Forum de catch toutes fédérations confondues : WWE, TNA, Puroresu, Indy, Lucha...
 









 

 Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12293
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Mar 30 Mai - 9:35









La TNA et sa soi-disant implication dans l’émergence de la nouvelle vague UK


"Je crois que vous ne pouvez ignorer l’apport du British Bootcamp et d’Impact Wrestling à l’exposition des lutteurs UK, permettant ensuite aux promoteurs de les utiliser. Il y avait 16 lutteurs lors de la saison 2 (de British Bootcamp) et un seul gagnant. Cela faisait donc 15 personnes avec qui les promoteurs du pays pouvaient travailler et faire de l’argent (…) Il n’est pas possible de dire qu’il n’y a pas eu de contribution d’Impact Wrestling à ce sujet, mais cela est souvent passé sous silence parce que c’est la chose amusant à faire (se moquer d’IW). Ils ont cependant mis en lumière ces talents et les lutteurs l’ont exploité et ont fait réaliser le talent présent".

Ce constat, un peu biaisé certes, provient de Rockstar Spud qui cherche ici à défendre son employeur du moment. Il est d’ailleurs vrai que la TNA a fait confiance au cours de ces 10 dernières années à la scène UK et même au-delà. Magnus par exemple avait été fortement mis en lumière par l’émission Gladiators en 2008 à la TV UK, sorte d’Intervilles local un peu truqué, où ses compétences en lutte n’étaient pas particulièrement mises en lumière.

Si la TNA a donc fait confiance à des Magnus, Doug Williams, Rob Terry, Nigel McGuinness, Drew McIntyre, Bram, Rockstar Spud ou Mandrews, il est difficile de dire que cela ait eu en répercussion un certain impact en UK. Dans ce cas-là, la WWE a également contribué à ce simili buzz en mettant en avant des Sheamus, Wade Barrett, Neville ou Drew McIntyre (encore en lui), en plus de faire confiance aux vétérans William Regal et Fit Finlay. Est-ce que pour autant cela a attiré les regards vers les feds locales ? Clairement pas.

Est-ce que les deux saisons à la TV UK du British Bootcamp (2013 et 2014) ont aidées ? Bof, à part pour Rockstar Spud, le programme n’a pas mis en lumière grand monde, et en particulier le vainqueur de la saison 2, Mandrews, qui avait certes gagné un contrat à la TNA, mais qui a été pendant longtemps cantonné à Xplosion. Pourtant vous vous souvenez qui était avec Spud lors de la première saison où il n’y avait que quatre participants ? Un certain … Marty Scurll ! Ok ce dernier avait la gimmick un peu pourri de "Party Marty", mais on ne peut pas dire que cette présence TV lui ait particulièrement servi par la suite.

La saison 1 a été un hit à la TV UK et une saison 2 à rallonge a été commandée avec effectivement à un moment 16 lutteurs (même si en vrai ils ont démarré à 30). Là par contre, un paquet de noms devenus connus depuis était présent, par exemple Noam Dar, Grado, El Ligero, Martin Stone, Rampage Brown, Kay Lee Ray ou encore Nikki Storm. Là encore, cela a fait un carton à la TV, mais le succès n’est pas sorti de l’île, donc intérêt limité.







L’incroyable BOLA 2015


Pour moi c’est simple, la scène UK actuelle doit TOUT à la PWG et au tournoi Battle of Los Angeles de l’été 2015. A cette époque, on commençait à peine à connaitre un Zack Sabre Jr qui avait certes brillé au Japon, mais que dans la division Junior Tag Team de la NOAH avec Yoshinari Ogawa. Il fallait donc être vraiment hyper spécialiste pour l’avoir déjà vu à l’œuvre avant le BOLA 2014. C’est vraiment à ce moment-là que sa carrière US a explosé en réussissant sur les trois jours de ce tournoi à avoir une moyenne pour ses matchs de 8,76/10 (notes Cagematch). C’est simple, ses trois matchs sont les matchs mieux notés des trois soirs cumulés. La Evolve s’en empare immédiatement après et le Japon devient alors trop petit pour Sabre Jr qui se dirige vers les USA où il démarre entre autre une fameuse feud à la PWG contre Roderick Strong.

Nous sommes donc en plein dans la hype quand le BOLA 2015 arrive. Tous les yeux sont tournés vers lui quand on remarque que la fed californienne a également fait venir pour l’occasion deux compatriotes (Marty Scurll et Will Ospreay) et le néerlandais Tommy End, l’un des seuls à ce moment-là à vivre totalement de la lutte en Europe. Depuis que je suis la scène Indy US, je ne sais pas s’il y a eu une période plus marquante que ces trois jours de shows. Les Euro Trash (Zack Sabre Jr, Marty Scurll et Tommy End) que beaucoup découvraient commencent déjà à nous sortir un 8,98/10 pour le Main Event du premier soir contre les Mount Rushmore 2.0 (Young Bucks et Roderick Strong). Là déjà on commence à se dire "Y a du niveau avec les Scurll et End". Un peu plus tôt, on avait découvert un gamin de 22 ans totalement fou qui a enchainé les Spot Fests avec Mark Andrews en la personne de Will Ospreay. Lors de la Night 3, Sabre Jr et Scurll nous ont définitivement tué en remettant à l’honneur le mat wrestling, pas spécialement présent aux USA. Alors que certains peuvent trouver ce style chiant, les deux britanniques ont ici réussi à accrocher tout le monde, leur donnant à cette occasion une aura supplémentaire.

