs précédents, Jon Moxley ne se lance pas tête baissée sur son adversaire, il le laisse venir. Les deux hommes s'approchent lentement l'un de l'autre, et c'est parti pour un très classique collar & elbow tie up. Richards place un headlock, mais Moxley recule dans les cordes avec lui. Il tente de se défaite de la prise, mais Richards se laisse glisser sur le sol les pieds en avant et l'entraîne avec lui, tenant maintenant un front headlock. Moxley souffre de la nuque après les suplexes de Tozawa plus tôt, et Richards semble bien décidé à jouer là dessus. Il maintenant le front headlock, attrape le bras de Moxley et... CROSSFACE ! Celui qui l'on compare souvent à Chris Benoit exécute sa prise ! Moxley est pris dans le crossface mais parvient à rouler sur le dos et atteindre les cordes. L'arbitre casse la prise alors que Moxley sort du ring pour reprendre son souffle.
• Moxley tombe nez à nez avec Kyle O'Reilly qui l'invective, l'enjoint à rejoindre le ring au lieu de se battre comme un lâche ! Moxley l'insulte, les deux hommes échangent quelques mots, et Moxley lui crache à la figure ! O'Reilly est enragé mais Kozina le retient, ne voulant pas disqualifié son ami Richards. Moxley remonte sur le ring, et c'est reparti.
• La psychologie du match est assez simple : Davey Richards est plus athlétique, beaucoup plus technique mais aussi plus fort physiquement que Jon Moxley. Comme souvent, celui-ci mise alors tout sur ses sales coups : il se retire dans les cordes dès que Richards prend feu, il lui griffe le dos deux fois quand l'arbitre ne voit pas, et vient même lui crocheter l'intérieur de la bouche ! L'arbitre compte, et Moxley rompt la prise illégale, pour en envoyer une autre : un coup de poing fermé ! L'arbitre réprimande Moxley, il dit que la prochaine fois il sera disqualifié et le titre ira à Davey Richards ! Moxley revoit alors sa tactique et décide de tout donner dans le brawl : coups de poings, de pieds, de tête, tout y passe ! L'un de ses coups de tête est d'ailleurs tellement violent qu'on entend un grand craquement dans la foule, et du sang se met à couler du front de Davey Richards.
• L'American Wolf n'est pas en reste et donne tout ce qu'il a. Tout son arsenal de suplexes et backbreakers est de la parti, mais rien ne parvient à battre Moxley qui se dégage systématiquement avant le trois fatidique de l'arbitre. Richards place alors son DR Driver, et tout semble fini, mais Moxley se dégage encore ! Richards n'en peut plus, Moxley n'en peut plus, le match dure depuis vingt cinq minutes.
• Moxley tente alors le tout pour le tout et tente son Cutter qui a toujours vaincu son opposant, exposant ainsi son dos. C'est une mauvaise idée, puisque Richards se jette sur son dos et l'entraîne au sol avec lui... REAR NAKED CHOKED ! MMA STYLE ! Moxley est piégé au centre du ring, mais n'abandonne pas. Cependant l'air vient à lui manquer, et il perd conscience progressivement. L'arbitre lève sa main une fois... Elle retombe. Deux fois... Elle retombe. Une troisième fois... Et elle retombe ! DAVEY RICHARDS WINS !

VAINQUEUR ET NOUVEAU CHAMPION : DAVEY RICHARDS (c)


La foule perd totalement la boule alors que Richards triomphe, exténué. Il est aidé à se remettre debout par Kyle O'Reilly et Tony Kozina, alors que Sal Hamaoui vient lui remettre sa ceinture. Richards demande un micro. Il tient à remercier tout le monde, les fans, les lutteurs, mais aussi Sal et Gabe pour offrir une plateforme aussi exceptionnelle aux lutteurs du monde entier. Il dit qu'il portera et défendra cette ceinture avec intégrité, et se montrera digne d'elle. "Thank you everyone." Les streamers pleuvent, Richards tombe à genoux les larmes aux yeux, c'est la fin de ce show riche en émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Jé'
1st Kyu

avatar


Messages : 91
Inscription le : 04/12/2016


MessageSujet: Re: SHOWS   Ven 16 Déc - 18:01


JUNE 14th 2010 LIVE FROM THE PROSPECT HALL IN BROOKLYN, NY.


