Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Crime Scene | 26.06.16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6601
Inscription le : 24/10/2014
Age : 21


MessageSujet: Crime Scene | 26.06.16   Lun 12 Déc - 16:23





Crime Scene .... - 26/06/16
Live from Hammerstein Ballroom, New York




Bienvenue à House of Hardcore Crime Scene le deuxième événement en paiement à la séance de la promotion de Tommy Dreamer. EDGE, le General Manager fait son arrivée sur le ring micro en main. Il dit qu’il est ici ce soir pour nous présenter les deux équipes n’ayant pas encore été annoncés dans le Tag League Classic, mais avant ça, il souhaite donner une réponse à Aaron Haddad qui sera présent pour un Open Challenge ce soir. Aaron Haddad souhaite avoir une place au sein de la Diamond Division, et EDGE a le plaisir d’annoncer que si The Intellectual Savior Of The Masses remporte son match, alors il l’accueillera dans sa division. Maintenant que cette annonce est faite, il aimerait revenir au Tag League Classic, il dit qu’avant d’annoncer les deux équipes du match d’ouverture, il aimerait remercier les fans pour les réactions positives. Il dit qu’à l’annonce des quatorze premiers noms, les fans se sont manifestés sur les réseaux sociaux, les sites spécialisés et les forums et que tout ça n’est pas passé inaperçu. Il a passé du temps à visionner des cassettes de matchs de dizaines d’équipes différentes, mais qu’il a fallu en garder seize. Ce n’était pas une mince affaire, et il est content de voir que les fans sont satisfaits du line up de ce tournoi. Il aimerait également remercier la TNA et la CZW qui ont accepté d’envoyer deux de leurs lutteurs pour ce tournoi, et il espère qu’à l’avenir, ce genre de partenariat pourra se reproduire. Il remercie bien sur l’ICWA, leur partenaire depuis le début, qui accepte de prêter pour ce tournoi les actuels champions d’Europe de l’ICWA. Mais il est temps de passer à l’action à présent, sa première équipe a été pendant quelques années à la WWE, il demande donc d’accueillir … Shad & JTG, Cryme Tyme ! Les deux « niggas » font leur entrée, acclamés par la foule. EDGE reprend la parole et dit que la deuxième équipe a quelque chose d’exceptionnel, surement l’une des meilleures équipes de ce business. Une équipe qui pendant longtemps a été séparée, l’un de ses membre étant allé à la WWE, l’autre ayant parcouru le monde pour divertir des fans de toutes origines. Mais aujourd’hui, et pour la première fois depuis 2011, cette équipe se réunie et fait son entrée dans le Tag League Classic. Il nous demande d’accueillir Chris Hero et Claudio Castagnoli The Kings of Wrestling !




Opening match of the Tag League Classic
Tag Team Match
Cryme Tyme Vs. Kings of Wrestling

C’est donc parti pour le match d’ouverture de ce tournoi par équipe. La première opposition de ce combat est entre Shad et Chris Hero. Les deux hommes livrent une belle performance, essentiellement basée sur du striking. Les coups d’avant-bras de Chris Hero résonnent dans toute l’arène, et les fans, déjà en feu, réagissent en cœur aux coups du Super Hero. Chris laisse Shad faire le changement avec Just To Good, et ce dernier se fait stopper net par l’homme qui affrontera Austin Aries dans un Three Stages of Hell match plus tard ce soir. Hero fait le changement avec Castagnoli, l’ancien Cesaro s’envoie dans le coin opposé à celui ou repose JTG et il porte son Corner European Uppercut, Chris Hero fait de même, puis Claudio recommence et ainsi de suite. Les deux hommes s’arrêtent après cinq coups chacun et JTG s’écroule au sol complètement sonné. Claudio Castagnoli enchaîne avec son Giant Swing, il fait une bonne quinzaine de tours et lâche finalement la moitié des Cryme Tyme en direction du coin des KOW où Chris Hero l’accueil avec sa botte pour une sorte d’Helicopter Crash. Changement avec Hero, les deux sont maintenant dans le ring, mais Shad entre à son tour pour tenter de sauver son partenaire, malheureusement il se fait cueillir par un Double Bicycle Kick. Les Kings of Wrestling en termine maintenant avec le KRS One ! Hero & Castagnoli passent donc en huitième de finale.




