Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, IMPACT, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Interviews & Anecdotes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior



Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Jeu 15 Juin - 16:06

Bien qu’éloigné de la WWE, Chris Jericho continue son podcast Talk Is Jericho et reçoit toujours des personnalités du monde de la lutte. Son ancien coéquipier Big Show était ainsi son dernier invité. A cette occasion, le géant a expliqué pourquoi il n’aimait plus se rendre aux enregistrements TV de la WWE:

Citation:
J’adore les live events. J’aime les vendredis, samedis et dimanches. Je déteste par contre les (enregistrements) TV. Pour eux, cela me donne envie de me taper sur la tête avec un marteau. Ils sont si longs, inutiles et gaspillent tellement de temps. Vous passez votre temps à attendre toute la journée que l’on vous donne des idées stupides qui craignent totalement. Cela discute pendant des heures. Il y 17 000 modifications. Des gars qui n’ont jamais lacé de bottes de lutte et qui ne connaissent rien de rien sont là à vous dire ce que vous devez faire. Vous êtes donc là, complètement déconcerté, à vous dire "Mais pourquoi fait-on cela ?".

J’aime les live events. Il n’y a pas autant de bordel en coulisse. C’est juste les gars et toi. J’aime cette partie. J’aime y aller et bosser. Beaucoup de fois (pour la TV) je n’ai été utilisé que pour aller mettre ko quelqu’un et repartir. Je déteste ça. J’ai compris, je suis vieux, cassé et ils essaient de me préserver en me faisant faire cela. J’étais très content la nuit dernière. J’étais avec Luke Gallows et Karl Anderson sur la route et j’ai dit "Les gars, cela fut mon meilleur moment depuis bien longtemps" parce que j’ai pu raconter une histoire et travailler. C’est ce que j’ai à cœur. Que vous aimiez mon personnage ou non, j’ai fait beaucoup de merde à la TV ou en pay-per-views. Je n’ai jamais eu le choix, donc ne soyez pas énervé contre moi, soyez-le envers ceux qui bookent cette merde. Quand je suis sur le ring, j’aime travailler.

Actuellement, il y a beaucoup de changements avec de nouveaux talents qui arrivent et de nouvelles opportunités. Je suis ok avec cela. Ils doivent avoir du temps d’antenne à la TV et en pay-per-views. Je suis totalement d’accord avec cela, mais ne me faites pas venir le lundi si je n’ai rien à faire. Cela m’énerve au possible. Si je viens, utilisez-moi, sinon, laissez-moi à la maison.

Revenir en haut Aller en bas
TX
12th Dan - Warrior

avatar


Messages : 4514
Inscription le : 18/05/2013
Age : 18


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Jeu 15 Juin - 16:13

Ca montre bien que le problème entre ceux qui bookent et ceux qui mettent en exécution ces books et cela se voit dans le produit. 
Les performers ne croient pas à ce qu'ils jouent, et à contrario les bookeurs ne connaissent pas ceux à qui ils font jouer. 

C'est un problème qui revient de manière récurrente actuellement, quand est-ce que les bookers vont se décider à changer quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Rom541
12th Dan - Warrior

avatar


Messages : 4102
Inscription le : 26/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Ven 16 Juin - 22:33

Bah tant que la compagnie fera de la thune, ils auront aucune raison de se remettre en question
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Lun 26 Juin - 8:22

Daniel Bryan a récemment accordé une interview à FOX Sports. Lors de l'échange, Le General Manager de Smackdown a indiqué tout le bien qu'il pensait de Luke Harper:

Citation:
Je crois que c'est quelqu'un que nous pourrions mieux utiliser. Quand il a quitté la Wyatt Family, j'ai trouvé que les fans commençaient vraiment à être derrière lui. Et son match contre Randy Orton, oh mon Dieu, j'ai adoré ce match avec Randy Orton. C'était lors du pay-per-view du mois de février, Elimination Chamber. Son match avec Randy Orton à ce pay-per-view fut incroyable et à chaque fois que vous le voyez (Luke Harper), il est dynamique. La foule était derrière lui et puis il a comme disparu de la TV où on ne le voit plus vraiment.

Je trouve que nous pourrions faire mieux avec lui, mais je pense cela pour plusieurs personnes. Cela concerne cependant en particulier Luke Haper. Je suis un grand fan et défenseur de Luke Harper, mais aussi des American Alpha, Sami Zayn et même les Colons. Je trouve que nous avons beaucoup de bons talents à Smackdown que nous pourrions utiliser un peu mieux.


***

Après Tough Enough, The Miz a rejoint le vestiaire des professionnels de la WWE, avant de réussir à s'en faire exclure par Chris Benoît, peu avant sa mort. Son ex-coéquipier, Johnny Mundo (auparavant John Morrison), revient sur son exclusion... Et sa réintégration dans des circonstances particulières.

L'exclusion par Chris Benoit :


Citation:
Miz était de la quatrième édition de Tough Enough, tandis que je viens de la troisième. Quatre ans ont séparé ces deux éditions, beaucoup de temps donc. J'avais noué des relations assez solides avec des gars du vestiaire, et je me souviens de l'incident "The Miz a mangé du poulet". Je crois qu'il était en train de manger du poulet sur le sac de Scott Armstrong [arbitre à la WWE]. Chris Benoit l'a vu et l'a viré des vestiaires. Pour toujours. Vraiment, il l'a définitivement viré des vestiaires.
Sa réintégration par l'Undertaker :


Citation:
Je me souviens en avoir entendu parler - et j'étais dans l'autre show -. La tragédie Chris Benoit a eu lieu six ou huit mois après ça, et The Miz se changeait toujours dans le hall. Il ne savait pas trop quoi faire, la règle étant que c'est celui qui vous a viré des vestiaires qui doit vous inviter à le réintégrer. Donc vraiment, vu les circonstances, il ne savait pas quoi faire. Je crois que c'est l'Undertaker qui est venu le voir à un moment pour lui demander pourquoi il continuait à se changer à l'extérieur. Miz lui a donc raconté l'histoire, et l'Undertaker lui a permis de revenir se changer dans les vestiaires.


***

Avant la Divas Revolution, Awesome Kong a suscité un réel engouement pour la lutte féminine à la WWE à son arrivée en 2011. Malheureusement, cela a tourné court moins de deux ans plus tard, entrecoupé de nombreuses absences. A l’occasion d’une interview pour le Bleacher Report, celle qui se faisait alors appeler Kharma a révélé la manière dont la WWE prévoyait de la booker.


Les plans pour Kharma

Citation:
Je ne peux que le spéculer, mais je pense qu’il y avait 99,9% de chance que Kharma ait un run de championne. Mon objectif était ensuite de permettre à une super face de vaincre Kharma. C’était mon but et c’est quelque chose dont Triple H et moi avons discuté, du fait de faire venir une fille pour un programme qui aurait fait d’elle la super face et nous aurait fait gagner à tous de l’argent. Nous n’avons jamais discuté de qui cela aurait été, nous ne sommes jamais allés aussi loin. Je suis partie pendant ma lune de miel avec la compagnie.

Son dream match

Citation:
Cela aurait été Beth Phoenix et ce n’est jamais arrivé. Les fans ont eu vu Gail (Kim) et moi et j’adorerai toujours affronter Gail à nouveau pour conclure notre histoire. Les fans auraient beaucoup aimé voir Beth et moi dans le même ring, mais cela n’est jamais arrivé. J’ai le sentiment que les fans ont été trompés à ce sujet. J’aurai adoré le faire pour les fans et pour moi-même.

***

L'ancien lutteur de la WWF(E) Shane Douglas a pris part au 2e épisode du Triple Threat Podcast où il a été interrogé sur le prochain PPV de la WWE Great Balls of Fire et notamment sur Samoa Joe vs Brock Lesnar.

Sur le nom du PPV:
Citation:
Attendez une seconde (rires). Vous ne pouvez pas me poser une question comme ça et me dire au fait ça s'appelle Great Balls of Fire. C'est un nom de merde. C'est le nom le plus merdique que j'ai entendu pour un PPV, c'est nul. Great Balls of Fire, et puis quoi? "Smokes Get In Your Eyes?", "My Prayer" il y en a un paquet des années 50. Ou pourquoi pas "Heartbreak Hotel" ça serait un bon nom pour le mois suivant. Bon Dieu, Vince a perdu la tête.
Sur Samoa Joe faisant le Main Event du PPV:

Citation:
J'ai toujours été un grand mark de Samoa Joe. On voit qu'il a l'air de devenir en meilleur forme et il est assez crédible pour être dans le ring avec Brock Lesnar. Je ne sais pas s'il est déjà over dans la tête des fans de la WWE. Du moins au même degrés que je connais Joe mais si c'est le cas il devrait y avoir un programme qu'ils pourraient travailler pendant un ou 2 ans. C'est la question. Je n'ai pas vu quelqu'un pour qui (pour reprendre l'expression de Steve Austin) Vince a accroché une fusée au cul depuis longtemps et je ne pense pas qu'il l'ai fait pour Samoa Joe.