Avant même que le show soit lancé, ceux qui ont acheté le DVD ou streament le show assistent à une scène dans les vestiaires, avec le Wolf Den Dojo. Davey Richards demande à son protégé Kyle O'Reilly s'il est sûr de lui. Kyle dit que oui, il est sûr. Il a demandé ce match contre Jon Moxley ce soir et il va lui botter le cul. Davey dit qu'il faut qu'il se méfie de Moxley, il est vicieux, rusé. Il est très fort. Kyle dit qu'il s'en fiche, il l'aura. Tony Kozina intervient et dit à Kyle qu'il faut qu'il entre dans ce match en étant déterminé, concentré, sans se laisser emporter par ses émotions. Ce n'est pas parce que Moxley lui a craché dessus au dernier show qu'il doit s'emporter. Kyle dit que ça n'a rien à voir. Il ne veut pas battre Jon Moxley pour se venger, non. Il veut le battre car c'était un finaliste du Darwin Wrestling Classic, donc c'est un des meilleurs du roster d'EVOLVE. Et Kyle veut devenir le meilleur. Donc il doit battre les meilleurs. Ce soir il bat Jon Moxley, et au prochain show... Il challengera Davey pour le titre. Davey sourit et lui dit que ça serai avec plaisir, il lui souhaite bonne chance.

Première fois que l'EVOLVE est hors de Rahway. Brooklyn réserve une ovation folle à l'EVOLVE, c'est environ 900 qui sont réunies ce soir ! Gabe Sapolsky rejoint la table des commentateurs en remerciant la foule de soutenir son projet.


Citation :
SINGLE "PROVING GROUND" MATCH
ADAM COLE VERSUS BOBBY FISH

• Le vainqueur de ce match décrochera un contrat avec la fédération ! Adam Cole est un lutteur prometteur issu du dojo de la CZW, tandis que Bobby Fish est un vétéran, luttant depuis 8 ans et ayant récemment gagné un combat de MMA pour la fédération Cage Warriors par K.O.
• Le match commence avec un échange de coups comme on n'en voit qu'à la EVOLVE. Fish a un passé de boxeur, entraîné à l'Albany Boxing dans le New Jersey. Il utilise tout cet arsenal de boxeur pour travailler Adam Cole au corps, tandis que ce dernier adopte un style plus traditionnel avec des chops et des coups d'avant bras. Le début du match tourne à l'avantage de Bobby Fish qui domine le combat debout. Adam Cole arrive alors à l'emmener au sol avec un hip toss, espérant changer la physionomie du match.
• Mais Bobby Fish est aussi doué au sol. Très vite, il s'attaque à la jambe d'Adam Cole qu'il martyrise et plie dans tous les sens. Il place même un kneebar mais Cole atteint les cordes. Sur une jambe, le jeune Panama City Playboy revient dans le match avec un DDT sur une jambe, mais alors qu'il se relève son adversaire, toujours au sol, lui attrape la jambe et le tire au sol... Kneebar ! Adam Cole n'a d'autre choix que d'abandonner, et Bobby Fish décroche un contrat avec EVOLVE.

VAINQUEUR : BOBBY FISH


Bobby Fish célèbre sa victoire et sa place gagnée dans le roster d'EVOLVE. C'est alors qu'un cri de loup est entendu, c'est le titantron de la Team Wolf Den... Et Tony Kozina débarque. L'entraîneur de Davey Richards en son temps affirme qu'il regardait ce match, et il a été très impressionné par la performance de Bobby Fish. Il lui propose de venir s'entraîner avec lui, Davey et Kyle dès qu'il le veut. Le Wolf Den Dojo lui est ouvert. Fish le remercie grandement, puis part alors que Tony Kozina va disputer le match qui suit.