Aaron Haddad's Open Challenge
Single match on Diamond Division's Rules
Aaron Haddad Vs. Homicide


C’est donc Homicide qui répond au challenge de l’ancien Damien Sandow, un lutteur que nous n’avons vu qu’une seule fois ici à la House of Hardcore, dans un match contre Mike Bailey qu’il avait perdu. Le match commence, et Haddad semble assez confiant, il attrape son adversaire par le cou et l’envoie dans les cordes pour l’accueillir avec un très bon coup de la corde à linge. Mais Homicide revient vite dans le combat, en se relevant directement après ce Clothesline et en attrapant Aaron pour lui porter une Belly to Belly Overhead Suplex, Haddad se relève, et Homicide maintenant dans les cordes West Brooklyn Lariat ! Et l’Intellectual Savior of the Masses en demande encore puisqu’il s’envoie dans les cordes pour venir attaquer Homicide, mais il se fait avoir Pop-up Cutter ! L’ex Sandow roule à l’extérieur pour reprendre son souffle, mais pas de répit car Homicide est déjà là avec un Tope Con Hilo splendide. L’affrontement se poursuit, Haddad reprend du poil de la bête et commence à son tour à enchaîner son adversaire. Mais Homicide est résistant et attention Cop Killa !!! 1…2…2,99 ! Aaron Haddad vient de sauver sa place dans la Diamond Division en résistant à la prise de finition de son adversaire. Homicide toujours sous le choc, se fait avoir dans le Terminus, et le sauveur l’emporte ! Il gagne sa place dans la Diamond Division à l’issue d’un match sans répits.




Tag Team Wrestling Championship
Triple Threat Tornado Tag Team Match
The Hardys © Vs. Les Artistes Vs. The Corporate Beasts


C’est enfin l’heure du règlement de compte entre ces trois équipes qui se livrent une guerre depuis Shattered Souls. Les trois équipes adoptent un comportement différent, les Hardys se montrent courageux et n’hésitent pas à foncer sur leurs adversaires, Rhyno & Mike Knoxx sont dans la domination physique et dans l’utilisation d’armes diverses, tandis que les Artistes restent en retrait à l’extérieur du ring, en remontant dans le Squared Circle lorsque les équipes adverses ne s’y attendent pas. Finalement les Artistes sont remontés de force dans le ring par les Corporate Beasts et la guerre est enfin lancée. Les coups pleuvent, les prises s’enchaînent, chacun y va de sa droite, de son Elbow ou de sa Powerbomb. Aucune équipe ne s’impose, la guerre est sans merci.  Mais à force d’acharnement, c’est l’équipe de Mike Knoxx & Rhyno qui prend le dessus, surement aidés par leurs forces physique supérieurs. Les deux monstres dominent une longue phase de match, en s’assurant de n’avoir au maximum que deux adversaires debout simultanément. Et c’est une technique qui semble fonctionner, puisque les deux alliés de Tommy Dreamer dominent le match pendant de longues minutes. Finalement les Hardys remontent dans le ring avec une échelle chacun, et ces armes font la différence car ils parviennent à revenir dans le combat, mais attention aux Artistes qui reviennent une fois encore en fourbe dans le dos des champions avec un double Bulldog qui explosent le nez des deux frères. Les Artistes révèlent à présent toute la technique dont ils sont capables de faire preuve, et c’est essentiellement un festival de Suplex qui prend lieu. Fisherman, German, Superplex elles y passent toutes ! La fatigue est à présent palpable, les six hommes commencent vraiment à être épuisés, même si The Corporate Beasts semblent être dans une bien meilleure forme, et d’ailleurs, ils reprennent le dessus dans le match, et commence un enchaînement de prises lourdes en équipe. Double Chokeslam sur Matt Hardy ! 1..2… NON, Jeff revient à temps pour sauver son frère, son match, et son titre. Mais le cadet se fait rapidement calmer par une énorme Lariat de Rhyno qui lui fait faire un tour sur lui-même. Knoxx descend chercher une table sous le ring, et il l’installe à présent face au turnbuckle. Mais alors qu’il s’apprête à porter son Knoxx Out, les lumières de la salle s’éteignent, et d’étranges bruits résonnent dans l’arène. D’abord une sorte de sifflement, puis des murmures incompréhensibles. Une faible lumière est désormais dirigée vers le ring, et il est possible de voir les six hommes au sol sauf Mike Knoxx qui se trouve actuellement allongé sur la table qu’il avait lui-même placé. Les murmures sont maintenant en train d’appeler Jeff Hardy, et celui-ci se relève et alors qu’il est toujours assis, il dirige son regard vers l’écran géant. C’est alors qu’apparaissent deux silhouettes encapuchonnées, les deux personnes relèvent légèrement leurs têtes de sortes à ce que l’on aperçoive leurs regards, mais pas leurs visages. Et les murmures reprennent, toujours incompréhensible pour nous. Cependant Jeff semble les comprendre puisqu’il acquiesce de la tête avant de se relever complètement et de grimper sur la troisième corde pour porter son Swanton Bomb sur Mike Knoxx qui passe donc au travers de la table. La victoire est pour les Hardys, mais ils ne célèbrent pas, Matt est toujours au sol, et Jeff quitte l’arène titre en main sans même que sa musique ne résonne.