Je connais Samoa Joe pour avoir travaillé avec lui à la TNA et j'étais un mark de lui à l'époque. Je suis toujours un mark pour lui et son travail et j'aimerais voir ce qu'ils peuvent le laisser faire. La question c'est comment Brock va se débrouiller. Mais pour lui, Joe est un adversaire légitime qui peut y aller et si c'est fait correctement ça peut rapporter de l'argent. Mais c'est une grosse astérisque sur si c'est fait correctement.
S'il pense que la WWE aurait du attendre Summerslam:

Citation:
Ils auraient définitivement dû verser de l'essence dessus mais le problème c'est qu'ils n'ont rien d'autre. Qu'est-ce que vous mettez au top de votre prochain PPV qui s'appelle "Great Balls of Fire" parce que je ne peux même pas le dire sans rigoler. Ils ont besoin de faire quelque chose et il y a de rares exemples où tu peux initier une bonne storyline d'un match initial et Joe en est capable. Ca le sera si Brock a envie de travailler avec lui et avec Paul Heyman d'impliqué ça devrait aider. On le sait, il est génial au micro, il a un esprit génial, donc ils peuvent continuer d'initier une super storyline. Mais à nouveau c'est une grosse astérisque sur s'ils le font et j'espère qu'ils le feront. Joe et Brock ça pourrait être un pu**** de programme irrésistible.


***

Le Money in the Bank féminin fait décidément beaucoup parler. Comme vous le savez après le finish très controversé lors du PPV éponyme, le GM de SmackDown a organisé un nouveau match pour mardi prochain.

Eric Bischoff, l'ancien GM emblématique de Monday Night Raw et dernier vrai GM digne de ce nom à la WWE, a réagi dans son dernier podcast:

Citation:
Je pense que c'est une mauvaise décision. C'est une erreur que j'ai faite par le passé. Parfois tu apprends de tes erreurs. Ou du moins des fois tu apprends, d'autres fois non. Quand tu construits pour un gros événement et que tu fais monter les enjeux et les attentes et que tu délivres un "screwed" finish pour avoir un re-match à la TV gratuite, ça réduit les attentes à long terme pour les gros événements en PPV. Je pense que c'est une très mauvaise idée. D'ailleurs j'ai déjà fait cela et les résultats étaient négatifs.

Pour en savoir plus: http://forum.fnnation.com/showthread.php?t=130736#ixzz4l5RyGprO
Follow us: @FNLutte on Twitter | FNLutte on Facebook
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Lun 26 Juin - 9:51

Le Rattlesnake Stone Cold Steve Austin a profité de son podcast pour donner son avis sur la performance de Lana à Money in the Bank contre Naomi. Voici ce qu'il en a pensé:

Citation:
Naomi mérite mieux, le titre mérite mieux. Lana n'était pas prête pour ça, à ce moment de sa carrière. Je trouve qu'elle avait un côté beaucoup plus mystique en tant que valet, ou peu importe le terme, de Rusev. Ils ont tué sa gimmick, ils l'ont réinventé et j'aimais bien comme elle était avant. S'il elle veut être sur le ring, c'est plus de pouvoir pour elle, mais plein de trucs sur Twitter étaient genre "Hey man. Pour un premier match elle a fait beaucoup mieux que ce qu'on s'attendait." Ok, tant mieux pour elle. Mais pour une compagnie qui recherche l'excellence dans le sport divertissement/lutte professionnelle, le meilleur du meilleur a sa place en PPV.
Commentaire assez dur mais qui résume la majorité des réactions qu'on a pu voir après le PPV.

Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Lun 26 Juin - 13:21

De passage au podcast du "best in the world at what he does", Talk is Jericho, le Big Show est revenu sur son segment le plus embarrassant à la WWE.

Citation:
J'ai fait pas mal de choses qui étaient absolument horribles. Mais je pense que la pire des chose a été quand Vince m'a fait faire le "bébé du Nouvel An" parce que c'était vraiment gênant. Il m'avait dans une putain de couche avec un chapeau du nouvel an et il voulait que je danse, et moi tout ce que je pensais était que c'était comme une vidéo de masturbation pour milliardaire où il a un gros. Tu peux imaginer Vince dans une pièce sombre dessus sur un grand écran "yeah, maintenant chies dans la couche espèce de gros! Chies dans la couche! C'est ça!". C'était juste tellement gênant.
Le Big Show pense que Vince l'a mis dans ce segment pour l'embarasser et le motiver à perdre du poids.

Citation:
J'étais devenu gros donc il était là "tu es un gros bébé du nouvel an. Peut être que tu devrais perdre du poids." Mais c'est le genre de relation que j'avais avec lui "il devient gros - je dois le motiver. Je vais l'embarrasser." tu vois ce que je veux dire? La couche a marché. Ce taré de Vince Kennedy McMahon sait mieux que moi. Il est vraiment intelligent. Croyez-moi ou non, c'est quelqu'un de brillant. C'est marrant. C'était littéralement la chose la plus embarrassante que j'ai faite.

Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Jeu 20 Juil - 11:39

Même s'il n'a pas marqué les esprits, le membre du roster de Lucha Underground Marty The Moth a une histoire avec la WWE. Celui qui a pris part à l'émission Tough Enough en 2011 avait déjà obtenu de manière peu conventionnelle un tryout au sein de la compagnie de Stamford en 2007 grâce à l'aide du Big Show, comme il vient de le raconter à Wrestling-Infos:


Avoir suivi la WWE en 2007

Citation:
À cette époque, la WWE ne venait pas vraiment dans l'Utah d'où je suis originaire et ne le fais toujours pas. J'ai donc dû prendre l'avion pour trois États différents, et ce avec mon propre argent, pour être en face d'eux. C'était marrant. Il y a d'ailleurs un souvenir qui reste gravé dans ma mémoire avec Big Show.

Son souvenir du Big Show

Citation:
J'étais en Californie et le Big Show m'a vu alors que je disais bonjour à tout le monde. Ils sont ensuite allés au Colorado puis au Texas. J'étais allé au Colorado vu que ce n'est pas loin de chez moi puis j'ai pris l'avion la semaine d'après pour le Texas. J'ai à nouveau dit bonjour au Big Show pour la troisième semaine de suite. Il était là "Je ne t'ai pas vu dans le Colorado ?" Je lui ai dit que oui, j'étais là. Il a continué "Mais je ne t'avais pas vu également une semaine auparavant en Californie ?". J'ai dit oui à nouveau. "Attends, mais d'où es-tu originaire, du Texas ?". Je lui ai dit que non, que je venais de l'Utah. Il était impressionné que j'ai autant voyagé pour les suivre. Quand je lui ai dit que je faisais cela afin d'obtenir une chance, il m'a pris par le bras, m'a dit "Suis-moi" et m'a emmené vers les bureaux. C'est le Big Show, je n'avais pas eu d'autres interactions avec lui que "Salut" et "Au Revoir". Il m'a emmené là et a dit "Hey, ce gars a voyagé par lui-même dans trois Etats différents en l'espace de trois semaines et il ne vit même pas dans l'un d'entre eux. Donnez à ce gars un tryout". On lui a répondu "Oh, ok" puis il m'a amené voir John Laurinaitis. Tout le monde le connaît depuis ses apparitions TV. Il a dit "Ok, viens ici gamin, je vais te mettre dans un tryout". J'ai répondu "Cool" en pensant que c'était vraiment gentil de la part du Big Show de donner une chance à un gars juste en le voyant tout faire pour être présent.

Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Ven 11 Aoû - 18:30

Comme la presse américaine aime régulièrement le rappeler, Donald Trump n’est pas un inconnu du côté de la WWE où il a même eu un rôle important à Wrestlemania 23 (2007). Lors de ce show, le président américain a eu l’occasion de travailler avec celui qui devait être la future grande star de la compagnie de Vince McMahon, Bobby Lashley. A l’occasion d’une interview avec le Orlando Sentinel, ce dernier est d’ailleurs revenu sur sa relation avec Trump:

Citation:
J’imagine que beaucoup de monde voudraient m’entendre dire qu’il était arrogant et se mettait en avant mais ce n’était pas le cas. La première fois que l’on s’est rencontré, il est venu vers moi, s’est présenté, m’a serré la main et m’a dit "Il semblerait que nous allons travailler ensemble". Nous avons ensuite rigolé ensemble avant qu’il ne me présente sa famille et ses enfants. Nous n’avons travaillé ensemble qu’une poignée de fois mais ce fut cool à chaque fois. Il n’a jamais essayé d’attirer toute l’attention sur lui. Il était plutôt "Comment pouvons-nous faire pour que cela marche ?".

Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6519
Inscription le : 24/10/2014
Age : 21


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Ven 11 Aoû - 22:43

Ouais fin maintenant qu'il est président c'est p'tet plus difficile de dire ce qu'il en est vraiment Red
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Ven 18 Aoû - 15:16

Stu Bennett, que vous connaissez mieux sous le nom de Wade Barrett à la WWE, est revenu dernièrement sur le match de Summerslam 2010 qui a opposé la Nexus à la Team WWE (John Cena, Adge, Chris Jericho, R-Truth, John Morrison, Bret Hart et Daniel Bryan) et qui avait fait coulé beaucoup d'encre:

Citation:
Arn Anderson nous prend à part et nous dit "hey les gars, voilà le finish": on arrive dans le final 3 avec moi-même et Justin Gabriel contre... John Cena. Et on nous dit "Cena va vous battre tous les 2 et être over". A ce moment là je pensais qu'il plaisantait pour voir notre réaction, et puis on a réalisé qu'il ne plaisantait pas. C'est sérieux: John Cena va être over.

Durant une réunion avec Vince McMahon plus tard dans l'après-midi, celui-ci leur explique que la Nexus allait perdre parce qu'il sentait "que Summerslam avait besoin d'un happy ending".

Citation:
A ce moment là je savais qu'on me mentait. Cette réponse n'avait aucun sens.
Revenir en haut Aller en bas
JiminiFrog
8th Dan - Grand Master

avatar


Messages : 1546
Inscription le : 25/10/2014
Age : 26


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Dim 20 Aoû - 22:20

Il a pas l'air de l'avoir digéré, c'était pourtant vachement sympa de la part des vétérans de Nexus de mettre over le petit John Cena. %)
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Sam 26 Aoû - 10:09

Tous les fans de "The Awesome One" vont particulièrement appréciés cette brève puisque le 26 Aout 2017 est à marquer d'une pierre blanche pour la carrière du Miz.

Le sept fois champion intercontinental a effectivement dépassé aujourd'hui le temps de règne cumulé de l'Ultimate Warrior et, est désormais le sixième homme a avoir porté le plus longtemps la ceinture sur ses épaules avec 433 jours.

Les prochaines cibles du Miz seront faciles à battre : le cinquième Razor Ramon n'a que 5 journées de plus que lui et son record devrait rapidement tombé, Tito Santana n'a que 10 jours de plus restants et le célèbre Honky Tonk Man a porté la ceinture 454 jours soit 19 jours du règne du Miz.

De quoi voir "The Awesome One" rentrer un peu plus dans la légende avant No Mercy où il pourra se targuer d'être le troisième homme à avoir détenu le titre le plus longtemps.

Classement des plus longs règnes (cumulés) de l'Intercontinental Championship Belt :

1. Pedro Morales (619 jours)
2. Don Muraco (541 jours)
3. The Honky Tonk Man (454 jours)
4. Tito Santana (443 jours)
5. Razor Ramon (438 jours)
6. The Miz (433 jours)
7. The Ulltimate Warrior (432 jours)
8. Randy Savage (414 jours)
9. Mr. Perferct (406 jours)
10. Shawn Michaels (406 jours)


***

Voici quelques bons mots de Christian sur son départ de la WWE en 2005 et sur son retour trois ans plus tard.

Pourquoi quitter la WWE en 2005 :

Citation:
C'est arrivée pour différentes raisons. L'une d'elles est que j'en pouvais plus, j'étais fatigué. Mon corps ne supportait plus ça. J'ai été sur la route avec la WWE depuis mes 24 ans. Et à l'époque, juste avant de prendre la décision de partir, je crois que j'avais 31 ans.

Il y a aussi le fait que je me sentais bloqué comme sur une route, sans forcément voir une nouvelle direction venir, vis-à-vis de ma carrière, si je choisissais de rester. Les officiels étaient du genre "Il est bon, il fait son job et si jamais on a quelque chose pour lui, on l'étudiera".

Mais cette chose n'est jamais arrivée pour moi, même pendant cette période durant laquelle j'étais à l'antenne avec John Cena, je commençais pourtant à avoir des réactions assez sérieuses du public (en 2005, à RAW). Les choses n'avaient pas l'air d'évoluer à ce moment-là.
Son deuxième "run" à la WWE étant meilleur que le premier :

Citation:
Parfois, vous devez parier sur vous-même, mon contrat était terminé et j'ai décidé que ce serait mieux pour moi, personnellement et professionnellement, de me retirer un moment et de revenir dans l'espoir qu'ils me regarderaient avec des yeux différents.

Dans mon cas, cela a fonctionné. Je suis parti pendant trois ans, je suis revenu en 2009 et mon deuxième "run" avec la WWE était bien meilleur que le premier.

***

Au cours du même épisode d'E&C's Pod of Awesomeness Edge est revenu sur les approches de la TNA en 2008-2009 envers lui.

Sur la TNA qui a essayé de le signer:

Citation:
Petite information intéressante dont je ne sais pas à quel point Christian était au courant ou même s'il était au courant tout court pour être honnête. Je n'ai pas souvenir d'en avoir parlé avec lui. Je ne sais pas comment les informations sur les contrats qui finissent sortent mais il y a eu un moment vers la fin de mon contrat où la TNA m'a joint, Christian y était, et ils me parlent de chiffres, de calendrier et toutes ces choses. Et pour moi à ce moment là le calendrier était quelque chose d'important et j'étais là "ça serait beaucoup plus facile pour mon corps" parce que je commençais à être pas mal abîmé. Comme l'a dit Christian, j'ai commencé en 97. A ce moment-là on était en 2008 ou 2009, je ne me rappelle plus exactement c'était il y a longtemps. Il y avait des pauses pour les blessures mais c'était mon corps qui me disait "prends une pause mec", et je ne pouvais pas avant que quelque chose casse.
Etre resté avec la WWE:

Citation:
Il y avait cette idée qu'il y avait Christian et les adversaires potentiels. Si j'y étais allé Il y avait Samoa Joe, AJ Styles, il y avait beaucoup de choses nouvelles à faire mais pour je ne sais quelle raison, dès le 1er jour à la WWE je me suis senti à la maison. C'était l'endroit où j'ai toujours eu envie d'aller. J'ai eu ces 2 matchs télévisés à la WCW contre Kevin Sullivan et Meng et au bout de 5min à marcher jusqu'au vestiaire j'étais à me dire "je veux pas être ici - je peux sentir que ce n'est pas un endroit pour moi". Et le rêve était toujours la WWF et d'arriver là-bas. Et au final voir le travail là-bas et puis être arrivé dans une position où je faisais le Main Event et j'étais façonné par eux, je sentais qu'ils avaient placé beaucoup de confiance en moi et m'avaient donné ma chance pour peu importe la raison et je me disais que je ne pouvais pas me montrer ingrat. Bien sûr ça voulait dire beaucoup de travail, mais je me disais que "je dois tenir le coup et je dois rester ici. Je veux juste ma carrière ici et nul part ailleurs". Mais pour Christian, je pense vraiment que c'était la bonne décision pour lui.
www.wrestlezone.com/assets/uploads/2015/11/edge.jpg" border="0" alt="" />
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Lun 28 Aoû - 16:23




Interview de Simon Gotch en six parties

PART I : ses débuts en Californie et le fait d’avoir eu Daniel Bryan comme entraineur:


Citation:
Comme pour chaque shoot interview, la première partie revient sur le background de l’invité lui ayant permis à termes de rejoindre la WWE. Ses premiers souvenirs en lutte remontent ainsi à 1987 et Wrestlemania III que ses parents avaient acheté en PPV. Lui avait cinq ans et vivait à San Jose en Californie, une heure de route de San Francisco. Bien que la WWE soit souvent venu dans les environs, il n’est cependant jamais allé à un seul House Show. Il explique cela par le fait que sa famille était très pauvre. Son père qui souffrait d’addiction est même allé en prison quand il avait la dizaine.

En 2000, la ECW est venue pour la première et seule fois en Californie pour en plus un PPV, Heat Wave 2000. Avec son frère, ils se sont dits qu’ils ne pouvaient pas rater cela. Gotch se souvient parfaitement de la période. C’était au mois de juillet, il avait 18 ans et un mois auparavant, il venait d’avoir son bac. Il a particulièrement été marqué par le match entre Scotty Anton (ex-Scotty Riggs à la WCW) et Rob Van Dam. Il était à côté quand ce dernier a porté le Van Terminator et cela a laissé Gotch sans voix. C’est à ce moment-là qu’il s’est dit que c’était ce qu’il voulait faire pour le reste de sa vie.

Quelques mois plus tard, il a vu au cinéma le film Beyond The Mat qui présente la vie hors ring de plusieurs lutteurs (Mick Foley, Terry Funk, Jake Roberts, …). A l’intérieur, il était évoqué l’All Pro Wrestling (APW) dirigée par Roland Alexander. Cette fed avait également une école et était basée en Californie à environ 86 miles (138 km) de là où Gotch habitait. Il a alors entamé les démarches pour rejoindre l’école en décembre 2000 et en aout 2001, il commençait l’entrainement.