Citation :
SINGLES MATCH
TONY KOZINA VERSUS JOHNNY GARGANO

• Johnny Gargano fait ses débuts à l'EVOLVE, et il affronte le vétéran Tony Kozina.
• Johnny "Wrestling" fait forte impression pour ce premier match, rivalisant coup pour coup et prise pour prise avec Kozina qui, bien que n'étant pas un top guy de la fédération, est un vétéran respecté sur le circuit indépendant.
• Kozina aborde ses matchs comme une partie d'échecs, il planifie, prend son tend, exploite ce que son adversaire lui donne. Quand Gargano se précipite sur une Suplex, Kozina lui met en coup de genou dans la tête et retombe sur ses pieds. Quand Gargano tente de placer son Crosston Crab trop près des cordes, Kozina le lui fait payer en s'en servant comme levier pour l'envoyer hors du ring. Kozina est le meilleur stratège dans ce match.
• Mais Gargano, au delà de son charisme qui lui gagne déjà les faveurs de la foule, est également un très bon lutteur. Il revient toujours dans la course, et fait preuve d'une intensité folle dans ses coups et l'application de ses prises. Gargano, bien qu'en difficulté pendant tout le match, tire son épingle du jeu en plaçant son Garga-No-Escape au centre du ring, et Kozina est forcé d'abandonner.

VAINQUEUR : JOHNNY GARGANO


Le match est terminé. Tony Kozina veut serrer la main de Gargano mais celui-ci le repousse et demande un micro. Gargano dit qu'il ne veut pas du respect de Kozina, il ne va pas lui lécher les bottes et demander un accès au Wolf Den Dojo pour venir s'entraîner avec lui, Richards et son laquais. Il dit que cette fédération est à propos de l'évolution de ce sport. Et l'évolution ne se fera pas avec des vétérans comme Tony Kozina qui luttent depuis les années 90. On est en 2010, c'est l'heure de la relève ! Et Johnny Gargano apporte l'évolution de ce sport. Mic drop, Gargano quitte le ring.

Promo en coulisses avec Rich Swann et Ricochet. Ils se félicitent de leur match du dernier show, et disent que c'est ça. C'est ça l'évolution, des athlètes, des travailleurs qui dépassent leurs limites physiques et apprennent à voler ! Finie l'époque des gros bodybuilders, finie l'époque des stéroïds. Un troisième homme entre dans le cadre, c'est AR Fox. Ricochet le présente comme un très bon ami à lui. Ils se sont rencontrés en écumant le circuit indépendant, et la similarité de leurs styles les a rapproché. Il l'a recommandé à Gabe, et il a suffit qu'il voit ce que Fox sait faire pour qu'il le signe. Aujourd'hui, ils sont à l'EVOLVE pour changer la lutte professionnelle. AR Fox et Rich Swann vont gagner leur match, et Ricochet espère bien détrôner Davey Richards et devenir EVOLVE Champion. Ce titre signifiera que la révolution est en marche, que leur style domine, que leur style est synonyme du futur de la lutte. "We are Generation Flight. Prepare to be amazed."


Citation :
TAG TEAM MATCH
GENERATION FLIGHT (AR FOX & RICH SWANN) VERSUS UP IN SMOKE (CHEECH & CLOUDY)

• Spotfest time ! Deux équipes de high-fliers, et la foule adore ça. Ca part dans tous les sens, Up In Smoke partent sur une défaite au dernier show, de même que Rich Swann qui a perdu contre Ricochet. AR Fox, lui, veut faire bonne impression pour ses débuts ici.
• C'est typiquement le style de match que Jim Cornette déteste : des spots qui s'enchaînent, plus fous les uns que les autres, et un athlétisme impressionnant. AR Fox tape notamment un putain de double rotation 450° Splash, est-ce que ce mec est humain ?! Swann n'est pas en reste, il saute par dessus la troisième corde en un no hand moonsault avec quelques pas d'élan pour coucher Cheech en dehors du ring. Même si Up In Smoke sont très forts, ils ne sont tout simplement pas du niveau de leurs adversaires, et perdent le match après une quinzaine de minutes. C'est un enchaînement Five Star Swann Splash / Reverse Frog Splash de Fox.