Après cet étrange moment, nous sommes à présent dans les vestiaires en compagnie de Candice Michelle et des Kings of Wrestling. Michelle demande ce que ça fait d’être la première équipe de ce tournoi à se qualifier pour les 8ème de final du Tag League Classic. Cesaro répond que c’est un honneur, un honneur de faire le match d’ouverture en direct et en Pay-Per-View, mais aussi un honneur d’être les premiers qualifiés bien entendu. Il dit qu’ici, il n’est pas limité, ici il n’est pas sous-estimé. Ici, on le paye pour apparaître dans ce tournoi et c’est lui qui décide du reste. Et ce soir, il n’a pas fait que de ravir la Cesaro Section, il a aussi fait rêver tous les fans des Kings Of Wrestling qui attendaient la reformation de L’EQUIPE du circuit indépendant depuis des années.  Candice demande maintenant si Cesaro a signé un contrat avec la House of Hardcore ou s’il n’est là que pour le Tag League Classic. Le suisse répond qu’il n’a pas signé de contrat, comme il l’a dit, il est payé pour faire partie du TLC et c’est tout. Peut-être qu’il signera un contrat par la suite, mais pour l’instant ça n’a même pas été discuté avec les officiels. Il se contente de donner aux fans ce qu’ils veulent, du grand et beau catch par équipe. Notre intervieweuse demande maintenant à Chris Hero s’il est prêt pour son Three Stages of Hell à venir contre Austin Aries, son rival depuis son arrivé dans la promotion de Tommy Dreamer. Hero répond que oui, il est plus prêt que jamais. Ce soir, c’est enfin l’heure pour lui d’en découdre avec ce parasite qu’est Austin Aries, il se compare à un cheval, et considère son rival comme une mouche. C’est exactement comme ça qu’il se sent depuis son arrivé, persécuté par une mouche qui vient lui coller au cul… Alors bien sûr qu’il est prêt ! On lui demande à présent si enchaîner deux matchs ce soir ne va pas être trop difficile, surtout qu’il va devoir se battre tout d’abord dans un match classique, puis dans un match sans disqualifications et enfin dans un Last Man Standing match si les deux hommes n’arrivent pas à se départager en deux manches. Chris « Super » Hero dit qu’il est encore à 100%, il a certes un physique un peu disgracieux depuis quelques temps, mais il est toujours au top de sa forme, enchaîner deux matchs ? Aucuns problèmes ! Trois stipulations différentes dont deux où tout est permis ? Aucuns problèmes ! Alors botter le cul d’Austin Aries ? Aucuns problèmes ! Il dit que ce soir sa stratégie va être très simple, taper plus fort, plus vite et de façon plus précise que son adversaire. Il promet que ses Elbows n’auront jamais claqués aussi fort que ce soir. Les deux alliés et amis quittent à présent la zone d’interview laissant place au match pour le titre de la Diamond Division.





Diamond Championship
Triple Threat Match on Diamond Division's Rules
Matt Sydal © Vs. Chris Mordetzky Vs. Mike Bailey (w/Paul Heyman)