Encore fallait-il concrétiser après ce weekend exceptionnel. Timothy Thatcher aussi avait impressionné au début avant de gonfler tout le monde. Maintenant, il a été dégagé de la Evolve et n’est plus booké nulle part aux USA. Pas de souci à ce niveau-là pour Sabre Jr qui est devenu un régulier de la PWG et de la Evolve, tout en fréquentant les feds secondaire importantes (AAW, AIW, Beyond Wrestling). Inutile d’en dire trop sur lui, tout le monde le connait depuis, que ce soit sa participation au Cruiserweight Classic ou concernant les critiques actuelles portant sur son style chiant et peu réaliste.

Suite au BOLA 2015, Scurll et Ospreay sont devenus les chouchous de tous les amateurs de lutte contents d’avoir découverts de nouvelles attractions, dans des styles différents, mais qui arrivaient toujours à sortir de grands matchs, en particuliers quand ils s’affrontaient entre eux. Je pense que beaucoup se souviennent des différents Scurll vs. Sabre Jr, Scurll vs. Ospreay et Sabre Jr vs. Ospreay à la Evolve qui ont à chaque fois donné des choses merveilleuses. C’est à également là-bas lors du Wrestlemania Weekend 2016 qu’Ospreay s’est découvert une alchimie de fou avec Ricochet. Inévitablement, ils ont tous été courtisés par les plus grandes feds Indy et ont a ainsi vu la ROH/NJPW chiper Scurll et Ospreay à la Evolve et la NJPW faire une entorse à ses règles en faisant venir Sabre Jr alors que celui-ci est pourtant toujours sous contrat à la Evolve, la compagnie rivale de la ROH aux USA.







Un apport énorme pour la scène UK


Dans le premier paragraphe, j’évoquais le fait que de voir des britanniques gagner en renommée aux USA ne voulait pas forcément dire que cela allait aider la scène UK. Alors pourquoi est-ce différent pour Sabre Jr, Scurll et Ospreay ? Tout simplement parce que ces trois n’ont pas succombé à "L’American Dream". J’entends par là qu’aucun n’a voulu déménager aux USA et ils ont tous continué à vivre en Angleterre. Du coup, cela demandait aux bookers US souhaitant les faire venir de devoir payer les billets d’avions pour les faire venir et bien souvent, seules la Evolve et la PWG (et encore pas toujours pour cette dernière) utilisaient régulièrement le trio. Les autres feds plus petites venaient ensuite se greffer à ces bookings en profitant du fait que les lutteurs étaient déjà sur le territoire US.

Sabre Jr, Scurll et Ospreay étaient donc toujours vu comme des attractions aux USA du fait de leur rareté, rendant alors leurs apparitions aussi spéciales et continuant à donner envie aux fans de les suivre. Et où pouvait-on les voir ? Dans les feds britanniques qui se faisaient un plaisir de les booker vu que le trio vivait non-loin de là où les shows se tenaient. Pour un promoteur, c’était un bonus énorme. Ok faire venir ces lutteurs coutaient cher financièrement, mais ils mettaient "des culs dans les sièges" et la communauté lutte se montrait de plus en plus attentive sur ce qu’il se passait sur l’île. Il n’était ainsi pas rare de voir arriver des reviews et autres annonces de shows UK sur les sites US, ce que l’on ne voyait jamais ou presque il y a quelques années.

La question est donc de savoir si les Sabre Jr, Scurll et Ospreay sont à l’origine de l’explosion de la scène UK ou si celle-ci aurait tout de même fini par émerger par elle-même. Impossible d’être catégorique mais pour moi ils en sont les grands artisans. La scène UK a toujours regorgé de talents, c’est juste qu’ils n’avaient pas le spotlight nécessaire pour leur permettre d’être demandé ailleurs. Des Martin Kirby et El Ligero sont par exemple là depuis très longtemps, pourtant ce n’est que maintenant que leur popularité a poppé.

Il y a également un concours de circonstances favorables incroyable qui a aidé à faire exploser la scène UK. L’un des éléments est le retour chez lui en Ecosse de Drew McIntyre à la ICW qui a attiré les regards, d’autant qu’il en était un régulier et qu’il a pu faire jouer son carnet d’adresse pour faire venir plusieurs noms sympa des USA. Deux feds locales lancées toutes les deux en 2012, la RevPro et de la Progress, ont également fortement structuré la scène UK, notamment grâce à leur portefeuille. Si les deux compagnies ont commencé doucement en débutant avec des lutteurs de l’île au départ, très rapidement les stars US sont arrivées, ainsi que japonaises suite au partenariat entre la NJPW et la RevPro.