VAINQUEURS : GENERATION FLIGHT


Promo en coulisses devant Eddie Kingston, devant un mur de béton nu. Kingston dit que la fin justifie les moyens. Il se fiche que Rhino ai abandonné le match au dernier show, ce qui compte c'est qu'il a gagné. Il l'a fait craquer psychologiquement, "I broke the War Machine !" Kingston dit que ce soir il a un rematch contre Akira Tozawa, l'homme qui l'a battu à EVOLVE 3. Tozawa avait résiste à tout ce que Kingston lui avait envoyé. Comment il va battre le japonais ce soir ?... C'est simple, il va lui en mettre deux fois plus dans la gueule.

C'est au tour de Tozawa d'être en promo, comme d'habitude assez laconique. "Eddie Kingston... Tonight, you go down... EVOLVE !... Soon... Dragon Gate ! Kamikaze !... Take over."


Citation :
SINGLES MATCH
EDDIE KINGSTON VERSUS AKIRA TOZAWA

• Comme lors de leur dernier affrontement, ce match est un putain de hard-hitting contest. Ca commence dès que la cloche sonne avec une échange de baffes qui résonnent dans toute l'arène, et dès ce début de match l'oreille d'Eddie Kingston se met à saigner et recule de quelques pas, le sang coulant de son conduit auditif.
• Kingston entre en rage berserk en voyant son sang couler, et se jette sur Tozawa avec des chops de fou qui font reculer Tozawa dans le coin. Là, Kingston lui envoie une série de coups de coude dans le visage, et l'arbitre compte, il n'a que jusqu'à cinq pour arrêter d'attaquer son adversaire dans les cordes. Le match se ralentit alors.
• Tozawa emmène le match sur le sol, et cherche la position préférentielle pour enchaîner les coups sur le Last of a Dying Breed. Celui-ci est en difficulté et saigne toujours, son oreille semble lui poser problème. Tozawa étant sadique, il va enchaîner les coups dessus : coudes, chops, droites et même un putain de coup de genou pour un compte de deux. Le combat dure depuis plus de dix minutes et pas une seule prise (hors projection dans les cordes) n'a été utilisée, seulement des coups.
• Mais cela change. Tozawa passe la seconde et envoie une bridging german suplex pour un compte de deux. Il fait signe d'en finir, Saito Suplex coming ! Mais Kingston le repousse d'un vicieux coup de tête et enchaîne avec un combo de baffes, et son Backfist to Hell ! Un, deux, dégagement ! Kingston s'en prend à l'arbitre qui dit qu'il a compté correctement. Kingston ne voit pas Tozawa se relever dans son dos, le ceinturer pour une German suplex... Mais Kingston lui met un coup de coude dans le visage, se dégage... Backfist to Hell ! Un autre ! Et cette fois c'est la bonne, victoire d'Eddie Kingston qui prend sa revanche sur Akira Tozawa.

VAINQUEUR : EDDIE KINGSTON


Promo de Jon Moxley. Il dit que la victoire de Davey Richards dit qu'il est le meilleur à la EVOLVE, et le meilleur sur tout le circuit indépendant. Le fait que Davey Richards soit invaincu montre que c'est le plus talentueux. Ce titre de champion EVOLVE est la culmination de ses années de travail intensif. Il est la figure de proue parfaite de cette fédération, il contente Sal Hamaoui, il fait littéralement bander Gabe Sapolsky. Et tout ça est une très belle histoire, un compte de fée, tout le monde est content... "Except for me !" Jon Moxley affirme qu'il devrai être le champion, parce qu'il devrai être le meilleur. Davey Richards l'a battu, mais cela ne veut rien dire. Akira Tozawa avait battu Kingston, et maintenant Kingston vient de battre Tozawa. Alors oui, Richards a été meilleur que Moxley une fois. Mais pour prouver qu'il est VRAIMENT le meilleur au monde, il devrai être meilleur que lui à chaque fois, pas un seul jour, pas un seul match. Moxley affirme qu'une fois qu'il aura détruit son lackey, son "corner boy" Kyle O'Reilly, il viendra pour lui. S'il n'a déjà plus le titre car il a perdu contre Ricochet très bien, il viendra quand même le tuer pour se venger. S'il conserve ce soir contre Ricochet, alors ce sera magnifique, Moxley viendra non seulement pour sa tête mais aussi pour son titre.