Le match démarre sur les chapeaux de roues, avec une fantastique opposition entre Matt Sydal et Mike Bailey, si le jeune canadien nous a habitués à un formidable jeu de jambes depuis son alliance avec Paul Heyman, ce soir il semble tout miser sur la rapidité puisqu’il se lance dans un affrontement de haute voltige avec le champion. On rebondit dans les cordes, on s’esquive, on se contre, on tente les premiers Springboard mais on retombe sur les jambes car c’est esquivé, bref le rythme est effréné. Et voilà que Bailey prend le dessus avec un Running High Knee d’une puissance rare ! Le coup été tellement puissant, que Matt Sydal saigne du nez ! Mike Bailey s’installe véritablement comme favoris de ce match, mais attention au chef d’œuvre qui est resté en retrait depuis le début et qui attaque maintenant le New Paul Heyman Guy dans le dos sous les huées de la foule. Il matraque de coup de pied le canadien puis s’arrête deux minutes pour observer le champ de bataille. Bailey couché au centre du ring, Sydal assis contre le coin le pif en sang, il hurle maintenant qu’il avait prédit que ça arriverait, qu’il serait le dernier homme debout ! « Master » s’élance maintenant vers le coin ou Sydal repose il lève le genou au dernier moment et vient le fracasser contre le crâne du champion. Mais non, Sydal a esquivé et il retient maintenant la jambe de son adversaire et l’emmène en School Boy 1..2… Non, ça n’est pas passé loin, mais Mordetzky est encore suffisamment lucide pour ne pas se laisser surprendre par ce tombé rapide. Il n’apprécie pas cette tentative du champion et lui saute dessus à pied joint alors que Sydal était toujours assis sur le ring, frustré d’être passé si près de la victoire. Le champion vient de se faire écraser, et Mike Bailey va en rajouter une couche puisqu’il débarque depuis les cordes, rebondit sur le dos de « Master » qui était encore genoux à terre et s’écrase violemment sur le champion avec son Shooting Star Double Knee Drop !!! Il vient d’écraser le Diamond Champion Matt Sydal avec l’un de ses finisher et ce n’est pas terminé, car pris dans son élan « Silent but Violent » cours vers les cordes, revient et porte un Shinning Wizard dévastateur sur Mordetzky !!! Mike Bailey vient de porter ses deux prises de finitions en moins de quinze secondes sur ses deux adversaires, la victoire est à lui, il n’a plus qu’à se coucher sur le Chef-d’œuvre et il repartira du Hammerstein Ballroom champion ce soir. Et c’est justement ce qu’il fait, 1…2….2.99 !!! La jambe de Mordetzky se pose à la dernière seconde contre la corde, lui permettant de casser le tomber et de sauver le match ! Les minutes défilent après cet incroyable OMG Moment de Mike Bailey. Les trois hommes ont tout d’abord pris l’avantage chacun leur tour, nous avons même eu le droit à un magnifique moment d’athlétisme dans ce match, où les trois lutteurs ont accéléré le rythme tentant de prendre l’avantage par la rapidité d’exécution sans pour autant négligé la puissance des prises portés. C’est ainsi que l’on se retrouve avec un duel d’esquives, de parades et de contres à trois, ou chacun tente de prendre le dessus, mais le jeu se calme lorsque « Master » tente son tout nouveau Hurricanrana sur Mike Bailey. Il se fait cependant contrer en Flap Jack en plein air, et alors qu’il allait s’écraser tête la première au centre du ring, « Reborn » Matt Sydal le réceptionne en DDT pour donner plus d’impact encore à la chute de Mordetzky. Après ce travail par équipe involontaire, les deux poids légers s’élances dans les cordes, Bailey esquive une lariat, continue sa course dans les cordes opposées mais se fait cueillir au retour par un splendide Handspring Enzuigiri du champion !

Malheureusement pour Sydal, l’incroyable Chris Mordetzky est déjà debout derrière lui, et il ne peut esquiver l’attaque des poings dans la nuque. Sonné, le champion va se faire dominer quelques temps, et le retour du New Paul Heyman Guy ne changera pas grand-chose puisque le chef-d’œuvre va réussir à gérer ses deux adversaires, en s’assurant de ne jamais avoir à faire aux deux en même temps. Avec cette technique « Master » domine de longues minutes dans le match, en quittant le catch flamboyant qu’il utilisait tout à l’heure, pour revenir sur de la démolition à base de prises puissantes et dévastatrices. Et c’est d’ailleurs l’heure d’en finir, il attrape les deux hommes par derrière et porte un incroyable double Master Slam sur les deux poids légers qui s’écrasent violemment au sol l’un contre l’autre. Mordetzky se couche sur Sydal pour le tombé final, et alors que la victoire semblait acquise, Paul Heyman qui se contentait pour le moment de regarder son nouveau poulain à l’œuvre, hurle à l’arbitre d’ouvrir les yeux, « Master » a les pieds contre les cordes pour maintenir fermement son tombé ! L’arbitre se rend en effet compte de la tentative de tricherie du challenger et le rappel à l’ordre. Quel dommage pour le chef-d’œuvre que de commettre cette erreur à ce moment du match, si proche de la victoire. Et cette erreur pourrait coûter cher au Masterpiece puisque derrière lui se tient debout « Silent but Violent » Mike Bailey, et comme de fait, le New Paul Heyman Guy assène un Reverse Frankensteiner de toute beauté à son rival. La nuque de Mordetzky vient s’écraser contre le ring, et Bailey s’étend sur lui avec un magnifique ponté, preuve de sa souplesse pour le tombé. La victoire est pour Mike Bailey, Chris ne s’en relèvera pas ! Et pourtant c’est un Matt Sydal sortie de nulle part qui se jette dans une tentative désespérée sur le pinfall pour le stopper. Les trois hommes sont complètement à bout de souffle, mais ce sauvetage permet au champion de reprendre le dessus, et tandis que Mike Bailey se relève, il se fait attraper dans le Here It Is Driver, et plutôt que de l’écraser sur le ring, Sydal préfère faire d’une pierre deux coups en laissant s’écraser le canadien sur Mordetzky ! Matt Sydal puise dans ses dernières forces pour grimper sur la troisième corde et porte un Shooting Star Press sur ses deux ennemies. Le choc est énorme, Bailey qui était sur « Master » roule à l’extérieur tandis que dans le ring, Matt Sydal groggy, anéanti, rampe vers la dépouille de Chris Mordetzky pour le tombé final qui lui accorde la victoire à l’issue d’un match incroyable où les trois hommes auront véritablement tout donné.