Les fans britanniques comme d’ailleurs ont ainsi eu la chance de voir des shows UK chargé avec les présences des héros locaux (Prince Devitt, Sabre Jr, Scurll, Ospreay, McIntyre, Spud, Grado, …) mêlés avec des Top Talents US et japonais. Ajouté à cela, des AJ Styles ou Colt Cabana qui ont également détenus des ceintures locales, aidant à crédibiliser le produit local en montrant que ces talents internationaux n’étaient pas là que pour un One Shot mais s’inscrivaient dans une logique de réelle storyline autour d’eux. Forcément, les talents locaux se sont donc retrouvés à affronter régulièrement des Top Names, les aidant inévitablement à progresser. Prenez l’écossais Joe Coffey qui est loin d’être dans le Top 10 des plus gros noms britanniques. Il s’est fait une année 2016 où il a pu affronter Will Ospreay, Zack Sabre Jr, Carlito, Angelico, Pete Dunne, Chris Hero, Big Damo, Moose, Timothy Thatcher, Tommaso Ciampa, Atsushi Aoki, Minoru Suzuki, Matt Cross (trois fois), Marty Scurll, Cody Rhodes et même Kurt Angle !

Si en plus vous ajoutez à cela l’arrivée de la WCPW à l’été 2016 avec ses chèques en blanc, vous allez forcément avoir un produit local qui attire les regards et qui donc mette en lumière les talents. La PWG ne s’y trompera pas non-plus et fera venir pour son BOLA 2016 Pete Dunne et Mark Haskins, alors que Jack Gallagher a lui dû annuler au dernier moment sa participation. Le seul acteur qui doit être dégouté, c’est la Preston City Wrestling (PCW). Elle avait anticipé ce mouvement en étant la première à faire venir des noms, leur donnant sa ceinture et même en coproduisant des shows avec la ROH. Au final, son importance aura diminué pile au moment où la scène locale aura explosé.



*****

On peut donc selon moi légitimement se demander quel aurait été l’avenir pour des gamins comme Pete Dunne (23 ans) et Tyler Bate (20 ans) ? Est-ce que la WWE se serait montrée intéressée par eux si ITV ne prévoyait pas de relancer le programme World of Sports ? ITV aurait-elle fait revenir ce programme si la scène UK n’était pas à ce point on fire ? Les talents et promoteurs de l’île aurait-ils autant le vent en poupe sans ce coup de projecteur incroyable donné par la PWG ? Je pense que non et que c’est pour cela que l’on peut remercier la fed californienne d’avoir tenté le coup et fait venir des nonames pour le public US lors du BOLA 2015.


Revenir en haut Aller en bas
Stetho
6th Dan - Expert

avatar


Messages : 808
Inscription le : 06/10/2015


MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Mar 30 Mai - 22:58

J'suis pas vraiment d'accord dans le sens où c'est pas à la PWG qu'on découvre les gens aujourd'hui. Etre invité au BOLA c'est une consécration, pas un début justement. C'est une fed qui n'a de petite que l'apparence extérieur, mais faut déjà être très hype pour aller à la PWG.
Et oui la TNA a vraiment aidé en Angleterre, un pays avec qui elle a toujours eu un rapport particulier et ce bien avant que ça devienne la mode.
Revenir en haut Aller en bas
Rom541
12th Dan - Warrior

avatar


Messages : 4073
Inscription le : 26/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Mer 31 Mai - 21:30

J'me suis toujours demandé pourquoi la TNA ne s'était jamais installé en Angleterre d'ailleurs, puisque ça marchait mieux qu'aux USA
Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6475
Inscription le : 24/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Mer 31 Mai - 22:10

C'est clair que la question se pose, une grosse erreur je pense ...
Revenir en haut Aller en bas
Tim Flyn
19th Dan - Savior

avatar


Messages : 12293
Inscription le : 22/10/2014
Age : 27


MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Mer 31 Mai - 22:46

ou du moins installer une 'base secondaire' permanente en Angleterre
Revenir en haut Aller en bas
Max'
14th Dan - Vindicator

avatar


Messages : 6475
Inscription le : 24/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Jeu 1 Juin - 0:12

Oui, au moins ça.
Revenir en haut Aller en bas
Rom541
12th Dan - Warrior

avatar


Messages : 4073
Inscription le : 26/10/2014
Age : 20


MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   Dim 4 Juin - 15:01

Ouais voilà, même si le siège restait à Nashville. Je pense que cela leur aurait clairement fait du bien et il aurait été encore plus bénéficiaire sur les house show fait là bas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Que serait la scène UK actuelle sans la PWG ?   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jour II] « Sans l'ironie, le monde serait comme une forêt sans oiseaux. »
» Lux~ Que serait la lumière sans les êtres qui la perçoivent ?
» L''Atlantide
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...