Les grandes vedettes de l’APW étaient à l’époque Michael Modest, Donovan Morgan et (le défunt) Bison Smith. La fed californienne avait également un partenariat avec la NOAH. L’échange de lutteurs était donc fréquent et c’est dans cette optique qu’Alexander avait contacté la fed japonaise pour lui demander de pouvoir utiliser certains de ses lutteurs. Il y a cependant eu un conflit entre les deux compagnies. La NOAH était très attentive sur le booking de ses talents, même hors du pays. Alexander voulait faire perdre les lutteurs japonais, ce que refusait la NOAH au motif que cela les faisait paraître faibles. Devant cette situation tendue, Modest et Morgan ont à un moment craint que l’entêtement d’Alexander leur fasse perdre leurs bookings à la NOAH. Les deux ont alors décidé de quitter l’APW pour fonder la Pro Wrestling IRON fin 2001.

Etant tout jeune débutant, Gotch est cependant resté à l’APW, décision qu’il a par la suite bien regrettée. Alors qu’il payait tous les mois les frais d’entrainement, Roland Alexander est un jour venu le voir pour lui dire qu’il était en retard. Gotch n’aurait pas payé les trois derniers mois. L’ex-Vaudevillains était cependant sûr qu’il était à jour. Il a alors très vite compris qu’Alexander voulait lui soutirer de l’argent, ce qui l’a beaucoup énervé et déçu tant il prenait Alexander pour son mentor. En tout et en ajoutant les importants frais de retard, le propriétaire de l’APW lui demandait 1 000 dollars. Cela représentait une somme beaucoup trop importante pour un jeune de 19 ans qui payait son entrainement en travaillant dans un vidéos store. En 2003, il quitte donc pour rejoindre Morgan et Modest à la Pro Wrestling IRON.

A l’APW, il a cependant pu faire plusieurs belles rencontres comme celle de Daniel Bryan. L’actuel General Manager de Smackdown fut ainsi l’un de ses entraineurs occasionnels en 2002 avant que ce dernier ne rejoigne l’Inoki Dojo à Los Angeles. Au centre d’entrainement de l’APW, Gotch s’est également entrainée avec Sara Del Rey (actuellement entraineur au Performance Center sous le nom de Sara Amato). Elle avait débuté son apprentissage en avril-mai 2002, soit quelques mois après lui. De grandes attentes étaient d’ailleurs placées sur elle. Il était prévu qu’elle affronte une lutteuse pour un futur show et devait donc être rapidement prête. En plus de l’entrainement traditionnel, Del Rey avait ainsi droit à des cours supplémentaires de deux-trois heures avec Bryan. Concernant Gotch, il assistait à ces entrainements individuels afin de filmer les moves qui étaient ensuite analysés. Dès qu’il en a eu l’opportunité, il a demandé et obtenu le droit de s’entraîner avec eux.

Gotch a d’ailleurs une anecdote à ce sujet. Il montre alors à l’écran son avant-bras gauche qui n’est effectivement pas correctement aligné avec son bras. Il explique qu’il s’est en effet abîmé un nerf en ratant complètement sa protection lors d’un saut de Del Rey. Il a mis l’avant-bras en avant et dans le choc, son épaule s’est démise. En voyant cela, Bryan lui a demandé de sortir du ring afin qu’il n’aggrave pas sa blessure. Lui voulait rester mais Bryan a été intransigeant. Frustré au bout de dix minutes sur la touche, Gotch a mis son poignet sur son genou, attrapé son coude et l’a tourné violemment pour remettre son épaule en place. Il a ensuite bandé le tout pour retourner s’entraîner. Concernant Bryan, même s’il ne l’a pas connu longtemps, il le présente comme un gars vraiment sympa. Il n’a d’ailleurs jamais entendu d’histoire négative à son sujet. Bryan était par ailleurs un grand fan du Japon. Gotch se souvient qu’il leur montrait souvent des vidéos de l’AJPW avec Mitsuharu Misawa, Kenta Kobashi et Toshiaki Kawada. Il se souvient plus spécifiquement d’un Best Of de l’année 1996 de Kobashi et de plusieurs vidéos de shows de la Michinoku Pro.

Son tout premier nom Indy était Psycho Seth et il le détestait. C’est Gabe Ramirez, promoteur de la Revolution Pro à San José qui lui avait donné. On lui avait présenté en disant que Gotch aurait un personnage cool à la Vic Grimes (ECW). Lui avait 19 ans et était effondré. Il avait le sentiment que sa carrière se terminait avant même qu’elle ne commence à cause de ce nom. Il trouvait que c’était le nom le plus pourri du monde. Avant le show, il suppliait pour qu’on lui en donne un autre ou qu’on ne l’appelle que Seth. A chaque fois on lui disait "On va y réfléchir". Il a eu beau dire "Si vous ne comptez pas le changer, s’il vous plait, juste dites le moi", mais on lui a de nouveau dit qu’ils allaient y réfléchir. Justin Roberts était l’annonceur du show, c’était avant qu’il ne rejoigne la WWE. Lui était basé en Arizona et faisait la route spécifiquement pour ce show. Roberts avait ses fiches dans le mauvais ordre et l’a présenté comme Kryptonite, soit un lutteur nain qui faisait la moitié de sa taille. Il devait en plus faire une promo. Du coup, il s’est retrouvé à devoir dire que son nom n’était pas Kryptonite mais Psycho Seth, ce qui lui faisait mal intérieurement.

C’est en rejoignant la Pro Wrestling IRON (en compagnie de Sara Del Rey) qu’il a changé de nom pour prendre Ryan Drago. Il avait soumis plusieurs suggestions à Modest Morgan qui n’en aimaient aucune. Ils lui ont demandé quel était son héritage et Gotch leur a répondu que son père était un juif d’Ukraine et sa mère d’origine irlandaise et australienne. Ils lui ont alors dit de jouer un personnage aux origines russes. Tous les noms qu’ils trouvaient étaient cependant trop complexes, aucun ring annonceurs n’auraient su les dire correctement. Ils ont alors trouvé Drago comme le personnage russe dans Rocky 4. Lui a imposé Ryan en prénom vu qu’il trouvait cela cool. Afin de le distinguer des autres lutteurs du roster, il n’était d’ailleurs pas annoncé de Californie mais du New Jersey. Il a choisi cet Etat un peu au hasard. Au début des années 2000, les sites listant les lutteurs et compilant leurs matchs étaient beaucoup moins nombreux que maintenant, seul Cagematch existait et avait pris la présentation lors de son entrée au pied de la lettre en indiquant qu’il était né dans le New Jersey. Cela a duré comme cela pendant des années. Sa page Wikipedia a été créée ensuite et cette information erronée a été également reprise.

A la Pro Wrestling IRON, il a eu plusieurs très gros matchs. En 2004, il a ainsi affronté Nigel McGuinness. C’était son premier adversaire de renom et Gotch considère encore à ce jour ce match comme le meilleur de sa carrière. Les deux avaient une excellente alchimie et n’avaient même pas besoin de se parler pour dérouler le match. Au sein de la fédération californienne, il a également eu le luxe d’affronter la légende Mitsuharu Misawa. C’était en juin 2004 dans un 3 vs. 3. Gotch était en équipe avec Michael Modest et Donovan Morgan alors que Misawa était avec Yoshinari Ogawa et Sal Thomaselli. En fin de compte Gotch n’était pas impliqué dans le tombé final et Misawa n’ont plus. L’ex-membre des Vaudevillains se souvient cependant avoir été un moment seul dans le vestiaire avec lui et de ne pas avoir osé soutenir son regard. Gotch tire cependant énormément crédit d’être l’un des seuls gaijins (non-japonais) à avoir un jour battu Misawa. La partie étrange, c’est qu’il croit qu’il n’y a que trois gaijins (non-japonais) à avoir fait cela -Claudio Castagnoli (aka Cesaro), Chris et Hero et lui- alors qu’il oublie Michael Modest et Donovan Morgan qui étaient pourtant dans le même match que lui. La Pro Wrestling IRON a cependant dû fermer en 2005. Je n’ai pas tout compris mais un jeune est apparemment mort, ce qui a eu pour conséquence pour la promotion de perdre son assurance, l’empêchant alors à continuer de produire des shows et entrainer.