La musique de « Reborn » Matt Sydal résonne dans toute l’aréna, les fans applaudissent, et hurlent des « thank you » aux trois hommes comme si leurs vies en dépendaient. L’arbitre vient déposer le Diamond Championship sur le torse de Matt Sydal, encore au sol, totalement épuisé, le corps meurtri par ce match dingue dans lequel il vient de tout donner. A l’extérieur, Silent but Violent Mike Bailey s’appuie sur son mentor Paul Heyman pour retourner dans les vestiaires. Lentement, Sydal se relève, l’ambiance au Hammerstein Ballroom est incroyable, les fans sont encore en train d’applaudir et de remercier les lutteurs. Le champion puise dans cette énergie pour se relever, et rentrer dans les vestiaires, en boitant, courbé en deux de douleurs. Dans le ring, Mordetzky reprend ses esprits, et réalise que le titre vient de lui échapper, il n’a pas réussi à prendre le dessus et il s’est fait avoir, il quitte à son tour la scène, le visage crispé de rage et de frustration. Il est l’heure d’accueillir Chris Hero et Austin Aries, mais avant cela, un homme sort du public, et grimpe sur le ring avec un micro. C’est Joey Janela ! Lui qui a été suspendu pendant un mois, après avoir attaqué à l’hôpital son rival Andrew Everett. Mais, très vite, la sécurité débarque et encercle le lutteur. Ils prennent le dessus non sans mal et escortent Janela dans les vestiaires, pour le mettre à la porte, il n’est plus le bienvenu au Hammerstein Ballroom de New-York. Il a cependant le temps de crier dans son micro qu’il sera de retour mercredi lors du prochain épisode télévisé de la House of Hardcore, car sa suspension aura pris fin. Alors qu’il est sur la rampe, escorté par la sécurité Aaron Haddad débarque sous les huées du public. Il jette un œil vers Janela et son escorte, rigole puis grimpe dans le ring micro en main. Il demande si c’est pour cela qu’ils se déplacent ? Pour voir ce genre d’abrutis, de barbares, qui attaquent un homme blessé dans un hôpital. Il dit que le catch ce n’est pas ce qui est présenté ici à la HOH, non, ici ce n’est que de la surenchère de violence. Et tous ces ignares autour de lui, ne viennent que pour les voir s’entretuer comme le faisaient les anciens dans les arènes de gladiateurs. Le catch est un sport noble, un divertissement noble qui ne mérite pas un public de prolétaires idiots. Le catch devrait être vu comme l’opéra, ou le théâtre, comme un divertissement bon pour l’esprit, destiné à des gens cultivés et intelligents. Et cette promotion ne fait que détériorer l’image de la lutte professionnelle, chaque coup porté avec une arme, chaque tricherie ne fait qu’enfoncer le clou … Mais lui, il est le sauveur intellectuel des masses. Dans sa bonté, il a signé un contrat ici pour redorer le blason de la lutte, et remonter le niveau des fans. Sa victoire ce soir, le place dans la division noble de cette fédération, il est aujourd’hui au sein d’une promotion barbare, mais dans une division à part, qui montre du respect à ce qu’est le catch. Et lui, va anéantir la House of Hardcore, et faire naître la Diamond Pro Wrestling à sa place, et le catch sera sauvé, et les fans seront sauvés. « You’re welcome! »  





Three Stages of Hell match
Austin Aries Vs. Chris Hero
First round : Single match on Diamond Division's Rules


La cloche sonne, annonçant le début du match. La musique de Chris Hero résonne, et le voilà qui fait son entrée. Mais alors qu’il commence à grimper les escaliers métalliques menant au ring, Austin Aries déboule en trombe, chaise en main et attaque violemment son rival avec un énorme coup de siège dans l’arrière du crâne ! L’arbitre fait déjà sonner la cloche et A-Double vient de bêtement donner le premier point à Chris « Super » Hero

0-1
Second Round : No Disqualification Match


L’assaut du plus grand homme n’ayant jamais vécu continu, Hero, est toujours au sol, à l’extérieur du ring, il encaisse d’énormes coups de chaises dans l’abdomen et dans le dos. Arrive lâche finalement son arme, tout pliée et cabossée, et relève son adversaire pour l’envoyer à de multiple reprise dans les barrières métalliques séparant les fans du ring. Groggy, Hero titube devant son adversaire, et celui-ci passe dans son dos et lui porte une German Suplex directement contre la barrière ! Aries continu, il relève Chris Hero et le balance dans les escaliers, dans les barrières, contre la table des commentateurs, ils font le tour du ring et Hero semble complètement sonné au sol, surpris par cette attaque sournoise, et amoché par ces violents coups. Aries jette finalement son rival dans le ring, et remonte à sa suite avec une table. A-Double place la table contre le coin du ring et … BRAINBUSTAAAAAAH, il vient d’exploser le crâne d’Hero contre cette table qui explose sous le choc terrible. 1…2…3 ! Austin Aries revient à égalité.