Citation :
SINGLES MATCH
JON MOXLEY VERSUS KYLE O'REILLY (/w. DAVEY RICHARDS)

• La tension est palpable sur le ring. O'Reilly a fait son entrée une serviette sur la tête, concentré comme rarement. Moxley lui nargue O'Reilly sur qui il a craché au dernier show pendant son affrontement contre Davey Richards. La cloche sonne, et O'Reilly se rue sur Moxley... Qui recule dans les cordes et dit à l'arbitre de se mettre entre eux. O'Reilly enrage mais recule, Moxley avance au centre du ring, le jeune grappler se lance à l'assaut... Mais Moxley s'esquive encore, il sort du ring et va confronter Davey Richards. Moxley invective le EVOLVE Champion, lui dit qu'il n'est pas meilleur que lui et lui hurle dessus. Et Kyle O'Reilly en a assez, il prend de l'élan dans les cordes... Suicide dive ! Down goes Moxley !
• Première offensive du match, et O'Reilly sous les encouragements de Davey Richards relève Moxley pour le renvoyer dans le ring. O'Reilly le rejoint et le bloque au sol dans un side control digne des meilleurs du MMA. O'Reilly bloque Moxley avec des coups de coude dans la tête, et essaye d'attraper son bras. Moxley se débat, mais O'Reilly l'attrape, Kimura ! Le bras de Moxley est tordu et il hurle de douleur. L'arbitre demande au Street Dog s'il veut abandonner mais la réponse de celui-ci est claire : "Fuck you !" Moxley parvient, en pédalant dans le vide, à toucher la première corde avec son pied, et O'Reilly lâche la prise.
• Les deux hommes se relèvent et s'avancent au centre du ring pour un échange de coups. C'est un striking game très collégial, inspiré des arts martiaux pour O'Reilly. Pour Moxley, son inspiration vient de la rue. Il se bat comme un racketteur avec des coups de poings désordonnés. Et étrangement sa méthode fonctionne puisqu'il prend le dessus sur son jeune adversaire qu'il repousse dans les cordes. Là, profitant qu'il a l'arbitre dans son dos, Moxley lui envoie son index et son majeur dans les yeux. O'Reilly se plie en deux en se tenant les yeux, et Moxley enchaîne avec un DDT pour un compte de deux.
• Comme il nous y a habitué, Moxley utilise des tactiques très discutables. Il pince, mord, crache même au visage de Kyle pendant que celui-ci essayait d'exécuter un knee bar. O'Reilly perd du terrain devant ces tactiques, mais parvient tout de même à placer un fujiwara armbar au centre du ring ! Moxley se défend d'une manière peu conventionnelle... Il mord le mollet d'O'Reilly. Le grappler lâche la prise alors que Davey Richards, en dehors du ring, demande à l'arbitre de sanctionner le Street Dog. Moxley est furieux, et envoie O'Reilly au sol avec un spear avant d'envoyer une volée de droites. Il domine dès lors le match, gardant O'Reilly au sol pendant de douloureuses minutes avec des stomps d'une violence écœurante dans le visage et la tête de son adversaire qui saigne du cuir chevelu et perd progressivement des forces. Tout en piétinant O'Reilly, Moxley invective Richards, l'insulte. Ce dernier perd son sang froid et monte sur l'apron, entraînant vers lui l'arbitre pour le faire redescendre. Moxley en profite pour venir écraser la gorge de son adversaire avec sa botte. Cela n'a duré que deux secondes, mais les dégâts sont faits.
• Moxley prend un plaisir vicieux à torturer O'Reilly devant Davey Richards, et ne tente même pas le tombé malgré que son adversaire soit à moitié inconscient. C'en est trop pour Davey Richards qui lance la serviette d'O'Reilly sur le ring, signifiant son abandonne par décision managériale.