Il y a également un autre fait que tout le monde ou presque ignore à son sujet. Gotch peut en effet se targuer d’avoir été dans le tout premier match de l’histoire de la PWG en juillet 2003. Il s’agissait d’un 3 vs. 3 avec des lutteurs locaux. Aucun des autres n’a finalement eu de carrière si ce n’est Sara Del Rey qui était dans le camp d’en face. Gotch ne devait d’ailleurs pas être de ce show initialement. Il a remplacé au pied levé un absent grâce à son bon ami Hook Bomberry avec qui il faisait parfois les trajets et qui était de cet opener. Cette improvisation s’est d’ailleurs vue. Rien qu’avec ce match, il a multiplié les apparitions dans Botchamania. Parfois même à son insu quand il s’agissait de deux autres lutteurs qui botchaient mais que l’on voyait Gotch en arrière-plan. Concernant la PWG, il explique que personne ne savait à son lancement que cela deviendrait le monstre d’aujourd’hui. L’année 2003 était une période qui avait vu les récentes fermetures de la WCW et de la ECW. Pleins de feds se montaient comme la ROH et TNA mais rien n’indiquait que la PWG allait durer. Le tout premier Main Event opposait d’ailleurs AJ Styles à Frankie Kazarian. Là encore c’était du bricolage vu qu’il y avait eu un désistement. Gotch en profite maintenant pour faire un comparatif de la situation de l’époque avec celle d’aujourd’hui. Des compagnies comme la CZW et la ROH sont actives depuis plus de 15 ans déjà. Pleins d’autres compagnies Indy sont également très ancienne. A l’époque il n’y avait rien de vraiment solide niveau structure. La ECW dont tout le monde se souvient n’a duré que 8 ans au final, ce qui est très peu.
Cette partie était volontairement plus longue que les prochaines. De cette manière, une bonne partie de son parcours Indy est balayé afin d'aller rapidement à ce qui intéresse vraiment les gens: son passage à la WWE en commençant dès demain avec son tryout.



www.wrestlezone.com/assets/uploads/2017/04/Simon_Gotch_WrestleMania_32_Axxess-642x362.jpg" border="0" alt="" />
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Mar 29 Aoû - 15:39

Interview de Simon Gotch partie 2 : son tryout à la WWE:



Citation:
Bien qu’originaire de la côte Ouest, Gotch s’est également produit à l’Est du côté de New-York. Son tout premier match là-bas fut en décembre 2004 avec un affrontement contre Jay Lethal. Les cordes du ring n’étaient cependant pas assez tendues et ont rompu. Sans que l’on ne sache trop si cette information-là avait un lien avec la suivante, Gotch indique que sur un saut depuis l’un des poteaux, son genou qui lui faisait déjà mal a lâché. Il a transmis l’information à Lethal mais les deux ont fini le match tant bien que mal. Il se souvient d’ailleurs avoir été félicité pour ce combat. Deux-trois semaines après, il pouvait marcher et ne souffrait pas trop. Il se disait donc qu’il n’y avait rien de grave et a pris part à un nouveau show chez lui en Californie. Il s’est cependant très vite aperçu sur le ring que cela n’allait pas. Après une visite chez le docteur, il a dû se faire opérer, le mettant sur la touche pendant presque un an. C’est pendant cette période de convalescence que la Pro Wrestling IRON a fermé. Les promoteurs Michael Modest et Donovan Morgan avaient cependant un ultime cadeau pour lui: un tryout à la ROH en décembre 2005. La fed new-yorkaise avait également été convaincue par son précédent match contre Jay Lethal. Ce Dark Match à la ROH n’a finalement eu aucune suite.


Il a également fait une apparition à la TNA en février 2006 en équipe avec Michael Modest et Donovan Morgan, perdant contre les LAX première version (Konnan, Homicide et Machete). Donovan venait de finir ses engagements avec la NOAH et c’est lui qui avait eu le contact avec la TNA. Il a alors proposé à Gotch de venir avec lui. Au final, Ils se sont faits squasher en une minute et ont été payés pour cela, ce qui leur allait bien. Konnan sortait également d’une opération et Gotch avait peur que ses coups soient vraiment trop mous. Surtout qu’il venait de la Lucha Libre où les coups ont la réputation d’être mous et n’atteignant pas toujours leur cible. Il a cependant reçu une droite de Konnan et s’est réjoui en accueillant le coup d’avoir été touché. Gotch avait d’ailleurs demandé à ce qu’on préserve son genou. Cela faisait un an qu’il était revenu de convalescence mais n’avait pas entièrement confiance en son corps et craignait qu’une nouvelle blessure mette définitivement fin à sa carrière. Il se souvient également avoir affronté Davey Richards un mois plus tôt, un expert en soumission, à qui il avait supplié de ne pas lui en porter une impliquant son genou.

En aout 2008, il déménage dans le Missouri pour rejoindre Harley Race et sa World League Wrestling. Alors qu’il avait tourné la page de la Californie, son ami Gary Yop, promoteur de l’Epic War, l’appelle pour lui dire qu’il a obtenu une équipe pour le tournoi King of Trios (mars 2009) de la Chikara et savoir si cela le tentait. Après avoir accepté, Gotch a appris que ses coéquipiers seraient Tony Kozina mais surtout Austin Aries. L’équipe n’était cependant présente que pour faire de la figuration et perdra au premier tour. Cela fut cependant l’occasion de rencontrer la légende britannique Johnny Saint qu’il qualifie de très gentil, ainsi qu’Al Snow. Ils n’ont d’ailleurs pas été payés pour ce weekend de shows et ont fait tous les trajets en voiture avec Yop. Gotch a bien cherché à négocier plusieurs autres apparitions à la Chikara, mais le faire venir aurait entrainé un cout de 300 à 400 dollars en billets d’avions, une somme bien trop importante pour la compagnie.

En juillet 2013, il signe à la WWE. Il est cependant passé par un long processus entamé un an et demi plus tôt. En janvier 2012, il est particulièrement déçu. La WLW est elle aussi en partenariat avec la NOAH. La compagnie japonaise veut à nouveau faire des lutteurs américains au Japon mais fait bien savoir qu’elle n’est pas intéressée par Gotch. Cela n’était pas la première fois que la NOAH le recalait.

Ce même mois, il fait une pige en tant qu’extra à la WWE. On lui confie le rôle d’un agent de sécurité. Il a droit à un simili tryout en luttant en Dark Match contre les Usos avec un autre gars. Les retours qu’il avait à cette période étaient toujours qu’il était grand, qu’il savait parler et qu’il savait lutter, mais on ne lui proposait jamais un vrai tryout. Un ami à lui qui venait d’être signé lui a dit d’aller se présenter à William Regal, ce que Gotch a fait. L’officiel de la WWE lui a indiqué qu’il le connaissait et qu’il était notamment au courant de son essai à la ROH et qu’il avait des apparitions TV lors de certains shows (diffusées régionalement). Au final, Regal lui a dit qu’il n’avait pas de place pour lui pour le moment.

Gotch a cependant persévéré et avec un budget proche de zéro, il a fait une vidéo de présentation in-gimmick qu’il a remis à Harley Race. Le vétéran partait le lendemain pour Wrestlemania et a donné la vidéo à l’un des arbitres qui l’a fait suivre à William Regal qui l’a remis au Brooklyn Brawler. Ce dernier avait pour mission de déterminer si les documents qu’ils recevaient étaient intéressants et si le lutteur était digne d’intérêt. Le Brooklyn Brawler l’a donc rappelé pour lui dire qu’il avait reçu un DVD bien cheap et qu’il s’est forcé à regarder les 6 minutes, même si celles-ci valaient le coup. Il l’a alors informé que la WWE revenait dans le Missouri en juillet (2012) et que la compagnie allait avoir besoin d’extra. Gotch ayant quelques mois à meubler avant cette date, il s’est donc tué à la salle de sport et a ainsi perfectionné son style en lutte anglaise afin de coller à sa gimmick de gentleman.

Ce show était le 23 juillet 2012 à Saint-Louis et marquait d’ailleurs le 1000ème épisode de Raw. Il était extra avec son ami Jack Gamble. Ils ont attendu en coulisse toute la journée, s’occupant en remplissant les papiers demandés par Mark Carrano (officiel de la WWE). Il y avait une salle spéciale pour les extras. Il se souvient avoir vu CM Punk ce jour-là. Au détour d’un couloir, ils tombent sur l’Undertaker discutant avec Ron Simmons. Le Deadman s’est arrêté et les a fixés, ce qui les a mis très mal à l’aise. Ils l’ont salué avant de s’éloigner. Tout le monde les regardait en se demandant ce qu’ils foutaient-là. Du coup, ils ont préféré retourner dans la salle qui leur était dédiée.

Pour le show, Gotch fut utilisé lors du Santino Show qui recevait Kaitlyn, une séquence … qui n’a jamais été diffusée. Scotty Armstrong (officiel de la WWE) est ensuite venu le voir pour lui dire de revenir le lendemain pour un essai. Il devait affronter Ricardo Rodriguez mais finalement a affronté Xavier Woods. La mission de ce dernier était de permettre à Gotch de se mettre en valeur devant tous les agents assis autour du ring. Il se souvient qu’il y avait notamment Fit Finlay, Arn Anderson et Mike Rotunda.

Alors que Woods l’avait placé dans une prise de soumission, l’actuel membre des New Day lui a dit qu’il s’était montré safe et que donc il voulait l’aider à bien paraitre. Woods voulait du coup que pour son comeback, Gotch le frappe le plus fort possible et c’est donc ce qu’a fait l’ex-Vaudevillains. Plus tard, Gotch a appris que les officiels étaient venus voir Woods pour lui dire qu’ils avaient trouvé son adversaire stiff. Celui qui a particulièrement bien connu Paige a cependant assuré que non et que Gotch ne l’avait en réalité à peine touché. L’ex-Vaudevillains estime d’ailleurs que cette attitude de Woods a grandement joué dans le fait qu’il soit signé. C’est seulement une fois le match fini que Gotch a remarqué que Triple H l’observait également. Arn Anderson était tombé sous le charme. Le vétéran est même venu lui dire que s’il avait le pouvoir de le faire, il mettrait Gotch à la TV dès le soir-même, présenté pourquoi pas en tant que cousin de Santino Marella.