1-1
Third Round : Last Man Standing Match


Et voilà la dernière manche du match, le gagnant de ce troisième round sortira gagnant du combat. Austin Aries savoure son moment de gloire, les bras écartés, la tête relevée vers le ciel yeux fermés. Il tourne sur lui-même, désormais certain de sa victoire. Sa technique semble payer, puisque même s’il a offert une manche à son rival, le voilà dominant, la surprise de son attaque lui a permis de prendre le dessus dans cette opposition. Il se décide finalement à relever Chris Hero, mais celui-ci a réussi à se reprendre pendant cette célébration d’A-Double, et alors qu’il se laisse relever par son rival, il assène un énorme coup de pied de table métallique dans l’abdomen de son adversaire, personne ne l’avait vu prendre cette arme en main. Hero porte donc son premier coup du match, et il ne perd pas de temps pour continuer, puisqu’il se jette au sol sous son adversaire plié en deux de douleurs, et lui donne un grand coup de pied directement dans la face. Le coup redresse Aries, mais il est sonné et titube, à deux doigts de tomber à terre. Hero se relève, il tourne sur lui-même et porte un splendide rolling elbow qui claque dans toute l’arène sold-out ce soir. Mais A-Double ne tombe pas au sol, trop proche des cordes, il est retenu par celles-ci, mais très vite, il rebondit et revient debout. Mais il se fait sécher directement par le fameux coup de pied avec rotation d’Hero le Cyclone Kill ! Incroyable retour du Superhéros qui en quatre coups vient de retourner la situation en calmant Austin Aries.  Le corps de Hero est marqué par les attaques qu’il a subit depuis le début du match, mais il passe au-delà des douleurs, et commence à dominer son rival avec plusieurs coups et prises et ce pendant quelques minutes. Il finit par quitter le ring, et il s’approche d’un fan au premier rang, lui prend sa casquette et se la visse sur la tête, il prend le temps de faire une photo avec le fan en question, puis se jette sous le ring et en ressort avec une batte de baseball. Il remonte dans le ring, dans lequel Aries est à genoux, en train de se relever, mais alors qu’il est enfin sur ses pieds, Hero l’accueil avec un coup de batte dans l’abdomen HOME RUN ! « Super » Chris Hero renvoi la casquette à son propriétaire et laisse tomber la batte à l’extérieur du ring. Le match continu, et Chris déroule avec ses prises favorites. Il domine quelques minutes son adversaire, mais celui-ci fini par revenir avec un low blow qui met Hero genoux à terre. A-Double s’envoie dans les cordes et écrase son adversaire contre le ring avec un double knee. Il sort du ring, et prend une poubelle métallique postée derrière la barrière, mise à disposition des fans pour jeter leurs déchets. Il remonte dans le ring, et humilie son rival en lui déversant le contenu du réceptacle dessus. Hero est couvert de bière, de frites et autres papiers. Les fans huent The Greatest Man That Ever Lived, mais celui-ci s’en fiche et donne un grand coup de poubelle dans le dos de son adversaire. Aries grimpe sur la seconde corde, il attend qu’Hero se relève et porte une Leg Lariat qui va pulvériser son rival contre la poubelle. Mais non, dans un reflex salvateur, Chris Hero attrape Aries à la volée et le démolit littéralement en portant son Rubik’s Cube sur la poubelle !! Le match continu après cette action incroyable, les deux hommes parviennent à mieux équilibrer la rencontre en offrant un match très serré. Les moves sont de plus en plus violents, et les comptes de l’arbitres s’enchaînent. Ils montent rarement à plus de 6. Pourtant, un compte de 9 vient d’avoir lieu, le Hero’s Welcome a bien failli terminer Aries, mais il aura réussi à revenir au dixième de seconde près ! Deuxième compte de 9, après un Brainbuster d’Aries cette fois, mais une fois encore ce n’est pas suffisant. Le match gagne en intensité, les deux hommes s’affrontent désormais à l’extérieur, et l’action du match reviendra certainement à Aries pour ce crossbody depuis une échelle placée à proximité de la table des commentateurs. Les fans sont en ébullition, à cent pourcent derrière Chris Hero, mais ils ne manquent pas de saluer le saut impensable d’Austin Aries d’un chant « This is awesome ». Le match dure encore quelques minutes, et Hero monte sur l’échelle à son tour, cependant, Aries se reprend et rejoins son rival au sommet. Les deux hommes s’échangent coups de poings, coups d’avant-bras, coups de coude, mais c’est finalement Chris Hero qui prend le dessus lorsqu’il attrape le crâne de son adversaire et le fracasse contre l’échelle. A-Double manque de tomber, mais il est rattrapé par Hero, et … OH MON DIEU ! Chris Hero vient de fracasser Austin Aries sur la table des commentateurs avec son Hero’s Welcome depuis l’échelle !!! Aries ne s’en relèvera pas, la victoire est pour Chris Hero, le compte de 10 est validé !