VAINQUEUR : JON MOXLEY


La cloche sonne, et Richards se lance comme un fou à la poursuite de Moxley qui préfère l'esquiver en quittant le ring sans attendre que l'arbitre ne lève son poing. Richards prend alors soin de son protégé Kyle O'Reilly, et demande une aide médicale. Jon Moxley est lui allé à la table des commentateurs et confronte Gabe Sapolsky : "Next show, I want Davey Richards, champion or not. Pencil it Gabe"

O'Reilly est évacué, Moxley a quitté le ring et Richards est fou furieux. Son adversaire de ce soir fait son entrée, première défense de titre pour le EVOLVE Champion alors qu'il affronte Ricochet.


Citation :
SINGLES MATCH
EVOLVE CHAMPIONSHIP ON THE LINE
DAVEY RICHARDS (c) VERSUS RICOCHET

• Richards est fou de rage après ce qu'il vient de se passer, et se lance sur Ricochet pour laisser sortir tout ça. Il envoie une série de low et middle kicks complètement ahurissants, et place un roundhouse kick qui couche Ricochet. Richards enchaîne immédiatement, Crossface ! Ricochet est dans les cordes, sa main dessus, mais l'arbitre doit venir le faire lâcher prise. Agressivité hors du commun pour l'American Wolf, visiblement mis hors de lui par Jon Moxley.
• Ricochet se défend tout de même. Il utilise son arsenal de moves aériens pour reprendre le dessus, une série de dropkicks suivies d'un hurracanrana maintenu lui donnant un solide compte de deux. Mais Richards est sur un autre niveau entièrement.
• Le match dure 20 bonnes minutes, mais Ricochet malgré toute sa volonté et ses moves impressionnants est clairement un cran en dessous de son adversaire, malgré avoir résisté à deux DR Driver il abandonne sur un Keylock de Davey Richards.

VAINQUEUR ET TOUJOURS CHAMPION : DAVEY RICHARDS (c)


Davey Richards récupère sa ceinture et un micro. Il s'adresse à Gabe Sapolsky. Jon Moxley est celui qui a le plus de victoires après lui même, il mérite donc une opportunité au titre, et il la veut. Richards dit que c'est parfait, lui aussi veut la tête de Moxley. Il demande à Gabe d'officialiser le match pour le prochain show. Gabe se lève, dit qu'il est désolé mais il a déjà prévu le Main Event du 6ème show d'EVOLVE. Celui qui allait être champion, et donc Davey, défendra son titre dans deux semaines contre cet homme...

Spoiler:
 

L'arène devient COMPLETEMENT FOLLE ! BRYAN DANIELSON EST DE RETOUR SUR LE CIRCUIT INDEPENDANT ! Lui qui vient d'être viré de la WWE fait son entrée et grimpe sur le ring, face à un Davey Richards totalement médusé. Bryan Danielson affiche un énorme sourire, il fera son retour sur le circuit indépendant au prochain show EVOLVE, son premier match depuis avoir été viré pour avoir étranglé Justin Roberts avec sa cravate lors de l'invasion de RAW par Nexus. Tout le monde est debout, totalement fou, et Danielson sert la main de Davey Richards avant de faire le signe de la ceinture. EVOLVE 6, Danielson vs. Richards, vous ne voulez pas manquer ça, putain que non.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: SHOWS   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Bunker de l'horloge.
» WWE Shows & Specials Events
» Misfortune shows those who are not really friends. - Isaac
» SURVIVOR TV SHOWS.
» Insolite, polémique et nouveau rôle pour une divas en houses shows NXT