La seconde étape a vu Gotch être amené dans la promo room pour regarder un speech que le postulant avait réalisé. Il se souvient que le Brooklyn Brawler était présent et que par le plus grand des hasards, tout ce qu’il avait dit lors de sa promo aurait pu être dit au sujet du Brooklyn Brawler. Gotch a alors craint qu’il ne le prenne pour un shoot. Il a ensuite été associé à Damien Sandow pour plusieurs promos. Les officiels estimaient qu’ils pouvaient former une bonne association. A l’issu de cet étape, on lui a dit que la WWE était intéressée par ses services. Triple H lui-même avait donné son aval. Un contrat ne lui a cependant pas été proposé à ce moment-là.

Gotch a cependant été convié à une session de tryout de quatre jours en octobre 2012. Il se souvient que ce fut la dernière fois que la WWE faisait des essais aussi longs, la norme étant maintenant de trois jours pour les tryouts. Il y avait 75 personnes à cette session, dont 25 comme lui qui avaient été invités. On y retrouvait notamment Sami Callihan et Wesley Blake. Grâce à cela, ils ne payaient pas les frais d’admission et les frais de trajets, au contraire des 50 autres participants. Parmi ceux-ci se trouvaient d’ailleurs Buddy Murphy. Il était tellement fort que les 25 invités pensaient que lui aussi avait été convié. Sans surprise pour tout le monde, Murphy a été signé après ce tryout.

Gotch se souvient également être reparti de ce stage avec un bleu entre les deux yeux. Lors d’une séquence d’un exercice, Bill DeMott devait tirer l’une des cordes avant de la lâcher dans le visage de son "adversaire" qui devait alors vendre. Gotch n’a jamais eu mal en se prenant la corde mais à tout de même trouvé le moyen de repartir avec un bleu.

Il a rencontré Sami Callihan pour la première fois lors de ce tryout et Gotch le considère maintenant comme l’un de ses meilleurs amis. L’ex-Solomon Crowe revenait cependant d’une opération du genou et ne pouvait ainsi pas faire tous les exercices. Les officiels le poussaient cependant à prendre des risques et à faire des bumps.

Pendant ce stage, Gotch a eu un match de cinq minutes contre le lutteur Indy Mohammad Ali Vaez. Il n’a cependant pas du tout apprécié ce match-up vu que son adversaire n’arrêtait pas de parler. Il passait son temps à vouloir diriger le match quitte à lui dire des banalités, du genre "Porte moi un Headlock Takeover puis fait le tombé".

Lors de cette session, il se souvient également qu’il y avait un bodybuilder de Miami. Celui-ci prétendait être lutteur et que c’est Batista lui-même qui lui avait dit de tenter sa chance à la WWE. Gotch est cependant persuadé que ce gars a saoulé Batista à la salle de sport et que l’Animal, agacé, l’a évacué en lui disant d’aller voir du côté du Performance Center. Ce bodybuilder s’est ainsi distingué en tenant tête à Robbie Brookside. En voyant cela, Bill DeMott s’est alors énervé que l‘on puisse remettre en cause un vétéran comme lui et a donc renvoyé le bodybuilder du stage.

La troisième partie évoquera demain son entrainement au Performance Center.


Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Mer 30 Aoû - 11:59

Lors de son dernier podcast, Bruce Prichard s’est de nouveau prêté à la confession sur sa période à la WWF durant l’Attitude Era. L’ancien officiel de la compagnie a alors révélé que la DX avait failli avoir un membre supplémentaire:

Citation:
Il (Vince Russo) envisageait d’ajouter Test à la DX au début. Hunter (Triple H) détestait cette idée. Shawn (Michaels) détestait aussi. Tout le monde détestait. Russo disait que Test était aussi grand que Kevin Nash, mais en plus jeune. Il disait même qu’il deviendrait meilleur. Cela a alors fait dire à Shawn et Hunter qu’il n’était pas Kevin Nash.

Prichard continue en disant qu’il ne savait pas à ce moment-là l’existence de ce plan de la part de Russo. Lui estimait que Test n’était pas prêt et voulait l’envoyer en centre de développement afin de le faire progresser.


Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Mer 30 Aoû - 16:28

Interview de Simon Gotch partie 3 :son tryout à la WWE

Citation:
Concernant la personnalité de Bill DeMott, Gotch indique n’avoir rien de négatif à dire à son sujet. Il ajoute comprendre ce qu’il cherchait à faire. L’entraineur de NXT adore titiller les élèves et il adore encore plus quand ceux-ci arrivent à se maitriser. A Performance Center, il se souvient par exemple qu’il arrivait qu’il y ait des cours à 8h. Lui en profitait pour arriver peu après 6h afin de manger, se relaxer et faire des promos auparavant. DeMott arrivait tôt également et avait pour habitude de le fixer dans les yeux. Gotch refusait de baisser le regard et il arrivait des séquences un peu ridicules où les deux se croisaient dans un couloir et refusaient de casser le contact visuel. Lors d’un cours, il se souvient que DeMott le titillait en lui disant que lui aurait eu honte s’il avait eu une moustache pareille. Gotch n’est cependant pas tombé dans le piège, mais se souvient que Bayley ou Sasha Banks, l’une des deux, était morte de rire en assistant à la scène.

Gotch évoque ensuite un autre emblématique entraineur qu’il a eu, Dusty Rhodes, en charge d’aider les talents pour leurs promos et leurs gimmicks. Il décrit le défunt vétéran comme un personnage haut en couleur qu’il est impossible de ne pas aimer. Rhodes était d’ailleurs un expert pour raconter des histoires interminables. Parfois elles étaient intéressantes, mais il y arrivait souvent que les lutteurs se demandent s’il y avait bien une fin au bout.

L’ex-Vaudevillains se souvient même d’une histoire en particulier que Rhodes leur avait raconté "A mon époque, nous n’avions pas de miroir comme vous avez ici (dans le cours de promo). Je devais m’entrainer dans le rétroviseur de ma voiture, Ring of Fire de Johnny Cash se jouait à la radio. Je faisais des promos en buvant des bières (en conduisant). Je faisais ça pendant des heures. Je me suis endormi sur le volant. Quand je me suis réveillé, la voiture tournait en rond dans un champ de maïs. Des gens étaient autour. Voilà ce que j’ai fait. J’ai appuyé sur la pédale pour m’arrêter, j’ai ouvert la porte, repoussé des épis et je suis sorti, l’afro dans tous les sens, chemise ouverte et je suis monté sur ma voiture pour dire "Vous n’oublierez jamais le jour où l’American Dream est venu dans votre champ de maïs". Je suis ensuite remonté dans la voiture et je suis parti".

Dusty aimait beaucoup raconter d’histoire même si souvent elles étaient fausses. Il disait par exemple qu’il y avait possiblement une erreur dans son recensement à l’état civil et qu’il n’avait peut-être pas l’âge que ses papiers d’identité lui donnaient. Il cherchait à se rajeunir. Gotch voyait cependant très bien que c’était du bidon vu qu’il avait des vidéos de Dusty luttant au milieu des années 70 et qu’il était loin d’avoir 5 ans. Le plus drôle étant que sa belle-fille, Brandi Rhodes, faisait partie du cours et savait très bien quand il mentait.

Dusty Rhodes avait une mentalité très old school. Il incitait par exemple les lutteuses à ne pas avoir honte de leur corps et d’ainsi à ne pas chercher à le cacher. Il avait aussi cette mimique amusante lorsqu’il disait quelque chose d’inapproprié. Il se mettait alors de profil, collait sa tête contre son épaule et vous fixait en vous tirant parfois la langue. Cette pose est devenue au Performance Center la "Dusty Face".

Gotch se souvient avoir raconté cela à Chad Gable juste après que celui-ci soit arrivé à la WWE. Alors qu’ils étaient tous autour du ring, Dusty l’a alors refait. Gotch a tourné la tête pour repérer Gable et a vu que celui-ci se cachait le visage pour masquer son rire. C’est par la suite devenu un jeu entre Gable et lui. Dès qu’ils se voyaient, ils faisaient la Dusty Face. Gotch conclut au sujet du père de Cody en disant qu’il s’agit d’une personne impossible à oublier. Tout le monde au Performance Center à une histoire à raconter à son sujet et s’est un jour entrainé à imiter sa voix.