Chris Hero est acculé contre le tablier du ring, à bout de souffle, il aura été repoussé dans ses derniers retranchements ce soir, mais il est tout de même parvenu à l’emporter. Il commence à célébrer sa victoire en faisant un tour de ring pour taper dans la main des fans, mais très vite, sa musique se coupe, pour que ce soit celle de Sami Callihan qui prenne la place. Hero, continue de célébrer et Aries lui, est escorté dans les vestiaires par deux arbitres. Pendant ce temps le Crazy Teen Idol avance vers le ring, il arrache le micro des mains de Tony Chimel et commence à parler. Il dit que si les fans sont sur le cul après ce match, ce n’est rien en comparaison de ce qu’ils vont voir maintenant, cette cage ne l’empêchera pas de détruire Dreamer, de lui faire regretter de lui avoir voler son titre il y a deux mois de cela. Rien ni personne ne l’empêchera de réduire son patron en miette ce soir. Il termine en conseillant aux âmes sensibles de quitter l’arène, car ça ne va pas être beau à voir. Il balance son micro à Tony Chimel, et la musique de Tommy Dreamer se fait maintenant entendre, le voilà qu’il débarque avec une poubelle remplie d’armes. Old School Tommy Dreamer !  





House of Hardcore Championship
Steel Cage Match
Tommy Dreamer © Vs. Sami Callihan


La cage n’est même pas encore totalement abaissée que Callihan fonce sur son patron avec une lariat d’une puissance phénoménale. Sami ne perd pas une seule seconde et se jette sur Dreamer et lui assène une multitude de droite et de gauche à califourchon sur lui. Fou de rage, Callihan se relève en hurlant et en secouant les bras, les fans réagissent en masse en l’applaudissant comme jamais. L’idole attrape un kendo stick qui dépasse de la poubelle ramenée par Dreamer et commence à fouetter le propriétaire de ce ring. Les coups claquent plus fort qu’imaginable, et si Tommy Dreamer n’avait pas son t-shirt, il y a fort à parier que l’on pourrait voir l’empreinte du shinai sur son dos. Callihan relève son boss et l’envoi voler contre la cage d’acier, et il recommence, et encore ! Le Crazy Teen Idol a clairement lâché prise, et il laisse s’écouler toute sa rage, toute sa frustration sur son voleur de patron. Callihan lui hurle dessus que ce n’est que le début, que sa souffrance est loin d’être terminée, qu’il va payer pour l’enfer qu’il lui fait vivre depuis deux mois. Il place à présent la poubelle de Dreamer contre un coin et assied son boss contre le réceptacle. Sami prend de l’élan dans le coin opposé et arrive à pleine vitesse pour fracasser Dreamer, mais celui-ci dans un réflex salvateur se relève et tacle les jambes de Callihan pour que celui-ci vienne s’écraser tête la première contre la poubelle ! Dreamer est de retour dans le match.  

Si Callihan avait pris le dessus avec son attaque en début de match, Tommy Dreamer rattrape bien son retard, puisqu’il n’a pas laissé son rival porter un seul coup depuis son encastrement dans la poubelle. Des coups, il en a lui bien portés et de toutes sortes, s'il s'est contenté quelques dizaines de secondes de simples coups de poings et pieds, il a très vite récupéré le bambou pour frapper son adversaire avec. Il a également sorti de ce qu’il reste de la poubelle un énorme bout de bois de 10 centimètres de largeur sur 50 de longueur. Cette arme incassable inflige de lourds dégâts à Callihan, et très vite les parties visibles de son corps se teintent de rouge. Dreamer continu sa domination de longues minutes, sans jamais laisser une petite ouverture à son adversaire, la cage est utilisée comme une arme, et l’on peut maintenant apercevoir un bout de grillage imprimé sur la joue de Callihan. Dreamer place Callihan dans le coin, à l’envers, le fameux « cochon pendu », il prend maintenant son élan et porte son dropkick directement dans la face de Callihan, mais au dernier moment, avec que son boss ne se jette sur lui, Callihan donne un coup de Kendo Stick dans la face de son patron. Sami se redresse sur la troisième corde, et il se jette sur son patron avec une senton à laquelle il ajoute sa petite touche personnelle : le bâton de bambou qu’il tient dans son dos pour faire encore plus mal lors de la chute ! Callihan reprend le dessus dans le match, et un vent de violence souffle maintenant au Hammerstein Ballroom. Une chose est sûre, Sami tient la promesse qu’il a faite, faire payer son patron.

Callihan pioche de nouveau dans ce qu’il reste de la poubelle et sort un panneau stop, il hausse les épaules en souriant et l’abat directement sur le crâne de son patron. Le panneau se pli sur lui-même à l’impact et Callihan le balance de l’autre côté du ring. Il prend possession pour la première fois dans le match du bout de bois utilisé par Dreamer auparavant et il va pouvoir se venger des coups reçus tout à l’heure. Et il ne se fait pas prier puisque les coups s’abattent à toute vitesse sur Tommy Dreamer, Callihan lève le madrier en l’air et donne un coup surpuissant dans l’abdomen du patron. Si le bout de bois n’était pas si large, il ne fait aucun doute qu’il aurait cassé sous le choc ! Plus rien n’arrête The Crazy Teen Idol, il matraque de coup de pieds son rival, le balance de nouveau contre les parois de la cage, lu porte diverses prises notamment un big boot alors que Dreamer était acculé contre la cage, sa tête fût prise en sandwich entre le grillage et la botte de Callihan. Complètement dément, l’actuel challenger continu sa domination, et il demande finalement à l’arbitre à l’extérieur du ring d’ouvrir la porte de la cage. Mais plutôt que de sortir, ce malade attrape Dreamer et lui cale la tête contre la cage et referme la porte violemment contre ce crâne. Et encore, et une troisième fois ! Cette fois, le House of Hardcore Champion s’écroule complètement sonné.

Callihan cherche une nouvelle arme dans la poubelle et en ressort une paire de menotte … Il profite que son rival soit encore sonné pour lui attacher une main avec la cage. Callihan porte maintenant de nombreux coups de bâton de Kendo dans l’abdomen de Dreamer, qui ne peut rien faire pour se défendre pris au piège dans sa torpeur et par cette menotte le liant à la cage. Sami Callihan plonge sa main au fond de la poubelle et en sort ce qui est certainement le dernier objet, une pince coupante … L’idole fou des adolescents coupe maintenant un bout de grillage, une petite tige métallique retirée de l’immense entremêlement de métal. Muni de sa griffe, Callihan s’approche du patron et la lui enfonce dans le crâne, puis la retire… Le sang coule de la plaie, mais ça n’arrête pas Callihan qui la plante de nouveau à l’opposé du crâne avant de la retirer de nouveau. Deux filets de sang parallèles s’écoulent du crâne de Tommy Dreamer, que la douleur a d’ailleurs bien réveillé comme l’atteste ses hurlements comparables à ceux d’un porc qu’on égorge. Le match est devenu une véritable boucherie et ça ne semble pas fini, puisque Callihan donne un coup de pince coupante sur les maillons de la paire de menotte qui libère Dreamer sur le champ. Sami Callihan l’attrape pour son Headlock Driver, mais il n’a pas le temps de porter sa prise de finition. Les lumières de la salle s’éteignent et lorsqu’elles se rallument, Dreamer est assis contre le turnbuckle, mort de rire et devant lui … Un immense bûcheron de près de deux mètres, dressé comme un i face à Callihan. Le Crazy Teen Idol lui envoie un coup de pied dans l’abdomen, mais, sa jambe est retenue par la main gauche de l’homme -habillé d’une chemise rouge et noir à carreaux ouverte sur un t-shirt blanc, et d’un jean bleu clair délavé- dont il est impossible de voir le visage car il porte un masque noir. La main droite de l’intervenant se place maintenant sur la gorge de Callihan et ce dernier s’envole avant de s’écraser contre le ring. Chokeslam de l’inconnu ! Dreamer, ensanglanté et toujours hilare se redresse difficilement et se place derrière ce qui semble être son nouvel allié. Nouvel allié qui vient d’ailleurs de défoncer la porte de la cage d’un seul coup de pied. Les deux hommes quittent le ring, la victoire est pour Dreamer qui conserve son titre ! Les dernières images du show nous montrent Sami Callihan allongé au centre du ring, qui ne ressemble plus qu’à une vieille usine désaffectée tant les restes d’armes sont nombreux et agencés de façon chaotique.  


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» crime contre l' humanité
» A qui profite le crime ?
» Crime horrible