Une fois, ils ont accueilli un grand professeur pour un cours d’acting, Howard Fine, qui a notamment travaillé avec Tom Cruise et Will Smith. Il était venu les aider à obtenir la bonne émotion lorsqu’ils faisaient des promos au micro. Fine a alors demandé à chacun de raconter un souvenir d’une grosse dispute. Gotch a alors raconté une histoire inventée. Fine est ensuite venu le voir pour lui dire qu’il savait que c’était des foutaises, mais qu’il avait su mettre l’émotion adéquate. Gotch a justifié cela par le fait d’avoir un père sociopathe et que cela du coup aidait pour s’entrainer à mentir de manière convaincante.

Alexa Bliss a elle raconté comment elle avait frappé l’une de ses camarades de classe avec ses livres qui se trouvaient dans son sac. Cette camarade de classe avait frappé l’actuelle championne de Raw la veille. Le lendemain, cette fille marchait dans le hall. Bliss l’a vu et s’est saisie du sac pour la frapper au visage avec ainsi qu’avec ses poings. Angelo Dawkins a lui évoqué comment il avait envoyé son père -avec qui il avait une mauvaise relation- contre une commode. Sami Callihan a lui raconté avoir lancé un vélo sur un enfant. Kevin Owens avait apparemment eu une belle histoire avec notamment la présence d’un balcon, mais malheureusement Gotch n’a pas été assez clair dans ses propos. C’est cependant lors de ce cours qu’il s’est rendu compte qu’il était loin d’avoir fait des choses aussi graves ou aussi violentes qu’il ne le pensait. Lui n’avait jamais une d’envie de meurtre face à quelqu’un se montrant désagréable à son égard.

Alors que Gotch a fréquenté plusieurs écoles de lutte, celles-ci ont en général un ou deux rings. Au Performance Center, c’était beaucoup plus. Il y en a en tout six ou sept, dont un crash pad (sol plus mou) utilisé pour préparer les manœuvres aériennes. Il y a également quatre salles de sport avec six ou sept machines différentes pour muscler et de quoi travailler le cardio. Dans chacune d’entre elles, il y a des télévisions. Il est ainsi possible de regarder le WWE Network ou les DVDs de lutte que la salle avait. Il y a aussi des salles avec un fond vert afin de pouvoir travailler les vidéos en incrustant derrière des images/ambiances. Gotch estime cependant que malgré cette large surface, le Performance Center s’avère être trop petit dorénavant. Quand il y était, il y avait à ce moment-là 100 élèves. Concernant les lutteurs étant passés de la FCW au Performance Center, Gotch les décrit comme paranoïaques. Apparemment là-bas, ils vivaient avec la pression psychologique du fait qu’on leur disait régulièrement qu’ils allaient se faire virer, même si cela n’est pas précisé par qui.

Gotch se lance ensuite dans une comparaison un peu surprenante destinée à expliquer pourquoi il ne faut pas se lancer dans la lutte si on ambitionne de devenir riche. Leur sport est ainsi suivi chaque semaine par trois ou quatre millions d’américains, soit environ 1% de la population. La musique chrétienne touche plus de personnes aux USA que la lutte si on se base sur les chiffres. Certains albums sont vendus à 10 millions d’exemplaires. Les concerts de musiques chrétiennes attirent également beaucoup de monde et permettent de gagner énormément d’argent. Tout cela pour dire que la lutte n’est pas la forme d’entertainment la plus lucrative. Même poster quelques vidéos pornos depuis chez soi peut permettre de gagner plus d’argent qu’avec la lutte.

A NXT, la question de son nouveau nom fut inévitablement abordée. Ryan Ward (alors en charge du show jaune et noir) lui avait demandé d’en proposer un. Il a alors soumis "Simon Grimm", mais l’officiel n’aimait pas "Grimm". Il a cependant validé "Simon" comme prénom. Il a alors pris le nom "Gotch" vu que c’était son surnom au Performance Center. Il s’agissait d’une référence au vétéran Karl Gotch. Cela lui plaisait d’ailleurs bien. Ayant un background en MMA, il espérait que ce nom et la référence à son illustre prédécesseur lui permette d’utiliser quelques kicks.

Quand il a commencé à la WWE avec sa gimmick de gars vintage –qu’il avait déjà avant de rejoindre NXT-, il a reçu une petite dizaine de plaintes de lutteurs Indy se plaignant qu’il ait volé leur gimmick. Il y a eu l’australien Concrete Davidson, Jeff King de l’Ohio, le défunt Wayne Van Dyke, le plus connu Matt Classic et même Tyler Bate à un moment. L’anglais s’est d’ailleurs excusé auprès de lui après qu’ils se soient rencontrés. Bate clamait au départ qu’il avait commencé à faire cette gimmick six mois avant lui.

Il convient bien évidemment de maintenant parler du démarrage de son association avec Aiden English. Tout d’abord il convient de dire qu’aucun des deux n’était au départ particulièrement enthousiaste à l’idée d’être associés. Ils se connaissaient très rapidement du Performance Center mais n’étaient pas proches pour autant. Il fallait d’ailleurs dire que plus d’un an avant qu’ils ne fassent réellement équipe, tout le monde disait qu’ils étaient faits pour être associés du fait de leurs gimmicks old school. Visiblement, ces propos gavaient les deux. Au final, Gotch se souvient que les prémices de ce projet d’équipe lui fut rapportées par Dusty Rhodes trois ou six mois avant sa réalisation. C’était une volonté de Triple H. Cela n’est cependant que sept-dix jours avant leurs débuts qu’ils ont finalisé leur nouveau moveset.

Concernant leur équipe, Gotch souligne que contrairement aux duos des années 90 qui associaient deux géants hyper musclés avec des tenues assorties faisant des powerbombs et des Spinebusters, eux étaient facilement différentiables. English est ainsi grand, pale et un peu dégarni alors que lui est plus petit, plus épais et plus bronzé. English avait une barbe alors que lui arborait la moustache. Ils n’avaient pas non-plus les mêmes tenues. Ils partageaient certes les mêmes couleurs, mais English avait des collants alors que lui avait un slip.

On passe une vitesse de plus demain avec ses critiques sur le booking des Vaudevillains à NXT.



Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Lun 4 Sep - 11:21

Booker T, ancien champion du monde la WCW et de la WWE et actuel commentateur au sein de compagnie de Stamford, était en interview pour Ring Rust Radio. Voici le résumé de cet entretien:

En septembre, Reality of Wrestling (ROW) va commencer sa diffusion de manière hebdomadaire sur le site de streaming FIVE TV. En tant que fondateur de la ROW, à quel point est-ce important pour le long terme de la compagnie?

Citation:
C'est énorme d'avoir une plateforme et permettre au monde de voir la ROW mais aussi de pouvoir rivaliser avec les autres compagnies indépendantes à travers le monde. On ne peut que devenir meilleur si tu es en situation de rivalité. Pour moi c'est un peu comme les Monday Night Wars à nouveau. C'est le sentiment que j'ai avec Reality of Wrestling. On a beaucoup de jeunes gars et j'ai probablement le plus jeune roster dans la lutte professionnelle. L'important pour moi et de laisser mes gars y aller et montrer à quel point ils sont bons. Quand je suis allé à la WWE, je voulais combattre avec les meilleurs de là bas et maintenant ROW va être cabale de rivaliser avec les meilleurs lutteurs indy du monde entier et je suis vraiment excité et ai hâte de voir ça.
Cette année pour Christmas Chaos, Reality of Wrestlinf a créé le buzz en annonçant la participation de Jason David Frank, connu pour avoir été le Power Ranger vert. Comment pensez-vous que les fans sur place et ceux regardant le PPV vont réagir vis à vis de Frank?

Citation:
C'est quelque chose de différent. Les lutteurs, et particulièrement à la WWE, les stars veulent toujours faire partie de ce qu'il se passe. Christmas Chaos est notre plus gros événement de l'année et avoir le ranger vert Jason venir et en faire partie, et on ne sait pas encore quel rôle il aura, mais juste l'avoir au sein du roster de ROW pour un soir est génial. Mon fils qui a 7 ans a hâte de la voir. Notre page facebook a failli "crashé" quand les gens ont découvert qu'il serait là. POur nous c'est juste utiliser quelque chose de big et ce n'est que le premier invité qu'on a annoncé pour Christmas Chaos. Il y en aura d'autres et ça sera un super show. J'ai hâte de voir le dream match à Christmas Chaos et de voir les stars de ROW de donner 100% de divertissement.
L'an dernier, vous aviez annoncé vouloir candidater pour le poste de maire de Houston en 2019. Comment vous préparez-vous pour cette transition dans la politique et comment pensez-vous que votre d'histoire d'avoir surmonter les difficultés dans les rues de Houston vous aidera à connecter avec les votants?

Citation:
Je pense avoir un lien avec la majorité des votants. Tout le monde n'est pas né avec une cuillère d'argent dans la bouche. Il n'y a qu'un faible pourcentage de gens comme ça. Je pense connecter avec plus de gens que l'inverse. Je parle avec les jeunes de Houston, ceux qui se laissent laisser pour compte. Ceux qui penses que les personnes plus âgés font partie du problème et pas de la solution. Je fais partie de ces gens qui disent de respecter ses aînés, mais on est à une époque avec les réseaux sociaux qui est un gros truc et on doit savoir comment respecter nos jeunes et les amener avec nous. On doit les laisser faire partie du processus et ne pas être une majorité silencieuse. Je pense que c'est ça plus qu'autre chose qui m'amènera à la mairie. Juste de savoir ce que nos jeunes veulent. J'ai été dans beaucoup de leurs situations et ils le savent. Je veux leur donner espoir et l'inspiration pour être plus important et meilleur que ce qu'ils pensaient qu'ils pourraient être et je pense que c'est pour ça que je gagnerai.
Au cours de votre carrière, vous avez connu beaucoup de succès à la fois en solo mais aussi en équipe avec votre frère Stevie Ray. Quand vous regardez en arrière, quelle partie avez-vous préféré entre être seul et faire partie des Harlem Heat?

Citation:
C'est difficile de différencier les deux. Les deux se regroupent un peu, chaque phase de ma carrière. Ca a toujours été à propos du divertissement et de jouer le rôle, et peu importe quel rôle c'était, rendre ce rôle spécial, le rendre plus grand et meilleur que les attentes que les gens pouvaient avoir pour le match. Cela a toujours été ma spécialité dans le business. Y aller et rendre mon adversaire meilleur que ce qu'il pourrait faire lui-même. C'est toujours pour le divertissement et le show au final. Aller sur le ring et donner au fan le divertissement ultime pour quand ils sortent ils se disent "j'ai hâte de revenir et revoir Booker T refaire ça". C'est là qu'a toujours été ma tête. Ca a toujours été pour le divertissement.
En tant que 6 fois champion du monde, vous avez affronter certains des meilleurs lutteurs au monde. Quel superstar sort du lot en tant que votre plus grand rival et qui affronteriez-vous à nouveau si vous aviez encore un dream match?

Citation:
Booker T vs Shawn Michaels à notre meilleur, pas aujourd'hui évidemment. Il a l'air toujours bien, mais je pense qu'à notre meilleur, Shawn Michaels et moi on aurait pu créer de la magie entre nous 2. C'est le seul dont je n'ai pas eu la chance de partager le ring. J'ai eu tellement de rivaux, la plupart canadien come Rick Martel, Christian et Chris Benoit. Ces gars étaient des supers professionnels, tous. Ils ont travaillé sous le même toit et avec la même ténacité pendant beaucoup d'années et ils y allaient et performaient sans relâche. J'étais un de ces mecs. J'avais l'impression de venir de la même école, mais les canadiens étaient mes meilleurs rivaux dans le business.
En 2013 vous avez été introduit au Hall of Fame. Qu'est-ce que cela représente pour vous et qu'est-ce que cela fait d'être introduit aux côtés de légendes comme Mick Foley, Bruno Sammartino et Trish Stratus?

Citation:
C'est ce genre de jour où tu peux regarder en arrière et te dire que tu l'as fait. De pouvoir remercier les fans qui m'ont toujours supporté depuis la WCW. Ma femme étant là et m'encourageant. Faire la route pour moi de nombreuses nuits après les show quand j'étais trop fatigué et abîmé pour aller dans la prochaine ville tout seul. Je pense que c'était le plus important. Juste de pouvoir remercier tous les gens qui ont contribué à mon succès, c'était pour moi le plus important. Beaucoup d'entre nous ne sont pas arrivé jusqu'à l'arrivée et n'ont pas eu la chance de remercier les fans pour ce voyage. Je voulais être sûr de faire ça bien parce que beaucoup n'ont pas eu cette chance.
Citation:
Vous faites partie du peu de Superstars majeurs avoir fait la transition du ring au commentaires avec succès. Comment était cette transition et comment appréciez-vous ce rôle?
Citation:
J'adore ça. J'aime avoir la meilleure place dans la maison et regarder les jeunes gars aller sur le ring et donner leur meilleur. C'est leur moment maintenant et je l'accepte avec plaisir. Je les pousse pour aller le plus loin possible et de faire beaucoup plus que ce qu'a fait Booker T. J'aime faire la transition et changer mes compétences et pouvoir être toujours être dans ce que j'aime le plus au monde. Et puis essayer de trouver les nuances de ce rôle. Etre commentateur n'est pas si facile que les gens pensent à juste y aller et parler pendant 3h. Je ne me considère pas comme commentateur mais comme analyste. Je connais mon rôle et j'essaye d'y aller et d'avoir du fun chaque semaine parce que tu ne sais jamais quand ce sera la dernière fois.
Donc pour moi, faire cette transition et faire un job que je n'aurais jamais imaginé ou rêvé faire c'était un peu surréaliste. Je n'ai aucune expérience mais j'avais l'habitude de m'amuser à faire les commentaires en coulisse. Un jour ils m'ont dit "hey Book, tu veux essayer?", donc j'y suis allé et j'ai essayé. Le truc c'est que tu ne sait jamais ce que tu es capable de faire si tu n'essayes pas. Et même si tu essayes, tu peux toujours échouer mais c'est là que tu dois continuer et te préparer parce que si tu n'es pas préparé, tu te prépares à échouer. C'est mon conseil pour les jeunes, juste préparez-vous.


Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Mar 5 Sep - 15:50

Invité du podcast de Jim Ross, Kane a pu se remémorer avec le réputé ex-commentateur de la WWF/E l’époque de l’Attitude Era. a l’occasion de l’échange sur ce sujet, le Big Red Monster a évoqué toute la pression qui pesait sur les lutteurs de Vince McMahon:

Citation:
Maintenant quand on repense aux Monday Night Wars, on dit "la WWE était destinée à gagner". Non, pas du tout. Si nous n’avions pas gagné, nous aurions été sortis du business. Il y avait énormément de pression sur nous. Une bonne pression vu que nous devions faire le maximum quand nous apparaissions parce que si nous ne le faisions pas, nous perdions tous nos jobs. C’est la même pression que l’on voit souvent en sports. Vous devez tout faire pour gagner. Il n’y a pas de demain. Il n’y a pas de seconde chance. Vous devez gagner. Je pense que chacun d’entre nous ressentait bien cela. C’est même devenu à un moment une question de fierté pour chacun d’entre nous de se donner au maximum avec la volonté de l’emporter. Nous voulions être les meilleurs (…) C’est arrivé à un point où cette fierté et ce désir sont devenus un élément moteur des performances de chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Jeu 21 Sep - 11:21

Probablement très peu d’entre vous le savent, mais Vince McMahon a un petit frère appelé Roderick. Si ce nom vous est inconnu, c’est pour la simple et bonne raison que ce nom n’a été cité qu’à deux reprises à la WWE et que nous n’avons jamais vu les deux frères ensemble. Il s’avère par ailleurs quasiment impossible de trouver une photo de Roderick. Concernant ce dernier, il est indiqué qu’il n’apprécie pas plus que cela la lutte et qu’il est à la tête d’une société d’acier dans le Texas.

Tout cela pour dire qu’un ancien booker de la WWE, Court Bauer, a récemment indiqué dans le podcast The World According que Roderick avait failli apparaître au sein de l’entreprise de son frère. Cela aurait dû avoir lieu en 2007 au moment de la fameuse période voyant la limousine exploser avec Vince McMahon dedans.


La volonté de ramener Roderick

Citation:
Je me suis toujours demandé ce que nous aurions pu faire avec le petit frère de Vince méconnu de tous, Roderick. La famille était censée venir aux funérailles de Vince McMahon et je poussais énormément autour du fait que j’aurai adoré voir un autre côté de la famille McMahon impliqué à la WWE. Je crois que cela aurait été intéressant parce que tout le monde a oublié que Vince avait un frère. Je pense que l’histoire aurait été géniale.

L’utilisation de Roderick

Citation:
Vous voyez l’ouragan qu’est Vince, avec son côté agressif qui a de plus repris le business familial, mais concernant son pauvre petit frère, que lui est-il arrivé ? Cela rafraichissait la dynastie McMahon avec plein de choses nouvelles qu’il était possible de raconter. Parmi celles-ci il y avait notamment le fait que Roderick a des enfants qu’il aurait été possible d’impliquer.

Par la suite, Bauer explique que c’est la tragédie autour de Chris Benoit qui a définitivement mis fin à ce plan.


Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12614
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    Ven 6 Oct - 17:36

Considéré comme l'une des plus grandes légendes de l'histoire du catch, Chris Jericho a dévoilé sur son compte instagram, le plus grand match de sa carrière, son préféré en tout cas.

Et forcément, celui-ci provient de l'une des plus grandes rivalités de la dernière décennie, l'ayant opposé à Shawn Michaels, durant l'année 2008. Le match de l'échelle s'étant tenu à No Mercy est ainsi son favori, il s'agissait de l'affrontement final d'une rivalité ayant tutoyée les sommets.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Interviews & Anecdotes    

Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Anecdotes droles,et...moin droles ^^
» Souvenirs du passé - anecdotes familiales
» Anecdotes culinaires
» Anecdotes bizarres
» Le jeu des anecdotes